Actualité scientifique

À Vivatech, le CNRS met ses start-up à l’honneur

Le CNRS est de nouveau présent au salon Vivatech, du 22 au 25 mai à Paris. Vous pouvez y découvrir des start-up innovantes dans des domaines très divers, nées de recherches menées dans nos laboratoires.

Éléments dissociés d’un panneau photovoltaïque usagé, dans l’usine de la société Rosi, qui propose des solutions pour recycler et revaloriser les matières premières de l’industrie photovoltaïque.
Éléments dissociés d’un panneau photovoltaïque usagé, dans l’usine de la société Rosi, qui propose des solutions pour recycler et revaloriser les matières premières de l’industrie photovoltaïque.

© Cyril Frésillon / Simap / SOLAR / CNRS Images

Voir le média

Si le CNRS a depuis toujours pour mission principale la recherche fondamentale, il se donne aussi – et de plus en plus ! – pour objectif d’accompagner ses scientifiques vers l’innovation, en transformant leurs résultats en applications concrètes pour le quotidien – d’aujourd’hui et du futur.

Ce sont ainsi d’innombrables start-up qui naissent chaque année grâce aux fruits des travaux menés dans des laboratoires du CNRS, et bien souvent en étroite collaboration avec eux. Et certaines de ces initiatives seront une fois encore à l’honneur cette année au salon Viva Technology (ou Vivatech), le plus grand salon européen de la « tech », qui se tient du 22 au 25 mai 2024 à Paris.

Parmi les start-up, citons Aldoria, qui conçoit un système d’information orbitale fournissant une compréhension complète de l’environnement spatial en temps quasi réel ; QPerfect, qui a mis au point un simulateur quantique haute-fidélité permettant aux fabricants et développeurs de logiciels de tester et d’optimiser leurs plateformes et applications ; Vect-Horus, qui a développé une plateforme technologique spécialisée dans le développement de molécules vecteurs ciblant des récepteurs cellulaires spécifiques, une innovation de rupture pour traverser la barrière hémato-encéphalique ; ou encore Lactips, qui développe un matériau novateur thermoplastique à base de caséine (protéine du lait) biodégradable, sans microplastique et soluble dans l’eau (même jusqu’à 10-15 °C). Et bien d’autres, comme Mecaware qui a une solution pour réaliser l’extraction métallique en circuit fermé, sans intrant impactant, sans production d’effluents et sans apport énergétique particulier. BioMemory et son ADN Drive, un support numérique révolutionnaire capable de stocker des données avec une densité supérieure d’un million à celle de n’importe quel disque de stockage SSD ou bande magnétique !

En somme, de l’espace au développement durable en passant par la santé, les start-up issues du CNRS innovent dans tous les champs et apportent des solutions concrètes aux défis de demain. Mais on ne vous en dit pas plus : découvrez-les plutôt en images, grâce à des petits films qui leur sont consacrés !

20230076_0022
Open media modal

Jacques Gierak (au centre), lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2023, montre un porte-échantillon à ses collaborateurs. Ce porte-échantillon sera inséré dans le NanoFib un instrument de nanofabrication qu'il a imaginé, basé sur la technologie des faisceaux d’ions focalisés, qui permet - tel un petit scalpel - de graver et dessiner la matière à l'échelle de la dizaine de nanomètres. L'instrument NanoFib est le résultat d'une étroite collaboration avec la Société Raith nanofabrication…

Photo
20230076_0022
Jacques Gierak, lauréat de la médaille de l'innovation du CNRS 2023
20230084_0027
Open media modal

Claire Hellio, lauréate de la médaille de l'innovation du CNRS 2023, est membre du Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR) et dirige la plateforme de bioprospection Biodimar. Elle y reçoit les problématiques et les besoins en R&D des industriels, auxquels les scientifiques apportent des solutions bioinspirées. Cette collaboration a pris la forme du laboratoire commun BiotechALg, en partenariat avec l’entreprise Green Sea. À l’interface de la biologie, de la chimie et des…

Photo
20230084_0027
Claire Hellio, lauréate de la médaille de l'innovation du CNRS 2023
20220075_0016
Open media modal

Collaborateur de Denis Spitzer, lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022. Directeur de recherche à l’Institut franco-allemand de recherches Saint Louis, Denis Spitzer a inventé deux procédés qui facilitent l’étude, la formulation et la production de particules d’une taille en-dessous du micromètre qu’aucun autre procédé n’atteint. Pour la première fois, ils permettent d’élaborer en continu et en quantités industrielles des composés pharmaceutiques, cosmétiques, agroalimentaires ou…

Photo
20220075_0016
Collaborateur de Denis Spitzer, lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Sur notre planète, la rencontre entre l'eau douce et l'eau salée de la mer produit depuis toujours un phénomène mystérieux : l'osmose. Cette source d'énergie étonnante pourrait révolutionner notre manière de produire de l'électricité, grâce à la découverte d'un matériau innovant, trouvé par le physicien Lydéric Bocquet et produit par la start-up rennaise Sweetch Energy.

Vidéo
8013
Osmotique : l'énergie bleue du futur ?
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Le CNRS, aux côtés du CNES et de ses partenaires historiques, participe activement au développement de projets spatiaux, pour comprendre notre Univers et notre Planète. La recherche publique sur le spatial rassemble 600 équipes dans 180 laboratoires de recherche, 80 millions d'euros mis en oeuvre (CNRS et partenaires et CNES), 15 laboratoires communs CNRS-entreprises et 26 start-up, issues de laboratoires sous tutelle du CNRS. Tous innovent pour…

Vidéo
8041
Innover pour le spatial
Open media modal

Ce troisième épisode évoque la question de la parité au sein des startups deeptech. En effet, alors que les startups issues de la recherche se multiplient et deviennent incontournables dans le paysage économique français, le pourcentage de femmes à la tête de ces entreprises reste très faible. Aujourd'hui, moins de 2% des startups dans la robotique, et moins de 3% des startups dans l'IA sont créées par des femmes. Si la parité est plus élevée au stade de la recherche, avec beaucoup de jeunes…

Vidéo
7291
Femmes dans la deeptech (Les)
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Pas de cession par extrait

A l'occasion de sa participation à VivaTech 2022, le rendez-vous européen consacré à l'innovation technologique, le CNRS présente un échantillon de son savoir-faire dans la deeptech à travers différentes start-up issues de ses laboratoires. Parmi celles-ci, Damae Medical réinvente l'imagerie médicale. Sa solution deepLive™ permet un examen optique de la peau non-invasif précis, rapide et fiable dans le dépistage et le suivi des cancers de la peau. …

Vidéo
7462
Innover pour la santé
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Pas de cession par extrait

A l'occasion de sa participation à VivaTech 2022, le rendez-vous européen consacré à l'innovation technologique, le CNRS présente un échantillon de son savoir-faire dans la deeptech à travers différentes start-up issues de ses laboratoires. Parmi celles-ci, Alice&Bob qui conçoit des ordinateurs quantiques universels et tolérants aux erreurs, et Actronika qui peut ajouter le sens du toucher à des interfaces auditives ou visuelles.

Vidéo
7461
Innover dans nos usages quotidiens
Open media modal

Présentation de la stratégie du CNRS dans le domaine du quantique. De la diode, du transistor ou du laser, jusqu'à l'imagerie médicale ou les transferts d'informations sécurisés… la physique quantique est à l'origine d'avancées technologiques inédites qui ont révolutionné notre vie quotidienne. Dans un contexte international de recherche et de développement industriel fortement concurrentiel, le CNRS est l'un des acteurs français majeurs, pour répondre aux défis…

Vidéo
7408
Innovation quantique au CNRS
20230091_0023
Open media modal

Usine ROSI Alpes à Saint-Honoré, dans les Alpes. Inaugurée en juin 2023, cette usine est la première au monde à recycler et revaloriser les matières premières de l’industrie photovoltaïque. À cette date, la méthode de recyclage la plus courante est le broyage des panneaux solaires, entraînant la perte et la dégradation des matériaux les composant. Pourtant, leur fabrication nécessite des métaux critiques, c'est-à-dire indispensables dans le développement des technologies mais menacés de pénurie…

Photo
20230091_0023
Usine ROSI Alpes à Saint-Honoré, près de Grenoble, dans les Alpes
Open media modal

A l'occasion de sa deuxième participation à VivaTech, le rendez-vous européen consacré à l'innovation technologique, le CNRS présente un échantillon de son savoir-faire dans la deeptech à travers différentes start-up issues de ses laboratoires. Les nouvelles technologies rendent plus performantes les thérapies actuelles. Elles préviennent les complications, réduisent les risques et régénèrent les tissus. Healshape propose la première bioprothèse mammaire personnalisée…

Vidéo
7321
Nouvelles technologies au service de la santé (Les)
20220073_0016
Open media modal

Céline Vallot, lauréate de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022 (au centre) et une partie de son équipe au laboratoire DIG-Cancer situé à l’Institut Curie, à Paris. Directrice de recherche CNRS, Céline Vallot se concentre sur les mécanismes non génétiques, en particulier épigénétiques, qui peuvent expliquer l'adaptabilité des cellules cancéreuses. Elle est co-inventrice de deux familles de brevets et de deux logiciels, permettant une analyse interactive et rapide de données cellulaires par…

Photo
20220073_0016
Céline Vallot, lauréate de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022
20230091_0007
Open media modal

Panneaux photovoltaïques usagés sur un rack dans l'usine ROSI Alpes. Cette étape permet de les placer ensuite dans un four pour faire fondre leur enveloppe plastique et ainsi séparer les éléments qui les constituent. Ces composants pourront ensuite être triés mécaniquement et recyclés de manière plus complète et efficace. Ce processus est mis en œuvre par ROSI, entreprise française qui propose des solutions innovantes pour recycler et revaloriser les matières premières de l’industrie…

Photo
20230091_0007
Panneaux photovoltaïques usagés sur un rack dans l'usine ROSI Alpes
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Claire Hellio développe des solutions innovantes bio inspirées, à partir de molécules actives produites par les algues et les microorganismes. Mené au Laboratoire des sciences de l'environnement marin, ce travail de valorisation, à l'interface entre la chimie, la biologie, la biochimie et l'écologie, est notamment réalisé via la plateforme de bioprospection Biodimar, que Claire Hellio dirige. Les applications visent principalement les domaines des cosmétiques (antioxydants et…

Vidéo
7795
Médaille de l'Innovation 2023 : Claire Hellio, chercheuse en biotechnologies marines
20230084_0032
Open media modal

Claire Hellio, lauréate de la médaille de l'innovation du CNRS 2023, est membre du Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR) et dirige la plateforme de bioprospection Biodimar. Elle y reçoit les problématiques et les besoins en R&D des industriels, auxquels les scientifiques apportent des solutions bioinspirées. Cette collaboration a pris la forme du laboratoire commun BiotechALg, en partenariat avec l’entreprise Green Sea. À l’interface de la biologie, de la chimie et des…

Photo
20230084_0032
Claire Hellio, lauréate de la médaille de l'innovation du CNRS 2023
20230084_0029
Open media modal

Claire Hellio, lauréate de la médaille de l'innovation du CNRS 2023, et ses collaborateurs. Membre du Laboratoire des sciences de l’environnement marin (LEMAR), elle dirige la plateforme de bioprospection Biodimar. Elle y reçoit les problématiques et les besoins en R&D des industriels, auxquels les scientifiques apportent des solutions bioinspirées. Cette collaboration a pris la forme du laboratoire commun BiotechALg, en partenariat avec l’entreprise Green Sea. À l’interface de la biologie, de…

Photo
20230084_0029
Claire Hellio, lauréate de la médaille de l'innovation du CNRS 2023, et ses collaborateurs
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Jacques Gierak est ingénieur de recherche CNRS et responsable de la plateforme Instrumentation et sources d'ions au Centre de nanosciences et de nanotechnologie. Il a également oeuvré dans la nanofabrication par faisceaux d'ions focalisés (FIB). Avec ses nombreuses avancées brevetées, il a notamment conçu l'outil FIB Nanowriter, capable de structurer du graphène, un matériau formé d'une seule et unique couche d'atomes de carbone dont les propriétés pourraient trouver des applications dans l…

Vidéo
7796
Médaille de l'innovation 2023 : Jacques Gierak, ingénieur de recherche en faisceaux d'ions focalisés
20230076_0020
Open media modal

Jacques Gierak (à gauche), lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2023 et des collaborateurs, à côté d'un banc de test du propulseur ionique compact à géométrie planaire, qu'il a inventé et réalisé au Centre de nanosciences et de nanotechnologies (C2N). La technologie et les brevets ont été licenciés à la start-up ION-X dont il est cofondateur. Jacques Gierak est ingénieur de recherches et responsable de la plateforme "Instrumentation & sources d’ions" du Centre de nanosciences et de…

Photo
20230076_0020
Jacques Gierak, lauréat de la médaille de l'innovation du CNRS 2023
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Patricia Rousselle est spécialisée dans la cicatrisation et la régénération de la peau. Cette directrice de recherche du CNRS au Laboratoire de biologie tissulaire et d'ingénierie thérapeutique étudie le dialogue entre les cellules, du derme comme de l'épiderme, et les protéines présentes dans leur microenvironnement. Ses travaux l'ont amenée à développer des traitements pour les grands brûlés, pour la cicatrisation post-chirurgie et sur les tumeurs qui touchent la peau. …

Vidéo
7794
Médaille de l'innovation 2023 : Patricia Rousselle, chercheuse en biologie cellulaire et tissulaire
20230083_0011
Open media modal

Patricia Rousselle, lauréate de la médaille de l’innovation du CNRS 2023, et Caroline Cluzel-Grangeasse analysent les images des cellules de la peau acquises sur un microscope à super-résolution du Plateau technique d’imagerie / microscopie (Platim) de Biosciences, à Lyon. Elles sélectionnent les zones d’intérêt à analyser ensuite en fluorescence. L’accumulation des acquisitions en fluorescence permettra la reconstitution d’une image super-résolue qui pourra être analysée et quantifiée…

Photo
20230083_0011
Patricia Rousselle, lauréate de la médaille de l’innovation du CNRS 2023, et une collaboratrice
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Directeur de recherche CNRS, Marc Antonini est spécialisé dans la compression de données, qu'il s'agisse d'images, de vidéos ou de modèles 3D. Ses travaux de doctorat ont par exemple servi pour la norme JPEG 2000, et ses premiers travaux au CNRS, en collaboration avec le CNES, ont permis de développer un des systèmes embarqués dans les satellites Pléiades (couple de deux satellites optiques d'observation de la Terre). Auteur de treize brevets, Marc Antonini a régulièrement collaboré avec…

Vidéo
7793
Médaille de l'Innovation 2023 : Marc Antonini, chercheur en traitement d'images numériques
20230082_0018
Open media modal

Marc Antonini, lauréat de la médaille de l'innovation du CNRS 2023, et une collaboratrice, cofondatrice de la start-up Pearcode. Cette start-up propose aux organisations privées et publiques désireuses d’archiver leurs données numériques une solution de stockage moléculaire à faible émission de carbone utilisant l’ADN synthétique, dont les atouts sont présentés à l’écran : un stockage durable, garantissant l’intégrité et la sécurité des données. Expert en compression de données, Marc Antonini…

Photo
20230082_0018
Marc Antonini, médaille de l'innovation du CNRS 2023 et une collaboratrice cofondatrice de la start-up Pearcode
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Pas de cession par extrait

A l'occasion de sa participation à VivaTech 2022, le rendez-vous européen consacré à l'innovation technologique, le CNRS présente un échantillon de son savoir-faire dans la deeptech à travers différentes start-up issues de ses laboratoires. Parmi ces start-up, Rosi Solar qui valorise les matières premières issues des déchets de l'industrie photovoltaïque et FunCell dont les additifs biosourcés permettent de renforcer les papiers et cartons.

Vidéo
7460
Innover pour le développement durable
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Dans de nombreux cas de cancer, la progression tumorale et les processus de résistance ne peuvent être expliqués par des mutations de l'ADN. C'est pourquoi Céline Vallot se concentre avec son équipe sur les mécanismes non-génétiques, en particulier épigénétiques, qui peuvent expliquer l'adaptabilité des cellules cancéreuses. Elle est co-inventrice de deux familles de brevets et de deux logiciels, permettant une analyse interactive et rapide de données cellulaires par des personnes sans…

Vidéo
7463
Médaille de l'innovation 2022 : Céline Vallot, une nouvelle piste contre le cancer
20220073_0013
Open media modal

Au laboratoire DIG-Cancer, institut Curie à Paris dans l’équipe de Céline Vallot, lauréate de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022. Directrice de recherche CNRS au laboratoire DIG-Cancer, Céline Vallot se concentre avec son équipe sur les mécanismes non génétiques, en particulier épigénétiques, qui peuvent expliquer l'adaptabilité des cellules cancéreuses. Elle est co-inventrice de deux familles de brevets et de deux logiciels, permettant une analyse interactive et rapide de données…

Photo
20220073_0013
Au laboratoire DIG-Cancer, à l'institut Curie à Paris
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Aujourd'hui, 90 % des médicaments, dont près de 40 % des anticancéreux, se dissolvent de manière non-satisfaisante, ce qui gêne leur absorption et impose des doses élevées. Face à ce défi, Denis Spitzer a inventé au laboratoire Nanomatériaux pour les systèmes sous sollicitations extrêmes (CNRS/Institut franco-allemand de recherches Saint Louis/Université de Strasbourg) deux procédés qui facilitent l'étude, la formulation et la production de particules d'une taille en-dessous du micron qu'aucun…

Vidéo
7466
Médaille de l'innovation 2022 : Denis Spitzer, des procédés sans précédent pour des poudres ultrafines
20220075_0015
Open media modal

Pilote SFE (Spray flash evaporation), dont Denis Spitzer est l’inventeur. Le SFE permet la formulation et l’élaboration en continu de nanoparticules et de particules submicrométriques organiques (matériaux énergétiques, médicaments et produits cosmétiques). Denis Spitzer est lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022. Directeur de recherche à l’Institut franco-allemand de recherches Saint Louis, Denis Spitzer a inventé deux procédés qui facilitent l’étude, la formulation et la…

Photo
20220075_0015
Pilote SFE (Spray flash evaporation), dont Denis Spitzer est l’inventeur
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Pour Pierre Nassoy, l'intéressant naît des rencontres. De disciplines d'abord : le directeur de recherche CNRS applique des approches de physico-chimie au vivant. De compétences ensuite : « Pour réussir un projet de valorisation, il faut une recherche porteuse mais aussi des volontés pour la développer. On ne fait rien seul. », assure-t-il. Au Laboratoire photonique numérique & nanosciences (CNRS/Institut d'optique Graduate School/Université de Bordeaux) à Talence, il s'intéresse aux thérapies…

Vidéo
7464
Médaille de l'innovation 2022 : Pierre Nassoy, recherche et valorisation main dans la main
20220074_0022
Open media modal

Dispositif microfluidique à la base de la technologie des capsules cellulaires, permettant l’encapsulation de cellules souches, qui pourront ensuite être transformées en neurones pour soigner des maladies neuro-dégénératives. Ces capsules cellulaires sont l'objet des recherches menées par Pierre Nassoy, lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022. Directeur de recherche CNRS, Pierre Nassoy applique des approches de physico-chimie au vivant. Au Laboratoire photonique numérique &…

Photo
20220074_0022
Pierre Nassoy, lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022
20220074_0020
Open media modal

Dispositif microfluidique à la base de la technologie des capsules cellulaires, permettant l’encapsulation de cellules souches, qui pourront ensuite être transformées en neurones pour soigner des maladies neuro-dégénératives. Ces capsules cellulaires sont l'objet des recherches menées par Pierre Nassoy, lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022. Directeur de recherche CNRS, Pierre Nassoy applique des approches de physico-chimie au vivant. Au Laboratoire photonique numérique &…

Photo
20220074_0020
Pierre Nassoy, lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

« En tant que physicien des particules, être reconnu pour une application industrielle de mes recherches est inattendu ! », reconnaît Jacques Marteau, de l'Institut de physique des deux infinis de Lyon (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1). Pourtant, « grâce à une succession de belles rencontres et de hasards », le maître de conférences de l'Université Claude Bernard Lyon 1 a rapidement identifié le potentiel d'une technologie initialement développée pour la recherche fondamentale : le…

Vidéo
7465
Médaille de l'innovation 2022 : Jacques Marteau, pionnier de l'imagerie par muons
20220071_0014
Open media modal

Inspection visuelle finale des connecteurs des fibres optiques du détecteur de muons, par Jacques Marteau, lauréat de la médaille de l'Innovation du CNRS 2022. Maître de conférences à l’Institut de physique des deux infinis de Lyon, il a identifié le potentiel d’une technologie initialement développée pour la recherche fondamentale : le détecteur de muons. Particule élémentaire produite naturellement dans l’atmosphère, le muon traverse la matière sur de longues distances sans être absorbé. De…

Photo
20220071_0014
Inspection visuelle finale des connecteurs des fibres optiques d'un détecteur de muons
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

François Jérôme, Nora Dempsey, Amanda Silva Brun et Antoine Aiello ont reçu jeudi 18 novembre la médaille de l'innovation 2021 du CNRS. Créée il y a 10 ans, cette distinction honore des personnalités dont les recherches exceptionnelles ont conduit à des innovations marquantes sur le plan technologique, économique, thérapeutique et social, valorisant la recherche scientifique française. Dépôts de brevets, programmes de pré-maturation de projets innovants, mais…

Vidéo
7368
4 médailles de l'innovation 2021 (Les)
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Présentation des quatre lauréats 2020 de la médaille de l'innovation du CNRS, qui récompense des personnalités dont les recherches ont conduit à des innovations marquantes sur les plans technologique, économique, thérapeutique et social. Les parcours des quatre lauréats de la médaille de l'innovation 2020 du CNRS illustrent la qualité et la variété des recherches conduites au CNRS, ainsi que la diversité des voies de valorisation empruntées. Dépôts de brevets,…

Vidéo
7367
4 médailles de l'innovation 2020 (Les)
Open media modal

A l'occasion de sa deuxième participation à VivaTech, le rendez-vous européen consacré à l'innovation technologique, le CNRS présente un échantillon de son savoir-faire dans la deeptech à travers différentes start-up issues de ses laboratoires. Plusieurs start-up françaises issues du CNRS sont investies dans la course aux ordinateurs quantiques. Parmi elles, Quandela développe un processeur pour le calcul quantique, où l'information est traitée par des photons…

Vidéo
7322
Défis des technologies quantiques de demain (Les)
Open media modal

A l'occasion de sa deuxième participation à VivaTech, le rendez-vous européen consacré à l'innovation technologique, le CNRS présente un échantillon de son savoir-faire dans la deeptech à travers différentes start-up issues de ses laboratoires. Trois défis principaux se présentent pour la filière hydrogène : produire de l'hydrogène sans utiliser d'énergie fossile, le stocker en grands et petits volumes et le convertir en énergie. Deux start-up tentent de…

Vidéo
7320
Hydrogène, source d'énergie propre de demain (L') ?
Open media modal

Ce cinquième épisode est consacré à l'aide financière apportée par l'Europe pour aider au développement des startups deeptech et peut permettre de débloquer des verrous technologiques. C'est le cas, par exemple, pour la startup Chiral Track, spécialisée dans la mesure de molécules pharmaceutiques pour une meilleure prise en compte des impacts sur la santé. Pour Antoine Comby, son co-fondateur, le soutien de l'Europe a été un véritable tremplin pour le développement de leur…

Vidéo
7293
Europe, soutien des startups deeptech (L')
Open media modal

Ce quatrième épisode s'intéresse aux bénéfices apportés par la collaboration entre entreprises et recherche publique, dont la force réside principalement dans l'échange de ressources entre les deux entités. D'un côté, les laboratoires apportent à l'entreprise une expertise dans leur domaine de prédilection. De l'autre, l'entreprise complète cet apport avec des moyens financiers et humains. Une collaboration qui permet à la fois de faire avancer la recherche et de développer l'innovation et le…

Vidéo
7292
Startups et laboratoires, des liens privilégiés
Open media modal

Ce deuxième épisode s'intéresse à l'importance de l'équipe et de la répartition des rôles dans les startups deeptech, dans lesquelles les volets techno/recherche et business sont étroitement liés. Trouver le bon positionnement produit et apporter une expertise de développement d'entreprise permet aux chercheurs de se concentrer sur leur expertise scientifique. Comment s'établit la collaboration entre un chercheur, un gestionnaire et/ou un business developer ? Comment se mêlent ces univers…

Vidéo
7290
Chercheur / Entrepreneur, le ticket gagnant
Open media modal

Dans ce premier épisode, les deux chercheurs-entrepreneurs interrogés mettent en parallèle les enjeux de la recherche et de l'entrepreneuriat. Alors que la recherche cherche à apporter une réponse à un problème physique ou mathématiques, l'entrepreneuriat apporte des solutions à un besoin de la vie réelle. Face aux risques et différentes inconnues que comporte l'entrepreneuriat, Gaël Matten et Théau Peronnin soulignent leurs désirs de porter un projet inédit et révolutionnaire dans le quotidien…

Vidéo
7289
De chercheur à entrepreneur
20200090_0006
Open media modal

Installation d'une puce supraconductrice dans son porte échantillon (circuit imprimé) et vérification de l'alignement des connecteurs. Ce prototype de puce Cat-Qubits est mis au point par la start-up Alice & Bob qui développe un ordinateur quantique à Qubits à auto-correction (appelé Cat-Qubits). Le qubit est l’unité de stockage de l’information qui indique la force de calcul des ordinateurs quantiques. Alice & Bob a été cofondée en février 2020 par Théau Peronnin, président, issu du…

Photo
20200090_0006
Installation d'une puce supraconductrice dans son porte échantillon (circuit imprimé)
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

SideROS, la start-up qui croise le fer contre le cancer. Basée sur les travaux de Raphaël Rodriguez, directeur de recherche au CNRS, la start-up SideROS développe de nouvelles stratégies anticancéreuses qui ciblent le fer contenu dans les cellules souches résistantes aux traitements. « Ces cellules cancéreuses résistantes contiennent plus de fer et sont métaboliquement plus actives que les autres, explique Raphaël…

Vidéo
6982
SideROS
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

La start-up Tiamat conçoit, développe et produit des batteries utilisant des ions sodium dans un format industriel standard. Ces batteries pourront pallier certaines limites des batteries lithium-ion, aujourd'hui dominantes, comme la vitesse de recharge, la durée de vie ou le coût de production. Implantée à Amiens, cette jeune société, issue du Réseau français sur le stockage électrochimique de l'énergie (RS2E) porté par le CNRS, dispose aujourd'hui de plusieurs dizaines de prototypes…

Vidéo
6745
Tiamat
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Les satellites miniaturisés en basse altitude constituent l'avenir de la connectivité mondiale et de la surveillance de la Terre en temps réel. La start-up ThrustMe permet à cette nouvelle industrie spatiale d'être économiquement et écologiquement durable en développant et en commercialisant des systèmes de propulsion électriques. Fondée en 2017, cette start-up est issue du Laboratoire de physique des plasmas (CNRS/Ecole polytechnique).

Vidéo
6744
ThrustMe
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Fondée à partir des recherches menées au Laboratoire d'hydrodynamique (CNRS/Ecole polytechnique), la start-up Sensome a développé des capteurs ultra-miniaturisés permettant d'identifier, grâce à l'intelligence artificielle, la nature biologique des tissus en temps réel. Intégrée sur la sonde intravasculaire Clotild™, leur technologie peut, par exemple, catégoriser les caillots sanguins afin d'aider les médecins lors du traitement d'un AVC (accident cardio-vasculaire) ischémique.

Vidéo
6743
Sensome
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Issue du laboratoire Modèles et simulations pour l'architecture et le patrimoine (CNRS/Ministère de la Culture), la start-up Mercurio propose un scanner pour créer rapidement et de manière automatisée des modèles 3D réalistes d'objets d'art de toutes tailles, du vase à la sculpture. Un moyen inédit de valorisation des collections des musées.

Vidéo
6742
Mercurio
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Bio Inspir' étudie les vertus dépolluantes d'un certain nombre de plantes, terrestres ou aquatiques. Cette start-up s'intéresse notamment à la menthe aquatique, une petite plante autochtone de la région Occitanie, qui possède des capacités exceptionnelles d'épuration d'eaux chargées en éléments métalliques et organiques. Utilisée sous forme de poudre ou vivante, cette plante permet de dépolluer des eaux contaminées directement sur des sites industriels. La start-up Bio Inspir' transpose les…

Vidéo
6739
Bio Inspir'

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.