Voir la série
Uniquement disponible pour exploitation non commerciale
© CNRS - 2020

SideROS

Titre Série

CNRS x Start-up

Numéro de notice

6982

Durée

00:01:49

Année de production

2020

Support Original

HD
16/9
Couleur
Sonore

Transcription


SideROS

Images de manipulation au microscope et de chromatogrammes.

Titre sur images :
SideROS, une molécule pour combattre le cancer

Titre sur images :
C'est quoi ?

Images d'animation .
Sous-titre sur image :
Un traitement des cancers résistants, à risque de récidive ou de métastases avec une nouvelle molécule, l'ironomycine.

Titre sur images :
C'est qui ?

Image du chercheur au travail
Sous-titre sur image :
Raphaël Rodriguez
Co-fondateur de SideROS
Chercheur CNRS / Institut Curie

Sous-titres reprenant ce qui est dit en interview par Raphaël Rodriguez :
Les cellules cancéreuses résistantes contiennent plus de fer que les autres, étant métaboliquement plus actives, si bien que nous avons donc décidé de les combattre en ciblant le fer.

Titre sur images :
L'innovation

Images manip labo
Sous-titre sur image :
L'ironomycine, dont le brevet est exploité par SideROS, perturbe l'équilibre en fer de la cellule souche cancéreuse et finit par la détruire.

Interview face caméra + images labo
Sous-titres reprenant ce qui est dit en interview de Raphaël Rodriguez :
Nous sommes partis d'une molécule naturelle, que nous avons chimiquement modifié afin de la rendre plus stable, plus puissante et moins toxique.
Nos tests in vitro ont confirmé l'efficacité de nos molécules sur des cancers résistants et métastatiques, comme les cancers du colon, les cancers du sein, les lymphomes, les leucémies, etc.

Image de la CEO au travail
Sous-titre sur image :
Lucie Mondoulet
CEO de SideROS

Titre sur images :
Le marché

Images de l'équipe au travail
Sous-titre sur image :
Mise au point de médicaments à court terme.

Interview face caméra.
Sous-titres reprenant ce qui est dit en interview de Lucie Mondoulet :
On va maintenant industrialiser les procédés de fabrication de l'ironomycine et réaliser les tests réglementaires chez l'animal avant une première administration chez un patient, prévue pour 2022.

Nom de la startup sur l'image :
SideROS











Résumé

SideROS, la start-up qui croise le fer contre le cancer.
Basée sur les travaux de Raphaël Rodriguez, directeur de recherche au CNRS, la start-up SideROS développe de nouvelles stratégies anticancéreuses qui ciblent le fer contenu dans les cellules souches résistantes aux traitements.
« Ces cellules cancéreuses résistantes contiennent plus de fer et sont métaboliquement plus actives que les autres, explique Raphaël Rodriguez. Nous avons donc décidé de les attaquer par cet angle. » Après avoir assemblé une large bibliothèque de molécules candidates, Raphaël Rodriguez a choisi la salinomycine, obtenue par fermentation des bactéries Streptomyces albus, et surtout l'ironomycine, un dérivé synthétique qu'il a breveté. Toutes deux capturent le fer et perturbent l'homéostasie de la cellule, qui n'arrive plus à en maintenir les bons taux. La surabondance de ce métal entraîne des réactions avec l'oxygène, et l'apparition de molécules toxiques pour la tumeur. Cela finit par enclencher le processus de mort cellulaire des cellules souches cancéreuses. Fort de cette piste extrêmement prometteuse et inédite, Raphaël Rodriguez a monté sa start-up pour valoriser l'ironomycine.
SideROS naît alors en 2019, soutenue par le programme RISE de CNRS Innovation. Sideros signifie « fer » en grec, mais les trois dernières lettres sont ici capitalisées pour ROS : reactive oxygen species.
Les premiers essais cliniques pour l'homme devraient commencer en 2022.

Référent(s) Scientifique(s)

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.