Actualité scientifique

Mobilisation internationale pour l’océan

La journée mondiale de l’océan, qui a pour thème « Renouveler en profondeur notre action », est une nouvelle occasion de renforcer l’action en faveur des océans et protéger notre avenir.

Méduse aux abords de la base Dumont d'Urville, en Terre Adélie
Méduse aux abords de la base Dumont d'Urville, en Terre Adélie

© Erwan AMICE / LEMAR / CNRS Images

Voir le média

Pour la communauté mondiale, c’est l’occasion d'échanger des connaissances, des expériences et des bonnes pratiques afin de renforcer la conservation de la biodiversité marine et de protéger le patrimoine naturel et culturel de l'océan. Comme les précédents rendez-vous internationaux, la journée s'inscrit dans la « Décennie d’action(s) pour atteindre les objectifs du développement durable 2021-2030 », avec l’objectif de mettre en place des solutions innovantes fondées sur la science afin d’ouvrir un nouveau chapitre de l’action mondiale en faveur des océans.

Une mobilisation nécessaire, car la surface de la Terre est recouverte à plus de 70 % par les océans. Formidables réservoirs de biodiversité, qui abritent des millions d’espèces, les mers et océans subissent aujourd’hui une myriade de pressions inédites dans leur histoire. Surpêche, pollutions diverses, réchauffement climatique qui entraîne la fonte des glaces et la montée des eaux sont autant d’interférences humaines qui fragilisent les écosystèmes marins et font perdre à l’océan son rôle de régulateur naturel du climat. Une spirale infernale qui impacte à son tour les activités humaines, et tout particulièrement la part croissante de la population qui vit à proximité des littoraux – mais pas seulement.

Retrouvez notre dossier sur la pollution au plastique des océans, l’un des plus grands drames environnementaux des dernières décennies. Explorez d’autres thématiques liées à l’océan (biodiversité, changement climatique...) grâce à une sélection de reportages photo et vidéo que nous avons effectuée pour vous.

Autres dossiers et actualités de CNRS Images

20210152_0001
Open media modal

Plongeur scientifique collectant des oursins violets, "Paracentrotus lividus", en mer Méditerranée. Pendant la période de ponte, une équipe de la plateforme Stella mare plonge toutes les deux semaines afin de répertorier et de prélever des oursins. Stella mare effectue un suivi des populations naturelles et analyse leur cycle de reproduction afin de maîtriser l’espèce dans le cadre d’une gestion durable des ressources. Les populations de la région ont en effet été fortement impactées par les…

Photo
20210152_0001
Plongeur scientifique collectant des oursins violets, "Paracentrotus lividus"
20230012_0017
Open media modal

Test du premier photomètre solaire automatique en opération sur le navire océanographique Marion Dufresne. Cet instrument mesure les propriétés optiques des aérosols sur la colonne atmosphérique durant les campagnes océanographiques. L'objectif est d'améliorer nos connaissances des aérosols dans les régions de l'océan Austral sillonnées par le Marion Dufresne, peu de mesures atmosphériques de ce type ayant été faites jusque-là dans cette zone. Dans le cadre du Marion Dufresne Atmospheric…

Photo
20230012_0017
A l’abordage : quand la photométrie solaire automatique s’invite sur le Marion Dufresne
20230052_0001
Open media modal

Vue d’artiste de protistes eucaryotes qui vivaient dans l’eau de mer il y a 2,1 milliards d’années. Les plus vieux fossiles de protistes eucaryotes ont été découverts dans le gisement gabonais de Moulendé par une équipe internationale coordonnée par Abderrazak El Albani de l’Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers (IC2MP). Ces protistes eucaryotes âgés de 2,1 milliards d’années sont des organismes macroscopiques, mesurant jusqu’à 4,5 cm, de forme lenticulaire et pourvus d’une…

Photo
20230052_0001
Protistes eucaryotes qui vivaient dans l’eau de mer il y a 2,1 milliards d’années
Open media modal

Pour toute exploitation commerciale contacter le producteur délégué

Mieux comprendre la physique, la chimie et la biologie des océans, et ainsi mieux prévoir leurs effets sur l'évolution du climat, c'est l'objet du réseau scientifique mondial de flotteurs profileurs Argo. Des plateformes autonomes qui parcourent les profondeurs aquatiques à la rencontre des courants et du petit peuple océanique. Dernier-né de cette flotte, un petit bijou de technologie, le flotteur profileur BGC-Argo (nKe), spécialement équipé pour étudier le plancton. Découverte avec l'équipe…

Vidéo
7761
Sonder les océans
Open media modal

Pour toute exploitation commerciale contacter le producteur délégué

Découvrez les études derrière les chiffres du 6ème rapport du GIEC et les travaux de recherches de scientifiques qui contribuent à comprendre l'évolution du climat ainsi que son impact. Les océans absorbent 90% de la chaleur dégagée par nos émissions de gaz à effet de serre. Résultat : ils se réchauffent, se dilatent et grignotent les côtes – au rythme de 3,5 mm par an. Comment mesurer ce discret phénomène et donc prévoir son évolution ? À La Rochelle, une…

Vidéo
7610
Quand la mer monte
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Une zone sous-marine de 150 x 250 km reproduite en miniature, c'est le défi que s'est lancé l'équipe du LEGI de Grenoble. Les scientifiques ont recrée, pour la 1ère fois au monde, le détroit de Gibraltar dans une maquette : un exploit rendu possible au sein de la plateforme tournante Coriolis. Ce reportage nous présente le détroit comme un laboratoire en modèle réduit, ce qui va permettre aux chercheurs de comprendre comment des phénomènes très localisés impactent la circulation globale…

Vidéo
7792
Plongée dans le détroit de Gibraltar miniature
Open media modal

À quelques encablures de la ville de Catane, en Sicile, une mission océanographique a eu lieu en février 2023 pour étudier l'activité d'une faille sous-marine, découverte il y a seulement 10 ans et appelée « Nord Alfeo ». Embarquez à bord de l'Atalante pour percer les mystères de cette faille qui s'étend depuis la côte au pied de l'Etna vers le Sud-Est sur une longueur totale de plus de 100 km à plus de 2000 mètres de profondeur. L'objectif des…

Vidéo
7673
Sicile : une faille sous haute surveillance
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Plus d'un an après sa mise à l'eau, BathyBot vient de s'éveiller au fond de la mer Méditerranée. Plongez aux côtés de ce robot téléopéré depuis la surface, le premier à être installé de façon permanente à 2400 mètres de profondeur pour au moins cinq ans. Accompagné d'un récif artificiel et d'une batterie d'instruments, BathyBot permettra d'étudier la biodiversité, la bioluminescence et les processus biogéochimiques des fonds marins. Imaginé…

Vidéo
7685
BathyBot, le robot des profondeurs
20210112_0003
Open media modal

Squelette de radiolaire "Dictyocorne profunda" d'une taille de 100 microns, prélevé en mars 2021 à 250 m de profondeur au large de la Rade de Villefranche-sur-Mer, à Point C. Ce spécimen est vivant, et ses pseudopodes "rayonnants" sont peuplés d’algues symbiotiques. Les radiolaires sont des organismes microscopiques unicellulaires du domaine des eucaryotes mesurant en général un à deux dixièmes de millimètres. Ils peuvent être trouvés dans la pénombre de la zone mésopélagique, entre la surface …

Photo
20210112_0003
Squelette de radiolaire "Dictyocorne profunda" prélevé au large de la Rade de Villefranche-sur-Mer
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Une équipe de chercheurs embarque chaque année à bord du Marion Dufresne pour étudier des animaux peu connus : le macrozooplancton et le micronecton. Ces organismes de milieu de chaine alimentaire se composent de gélatineux, de crustacés et de poissons. Mais pour les étudier, il faut d'abord les repérer en pleine mer grâce à un instrument acoustique, un écho sondeur. Puis ils sont pêchés, triés par espèces et comptés. En les suivant d'année en année, les scientifiques peuvent mieux comprendre l…

Vidéo
7479
Pêcheurs de zooplanctons et micronectons
20230012_0003
Open media modal

Gorgone rouge, "Paramuricea clavata", en train de mourir, à l’instar de 90 % des individus entre 10 m et 30 m de profondeur dans le Parc national des Calanques, en Provence-Alpes-Côte d'Azur. L’urgence climatique ne concerne pas uniquement les milieux terrestres. La canicule marine de l'été 2022 a été la plus longue et la plus intense jamais enregistrée, avec un différentiel de 4 à 5 °C au-dessus de la normale. Les forêts terrestres, proies de méga-feux, ne sont pas les seules victimes du…

Photo
20230012_0003
Quand la canicule brûle aussi nos forêts sous-marines
20240010_0001
Open media modal

Gorgone "Paramuricea clavata" sur la Katchoff, un plateau situé dans la rade nord de Marseille, à 60 mètres de profondeur. On y rencontre de nombreuses gorgones mais aussi des bancs de poissons. C'est l'un des sites stratégiques de la rade où les scientifiques installent des balises permettant d'enregistrer le passage de poissons marqués à l'aide d'implants acoustiques. Malgré la fréquentation de la zone pour la pêche de loisir, cette gorgone, implantée suffisamment profondément pour ne pas…

Photo
20240010_0001
Gorgone "Paramuricea clavata" à 60 mètres de profondeur, rade nord de Marseille
Open media modal

Face au réchauffement climatique, les récifs coralliens sont en première ligne. Avec l'augmentation de la température du globe, le corail blanchit et meurt. Ce déclin a un impact sur tout son écosystème. Serge Planes et Laetitia Hédouin, chercheurs spécialistes des récifs coralliens expliquent en quoi les recherches menées au CRIOBE sont cruciales pour tenter de sauver les coraux Cette vidéo a été réalisée dans le cadre de la campagne OneOceanScience organisée par l'Ifremer, le CNRS et…

Vidéo
7349
OneOceanScience
20230108_0003
Open media modal

Ophiure gorgonocéphale, "Gorgonocephalus arcticus", que l'on appelle aussi ophiure panier, sur les tombants de la Basse du Colombier, dans l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon. Sa présence est un bon indicateur de la biodiversité. Les ramifications des bras de cette ophiure lui servent à capturer ses proies, majoritairement du zooplancton. Lorsque que ces dernières sont en quantité suffisante, les bras s’enroulent successivement pour les ramener vers sa bouche. Ce phénomène peut être observé…

Photo
20230108_0003
Ophiure gorgonocéphale sur les tombants de la Basse du Colombier, Saint-Pierre-et-Miquelon
20230108_0009
Open media modal

Détail d'une ophiure gorgonocéphale, "Gorgonocephalus arcticus", que l'on appelle aussi ophiure panier, sur les tombants de la Basse du Colombier, dans l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon. Sa présence est un bon indicateur de la biodiversité. Les ramifications des bras de cette ophiure lui servent à capturer ses proies, majoritairement du zooplancton. Lorsque que ces dernières sont en quantité suffisante, les bras s’enroulent successivement pour les ramener vers sa bouche. Ce phénomène peut…

Photo
20230108_0009
Détail d'une ophiure gorgonocéphale, sur les tombants de la Basse du Colombier, Saint-Pierre-et-Miquelon
Open media modal

Film réservé à la consultation

La mission Tonga vous embarque à bord de l'Atalante, navire océanographique français, à la recherche des volcans sous-marins peu profonds pour comprendre et anticiper les conséquences des émanations de fluide sur la vie marine et le climat. L'expédition, dirigée par deux chercheures Sophie Bonnet (océanographe, IRD), Cécile Guieu (océanographe, CNRS), analyse et étudie les conséquences de l'apport d'éléments traces issus de sources hydrothermales peu profondes pour en déterminer l'impact…

Vidéo
6981
Mission Tonga
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Les produits chimiques que nous utilisons dans nos villes peuvent polluer des régions... à des milliers de kilomètres ! Suivez une équipe franco-norvégienne qui remonte la piste des composés fluorés, utilisés dans nos imperméabilisants et surfaces anti-adhésives, qui voyagent jusqu'au cercle polaire où ils s'accumulent dans les corps des mouettes.

Vidéo
6962
Toxiques de l'Arctique : la fertilité des oiseaux menacée
20230012_0023
Open media modal

Plateforme mobile de mesures atmosphériques Pegasus à bord du navire océanographique le Pourquoi pas ? en vue du volcan Stromboli, pendant la campagne PEACETIME. Le phytoplancton marin, en piégeant le dioxyde de carbone atmosphérique, est un des acteurs majeurs du cycle du carbone. En mer Méditerranée, son développement est fortement modulé par les importants dépôts de particules atmosphériques, qu’elles soient sahariennes ou volcaniques, comme on le voit dans cette image montrant le panache du…

Photo
20230012_0023
Une plateforme de mesures atmosphériques qui navigue en Méditerranée
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Film réservé à la consultation

Pour étudier les neutrinos, ces particules élémentaires très furtive, une équipe de chercheurs et d'ingénieurs du projet KM3Net installe au fonds de la mer Méditerranée une première ligne de détection. Cette ligne est constituée de modules optiques dotés des capteurs de lumières extrêmement sensibles. Si cet instrument est immergé en mer, c'est parce que l'eau est un milieu privilégié pour détecter les neutrinos. En effet, ces derniers, quand ils interagissent avec la matière, produisent une…

Vidéo
6733
Télescope des abysses (Le)
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Les nanoplastiques dont la taille est inférieure au millième de millimètre sont la forme la plus fine de la pollution plastique. Des nano-déchets encore mal connus qui sont l'objet d'étude du projet de recherche Pepsea. Pour en étudier l'impact sur l'environnement, les chercheurs ont choisi la Guadeloupe. L'île qui est exposée à l'océan et au gyre Atlantique nord, une zone d'accumulation plastique, est le terrain d'étude parfait pour les chercheurs qui vont investir ses plages et ses mangroves…

Vidéo
6723
Nanoplastique, une soupe au goût amer ? (Le)
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Une nouvelle mission scientifique initiée par la Fondation Tara Océans s'est embarquée au bord de la goélette TARA pour naviguer sur les neufs plus grands fleuves européens, afin de remonter le chemin fait par les plastiques, avant leur transformation en microplastique. Les scientifiques utilisent un filet manta, qui grâce à ses mailles resserrées permet de faire des prélèvements à la surface de l'eau et d'ainsi capturer certains microplastiques, en pleine mer, sur les côtes ou encore dans les…

Vidéo
6837
Tara, enquête de plastiques
20230012_0006
Open media modal

"Daturella striatura", un cilié tintinnide de 200 microns trouvé dans un échantillon prélevé entre 275 et 225 m de profondeur, dans la zone mésopélagique de la mer Méditerranée, à 1 km de la Cap de Nice. Cet organisme unicellulaire planctonique est imagé vivant dans sa coquille, ou lorica, couvert de particules détritiques (une roche sédimentaire). La zone mésopélagique, située entre 200 et 400 m de profondeur, est une zone de pénombre entre la couche illuminée de surface et l'obscurité totale…

Photo
20230012_0006
La profondeur de la mer
Open media modal

Film réservé à la consultation

Pas de cession par extrait

Il y a quarante-cinq millions d'années, les cétacés vivaient sur la terre ferme. S'adaptant au fil des siècles à l'élément marin, ils ont néanmoins gardé de leur lointain passé certaines aptitudes comportementales, physiologiques et sensorielles qui les différencient des autres espèces aquatiques. Au large des côtes espagnoles, une équipe de chercheurs étudie un groupe de globicéphales afin de démontrer que ces animaux possèdent le sens du goût et de l'odorat et s'en servent chaque…

Vidéo
6451
Sens cachés des cétacés
20220020_0043
Open media modal

Echantillon de zooplancton attendant d'être identifié. Il vient d'être prélevé au large de Toulon grâce à un filet à plancton, depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Le plancton bioluminescent est trié sur le navire, en fonction de la famille ou du groupe auquel il est susceptible d’appartenir. Il sera ramené en laboratoire pour étudier le mécanisme de bioluminescence chez les organismes marins. Ces organismes sont prélevés au lever ou au coucher du soleil car ils effectuent des…

Photo
20220020_0043
Echantillon de zooplancton prélevé au large de Toulon
20220020_0052
Open media modal

Mise à l’eau du Nautile depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Un plongeur appartenant à l'équipe qui sécurise la descente et le détachement du sous-marin restera sur le pont jusqu'à l'immersion. La lift-line porte le sous-marin lors de la mise à l’eau tandis que la patte d’oie (câble bleu et orange) garde le sous-marin dans l’axe du navire. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d…

Photo
20220020_0052
Mise à l’eau du Nautile depuis le N/O Pourquoi pas ?
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Les déchets plastiques rejetés dans les océans se dégradent en se fragmentant en morceaux toujours plus petits. Si la masse de microplastiques présente sous les mers est estimée à 5000 milliards de tonnes, la quantité de nanoplastiques reste elle encore inconnue. Des chercheurs ont donc effectué des prélèvements en Méditerranée pour l'évaluer. Par un procédé d'ultrafiltration, ils concentrent l'eau de mer puis utilisent la caractérisation par diffusion dynamique de la lumière pour repérer les…

Vidéo
6517
Océan de plastique
Open media modal

Film réservé à la consultation

Pas de cession par extrait

Il y a quarante-cinq millions d'années, les cétacés vivaient sur la terre ferme. S'adaptant au fil des siècles à l'élément marin, ils ont néanmoins gardé de leur lointain passé certaines aptitudes comportementales, physiologiques et sensorielles qui les différencient des autres espèces aquatiques. Au large des côtes espagnoles, une équipe de chercheurs étudie un groupe de globicéphales afin de démontrer que ces animaux possèdent le sens du goût et de l'odorat et s'en servent chaque…

Vidéo
6474
Cétacés sentent-ils? (Les)
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

En raison du réchauffement climatique et de l'acidification des océans, le corail est en voie de disparition. A bord de la goélette Tara, des chercheurs de la mission Tara Pacific, en partenariat avec le laboratoire de recherche CRIOBE, tentent depuis 2016 d'établir un diagnostic sur la santé des coraux de l'océan Pacifique. Leur objectif est de créer la plus grande base de données sur l'écosystème corallien, à l'aide d'analyses visuelles, de prélèvements d'échantillons, et de l'utilisation de…

Vidéo
6519
Tara, au chevet du corail
Open media modal

La surface de la terre est recouverte environ à 70,8% par les océans. Ce formidable réservoir de biodiversité abrite des millions d'espèces. Trois chercheurs, Gilles Le Boeuf, Nadine Le Bris et Nathalie Niquil nous exposent les impacts du dérèglement climatique sur l'environnement marin. Les multiples altérations, dont l'homme est à l'origine, fragilisent les écosystèmes océaniques et lui font perdre son rôle de régulateur naturel du climat. Ces bouleversements qui…

Vidéo
4481
Océans : réservoir de biodiversité
Open media modal

Pendant longtemps, les discussions sur le changement climatique n'ont pas pris l'océan en compte. Quel rôle l'océan joue-t-il dans le climat et quels sont les impacts du changement climatique sur l'océan? Trois chercheurs, Sabrina Speich, Gilles Reverdin et Benoît Meyssignac, reviennent sur deux problématiques, le réchauffement et l'élévation du niveau des océans. Les mesures effectuées par des marégraphes, puis des satellites ont démontré que le niveau de la mer…

Vidéo
4482
Océans : élévation et réchauffement
Open media modal

Environ 27% des côtes françaises métropolitaines sont en érosion. La vulnérabilité de ces zones, qui s'accroît au fil du temps, est devenue particulièrement importante ces dernières années. Avec une partie croissante de la population française et mondiale, qui vit sur le littoral ou à moins de 25 km, de nouvelles problématiques se posent. Pas simplement des problèmes d'érosion, de recul des côtes, mais aussi des questions sociétales majeures. …

Vidéo
4705
Entre mer et terre
Open media modal

MISTRALS est un méta-programme international de recherches et d'observations interdisciplinaires et systématiques dédié à la compréhension du fonctionnement environnemental du bassin méditerranéen sous la pression du changement global pour en prédire l'évolution future. Il est constitué de 8 programmes thématiques ou transversaux dont ChArMEx, HyMex, MerMex, BioDivMex, PaleoMex, TerMex, SICMed, SocMed. Étienne Ruellan, directeur du programme Mistrals, nous explique ce vaste projet.

Vidéo
4664
MISTRALS
20220020_0060
Open media modal

Préparation de la mise à l’eau de BathyBot sur le pont du navire océanographique Pourquoi pas ? Il est intégré dans le BathyDock, une structure qui, une fois installée sur le fond marin, le reliera à la boîte de jonction scientifique (une prise connectée) pour l’alimenter et le connecter à Internet. Le rover sous-marin benthique BathyBot est un robot d’exploration téléopéré via Internet, dédié au suivi sur le long terme de l’environnement, l’écologie et des potentiels impacts du changement…

Photo
20220020_0060
Préparation de la mise à l’eau de BathyBot sur le pont du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0073
Open media modal

Pont avant du navire océanographique Pourquoi pas ? Ce navire de la flotte océanographique opérée par l’Ifremer est utilisé lors de campagnes dans tous les domaines des sciences de l’environnement. Cette image a été réalisée durant la campagne d’installation de plusieurs instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon : un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra, le BathyReef (un récif artificiel bio-inspiré) et le…

Photo
20220020_0073
Pont avant du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0006
Open media modal

BathyBot sur le pont arrière du navire océanographique Pourquoi pas ? avant sa mise à l’eau. Le rover sous-marin benthique BathyBot est un robot d’exploration téléopéré via Internet, dédié au suivi sur le long terme de l’environnement, l’écologie et des potentiels impacts du changement climatique dans les grands fonds. Il est installé en permanence sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, où il récolte des données environnementales …

Photo
20220020_0006
BathyBot sur le pont arrière du N/O Pourquoi pas ? avant sa mise à l’eau
20220020_0010
Open media modal

Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique (BJS) depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Au premier plan, BathyReef, un récif artificiel bio-inspiré pour étudier les écosystèmes des milieux profonds, attend sa mise à l’eau. La BJS est une boîte connectée à haut débit qui alimente et permet de surveiller les instruments qui y sont connectés. Elle est installée sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur, au large de Toulon, avec un sismographe, un…

Photo
20220020_0010
Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0062
Open media modal

Mise à l’eau de BathyBot. Il est intégré dans le BathyDock, une structure qui, une fois installée sur le fond marin, le reliera à la boîte de jonction scientifique (une prise connectée) pour l’alimenter et le connecter à Internet. Le rover sous-marin benthique BathyBot est un robot d’exploration téléopéré via Internet, dédié au suivi sur le long terme de l’environnement, l’écologie et des potentiels impacts du changement climatique dans les grands fonds. Il est installé en permanence sur le…

Photo
20220020_0062
Mise à l’eau de BathyBot
20220003_0031
Open media modal

Relevé des signatures sonores d’un récif corallien dans le lagon de Moorea, en Polynésie française. Durant 4 mois, des scientifiques ont suivi l'activité sonore des récifs sur la pente externe de l'île, à l'aide d'hydrophones répartis dans des aires marines protégées (AMP) et des zones non protégées. Ils ont ainsi pu démontrer qu’un récif avec un fort recouvrement corallien possède une activité sonore plus grande qu’un récif dégradé, et que le paysage acoustique est plus varié sur les sites…

Photo
20220003_0031
Relevé des signatures sonores d’un récif corallien, lagon de Moorea
20220003_0030
Open media modal

Nuisance sonore au-dessus d’un poisson-clown, "Amphiprion chrysopterus", et de son hôte l’anémone de mer, "Heteractis magnifica", dans le lagon de Moorea, en Polynésie française. Le bruit des moteurs provoque chez le poisson-clown des modifications comportementales et des changements hormonaux qui peuvent perdurer après le passage des bateaux. Ils ont ainsi plus tendance à se cacher dans leurs anémones au détriment de la recherche de nourriture. Ils deviennent également plus agressifs, et…

Photo
20220003_0030
Nuisance sonore au-dessus d’un poisson-clown, "Amphiprion chrysopterus", Moorea
20210107_0007
Open media modal

Mise à l’eau d’une des embarcations de la plateforme Stella mare dans le port de Saint-Florent, en Corse, lors d’une sortie en mer pour répertorier et collecter des oursins violets, "Paracentrotus lividus". Stella mare effectue un suivi des populations naturelles d'oursins et analyse leur cycle de reproduction afin de maîtriser l’espèce dans le cadre d’une gestion durable des ressources. Les populations de la région ont en effet été fortement impactées par les activités humaines et notamment la…

Photo
20210107_0007
Mise à l'eau d’un zodiac de Stella mare à Saint-Florent, Corse, pour collecter des oursins
20210107_0012
Open media modal

Plongeur scientifique s'apprêtant à collecter des oursins violets, "Paracentrotus lividus", au nord du port corse de Saint-Florent. La plateforme Stella mare effectue un suivi des populations naturelles d'oursins et analyse leur cycle de reproduction afin de maîtriser l’espèce dans le cadre d’une gestion durable des ressources. Les populations de la région ont en effet été fortement impactées par les activités humaines et notamment la pression de la pêche. La maîtrise de la reproduction et du…

Photo
20210107_0012
Plongeur scientifique de Stella mare s’apprêtant à collecter des oursins, Corse
20210118_0008
Open media modal

Observation in situ de la ponte des coraux sur le récif barrière de Piha'ena, à Moorea, en Polynésie française, depuis la barge scientifique Nohu-Criobe. Ce laboratoire mobile, dont c'est le premier déploiement, a permis à l'équipe du Criobe de réaliser une semaine de terrain. La barge est un laboratoire mobile dédié à l’étude de l’écosystème récifal constitué d’une plateforme de recherche équipée de technologies de pointe. Cet outil innovant peut être déployé temporairement au sein du récif…

Photo
20210118_0008
Observation in situ de la ponte des coraux grâce à la barge scientifique Nohu-Criobe, Moorea
20210118_0009
Open media modal

Cartographie de la baie d'Opunohu, à Moorea, en Polynésie française, avec le sonar multifaisceaux Ping DSP de la barge scientifique Nohu-Criobe. La barge est un laboratoire mobile dédié à l’étude de l’écosystème récifal constitué d’une plateforme de recherche équipée de technologies de pointe. Cet outil innovant peut être déployé temporairement au sein du récif corallien dans le cadre de projets nécessitant d’expérimenter directement sur le terrain avec des outils de laboratoire. Ses quatre…

Photo
20210118_0009
Sonar multifaisceaux Ping DSP de la barge scientifique Nohu-Criobe
20210056_0018
Open media modal

Le Marion Dufresne durant une tempête australe. Cette image a été réalisée dans le cadre de l’expédition océanographique SWINGS dans l’océan Austral. Son objectif est de mieux comprendre la séquestration du CO2 atmosphérique dans l'océan, en particulier la manière dont des éléments chimiques essentiels à ce stockage sont apportés, transportés et transformés par les océans. Elle s’inscrit dans le programme mondial Geotraces pour la construction d’un atlas chimique des océans. Trois programmes…

Photo
20210056_0018
Le Marion Dufresne durant une tempête australe, lors de la campagne SWINGS
20210056_0002
Open media modal

Le Marion Dufresne lors du départ de la campagne SWINGS. On observe une masse d’eau superficielle due aux fortes pluies tropicales de la veille. La couche turbide en surface crée une forte différence de couleur. Cette image a été réalisée dans le cadre de l’expédition océanographique SWINGS dans l’océan Austral. Son objectif est de mieux comprendre la séquestration du CO2 atmosphérique dans l'océan, en particulier la manière dont des éléments chimiques essentiels à ce stockage sont apportés,…

Photo
20210056_0002
Le Marion Dufresne lors du départ de la campagne SWINGS
20210059_0005
Open media modal

"Euphysetta lucani", un "Phaeodaria" de la famille des "Medusettidae", collecté le 28 septembre 2018 dans l'océan Atlantique (15.21°W, 42.97°N), lors de la campagne Atlantic Meridional Transect - AMT28. Il fait partie des "Rhizaria" des animaux microscopiques unicellulaires, qui, comme les diatomées, utilisent le silicium dissous pour construire un squelette de silice. Alors que les diatomées sont des algues et dérivent dans les couches de surface de l’océan, les "Rhizaria" sont hétérotrophes…

Photo
20210059_0005
"Euphysetta lucani", un "Phaeodaria" collecté le 28 septembre 2018 dans l'océan Atlantique
20210056_0009
Open media modal

Arrivée du Marion Dufresne sur l’île australienne Heard-et-MacDonald durant un ouragan, afin de mesurer l’effet d’île pour la campagne SWINGS. Cette île est située au sud du plateau de Kerguelen, une zone peu étudiée. Dans les eaux entourant certaines îles de l’océan Austral, les nutriments issus de la dissolution des sédiments (fer, zinc, nickel, etc.) fertilisent le phytoplancton, entraînant la formation de panaches de chlorophylle. Ce phénomène est provoqué par toutes les îles, le panache…

Photo
20210056_0009
Ile Heard-et-MacDonald, Australie, durant un ouragan, lors de la campagne SWINGS
20210046_0012
Open media modal

"Acanthodesmia vinculata", un "Nassellaria" de la famille des "Triospyridae", collecté le 16 octobre 2018 dans l'océan Atlantique (25.06°W et 20.38°S), lors de la campagne Atlantic Meridional Transect - AMT28. Il fait partie des "Rhizaria" des animaux microscopiques unicellulaires, qui, comme les diatomées, utilisent le silicium dissous pour construire un squelette de silice. Alors que les diatomées sont des algues et dérivent dans les couches de surface de l’océan, les "Rhizaria" sont…

Photo
20210046_0012
"Acanthodesmia vinculata" un "Nassellaria" collecté le 16 octobre 2018 dans l'océan Atlantique
20200075_0033
Open media modal

Préparation de filtres d'échantillons marins, rapportés de la campagne TONGA, pour analyser leur activité diazotrophique. La diazotrophie fait référence à la fixation biologique de l'azote atmosphérique par divers micro-organismes diazotrophes. Les échantillons d’eau de mer rapportés de la campagne TONGA ont été prélevés à différentes profondeurs. Ils sont filtrés, puis les filtres sont ensuite pliés et placés dans de mini-capsules en étain via une presse. Les échantillons seront ensuite…

Photo
20200075_0033
Analyses chimiques de la fixation biologique de l'azote sur des échantillons marins, rapportés de la campagne TONGA
20210011_0001
Open media modal

Prélèvement d’eau de mer à proximité de macro-algues "Turbinaria ornata", dans le lagon de Moorea, Polynésie française, dans le but d’extraire in situ des molécules chimiques relarguées par ces algues. Une cloche placée au-dessus des algues limite la diffusion de l’eau, tandis qu’un plongeur réalise le prélèvement en passant l’eau, à l’aide d’une seringue, au travers d’une cartouche SPE (solid-phase extraction) pour que les molécules chimiques y soient directement captées. Cette expérience vise…

Photo
20210011_0001
Prélèvement d’eau de mer à proximité de macro-algues "Turbinaria ornata", à Moorea
20210118_0003
Open media modal

Arrivée de la barge scientifique Nohu-Criobe dans la baie d'Opunohu, à Moorea, en Polynésie française, après sa sortie des chantiers navals Nautisport Industrie (NSI). La barge est un laboratoire mobile dédié à l’étude de l’écosystème récifal constitué d’une plateforme de recherche équipée de technologies de pointe. Cet outil innovant peut être déployé temporairement au sein du récif corallien dans le cadre de projets nécessitant d’expérimenter directement sur le terrain avec des outils de…

Photo
20210118_0003
Barge scientifique Nohu-Criobe dans la baie d'Opunohu, Moorea, Polynésie française
20220136_0036
Open media modal

Remontée d'un plongeur par un trou creusé dans la banquise au fond du fjord Young Sund, au Groenland. Ce trou permet d'aller relever un capteur fixé sur une ligne l’année précédente. Les formes du contour sont créés par la tarière lors du forage. Cette image a été réalisée dans le cadre du projet PRIVARC. Son but est de quantifier les effets anthropiques sur les écosystèmes benthiques arctiques, et notamment le renouvellement des populations de bivalves, en étudiant les retards à la…

Photo
20220136_0036
Remontée d'un plongeur par un trou creusé dans la banquise au fond du fjord Young Sund, au Groenland

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.