Voir le reportage
20230012_0003

© Frédéric ZUBERER / CRIOBE / OSU Pytheas / CNRS Images

Référence

20230012_0003

Quand la canicule brûle aussi nos forêts sous-marines

Gorgone rouge, "Paramuricea clavata", en train de mourir, à l’instar de 90 % des individus entre 10 m et 30 m de profondeur dans le Parc national des Calanques, en Provence-Alpes-Côte d'Azur. L’urgence climatique ne concerne pas uniquement les milieux terrestres. La canicule marine de l'été 2022 a été la plus longue et la plus intense jamais enregistrée, avec un différentiel de 4 à 5 °C au-dessus de la normale. Les forêts terrestres, proies de méga-feux, ne sont pas les seules victimes du changement climatique et des activités humaines impactant l’atmosphère. Les forêts marines ont aussi été décimées par la chaleur. Or ces "forêts animales" de gorgones sont un écosystème clé qui abrite 15 à 20 % des espèces en mer Méditerranée. Avec une croissance de quelques centimètres par an seulement, il faudra des décennies pour les restaurer. Cette image a participé au concours "Entre ciel et mer" dans la catégorie "Recherches en contemplation". Il récompense les images issues de recherches dans le domaine océan-atmosphère.

Institut(s)

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.