Voir le reportage
Utilisation réservée à l’illustration des travaux de Laïla Nehmé
20190004_0039
© Hubert Raguet / Mission archéologique de Madâin Sâlih / CNRS Photothèque

Groupe d’inscriptions écrites dans un alphabet arabique antique connu sous le nom de Thamoudéen D, site antique de Hégra

Référence

20190004_0039

Année de production

2018

Taille maximale

50.94 x 34 cm / 300 dpi

Légende

Groupe d’inscriptions écrites dans un alphabet arabique antique connu sous le nom de Thamoudéen D. Cet alphabet, dont les lettres ont une forme géométrique, appartient à une famille d’alphabets connue sous le nom de Nordarabique ancien. Elle était largement répandue, aux premiers millénaires avant et après J.-C., du sud de la Syrie au sud de la péninsule Arabique, parmi les nomades et dans quelques oasis. Cette variété particulière est tracée verticalement. Ce groupe d’inscriptions, composées exclusivement de noms propres, est gravé dans une faille difficile d’accès à l’intérieur du Jabal Ithlib, le secteur du site antique de Hégra qui concentre le plus grand nombre de monuments à caractère religieux. Le Jabal Ithlib est le massif rocheux le plus haut et le plus découpé du site et il était principalement consacré aux réunions des confréries religieuses nabatéennes. Il n’existe pas forcément de rapport entre ces textes et les installations nabatéennes voisines. Hégra, également appelé Madâ’in Sâlih (al-Hijr en arabe), cité nabatéenne la mieux conservée avec Pétra en Jordanie, est le premier site saoudien à avoir été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco, en 2008. Depuis 2002, un programme franco-saoudien placé sous l’égide du ministère des Affaires étrangères et de la Saudi Commission for Tourism and National Heritage (remplacée à partir de 2021 par la Commission Royale pour AlUla), explore et fouille le site. (Légende L. Nehmé, CNRS).

Référent(s) Scientifique(s)

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

Issues du même reportage : Cité antique nabatéenne de Hégra en Arabie Saoudite

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.