Actualité scientifique

Préserver la biodiversité, une urgence absolue

À l’occasion de cette Journée internationale de la diversité biologique, CNRS Images vous propose des clés pour mieux comprendre l’importance de la protection de la biodiversité.
Marquage d’un escargot de Quimper adulte, à la station biologique de Paimpont
Marquage d’un escargot de Quimper adulte, à la station biologique de Paimpont
© Jean-Claude Moschetti / Ecobio / CNRS Photothèque
Voir le média

Le thème retenu pour 2022 est « bâtir un avenir commun à toutes les formes de vie » ; il s’inscrit dans la continuité de l’élan généré par la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes.

Pourtant la quinzième conférence des parties (COP 15), commencée en virtuel fin 2021, peine à trouver un consensus entre les 196 États signataires de la convention sur la diversité biologique. Repoussée plusieurs fois, elle devrait se conclure à la fin de l’été à Kunming, en Chine, si l’épidémie de covid le permet. L'enjeu est ambitieux : adopter un nouveau cadre mondial pour mettre un terme à l’érosion de la biodiversité d’ici à 2030. Déjà en septembre 2021, les plus grands spécialistes mondiaux de l’environnement et de la biodiversité se sont réunis à Marseille, à l’occasion du congrès mondial de la nature de l’UICN. Les objectifs ? Rassembler et mobiliser le réseau mondial de la conservation, échanger sur les questions importantes et émergentes, lancer des nouvelles actions, établir et influer sur les priorités d’action et l’agenda mondial pour la conservation.

La biodiversité disparaît en effet à un rythme toujours plus soutenu, et presque plus aucun écosystème n’échappe au phénomène. Toutes les disciplines scientifiques (biologie, écologie, mais aussi économie, mathématiques, paléontologie par exemple) sont ainsi mobilisées pour faire face à ce défi majeur qui nous concerne tous. Car préserver la biodiversité, c’est tout simplement préserver notre environnement tout entier : chaque espèce qui disparaît porte un coup potentiellement fatal à son écosystème, lui-même imbriqué dans des écosystèmes plus grands…

À l’occasion de ces rendez-vous mondiaux, nous vous proposons de (re)découvrir des films et reportages que nous avons consacré à ce sujet au cours des dernières années. La série « Animaux en danger » vous emmène par exemple à la rencontre de dix scientifiques travaillant aux quatre coins du monde pour mieux comprendre les espèces menacées et leurs interactions avec leurs écosystèmes, sur terre, sur mer ou dans les airs. Mais vous pourrez aussi partir à la rencontre du biologiste Éric Karsenti, médaille d’or 2015 du CNRS, à l’initiative de l’expédition Tara Océans, un projet ambitieux et essentiel visant à cartographier la biodiversité marine, menacée plus que toute autre. Plus étonnant : les animaux eux-mêmes peuvent se transformer en chercheurs à leur manière, à l’image de ces tortues antillaises équipées de balises GPS, de caméras et de puces électroniques permettant de comprendre leurs déplacements et leurs habitudes alimentaires.

Plus globalement, les chercheurs ne sont pas seuls : leur rôle consiste également à sensibiliser les citoyens aux êtres vivants qui les entourent, et à la nécessité de leur offrir un habitat à même de favoriser leur développement. C’est en prenant conscience des dangers qui pèsent sur la biodiversité que chacun peut se muer en l’un de ses défenseurs.

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.