© CSI (Science Actualité), CNRS Images media, juillet 2001

Azur en mesures (L')

Numéro de notice

940

Durée

00:25:00

Année de production

2001

Versions

Support Original

SD
4/3
Couleur
Sonore

Réalisateur(s)

DALAISE Marcel

Résumé

Le programme ESCOMPTE a été mis en place essentiellement pour constituer une base de données très détaillée destinée à valider les outils de modélisation de la pollution atmosphérique. Ces outils sont notamment dédiés à la pollution photochimique qui se manifeste davantage en été, dans les régions ensoleillées où l'activité humaine est importante ; c'est pourquoi la région de Marseille-étang de Berre a été choisie comme lieu d'expérimentation. La campagne a eu lieu du 5 juin au 16 juillet 2001 et a mobilisé de nombreux types d'instruments de mesure.
Le radar VHF permet la mesure du profil du vent entre 1000 m et 10 km d'altitude. Le sodar, qui émet des ondes sonores se réfléchissant sur les particules de l'atmosphère, complète ces mesures dans la plage de 50 à 800 m. A Marseille, l'étude de la quantité d'énergie solaire reçue par les bâtiments de la ville, sa restitution sous forme de chaleur au cour de la journée et l'influence de la brise de mer sur la couche limite atmosphérique sont étudiées par une équipe canadienne.
La mesure des polluants est effectuée par des appareils au sol (lidar), des ballons plafonnants ou des avions tels que l'ARAT. Ces polluants sont surtout des particules solides (aérosols) ou des gaz (composés organiques volatiles et oxydes d'azote). L'ozone, dangereux pour la santé humaine, est produit par l'action des rayons solaires ultraviolets qui décomposent le dioxyde d'azote. Une partie de la production d'ozone est d'ailleurs d'origine naturelle et ESCOMPTE étudie également les interactions sol-végétation-atmosphère.

Institut(s)

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.