© CNRS Audiovisuel 1996

Kalam Elluttu Pattu

Peindre et chanter le Kalam

Numéro de notice

790

Durée

00:23:00

Année de production

1996

Versions

Support Original

Procédés audiovisuels

SD
4/3
Sonore

Réalisateur(s)

WEINGARTEN Claire

Résumé

Au Kérala, en Inde du sud, une tradition de peintures éphémères, pour communiquer avec les dieux, se perpétue de père en fils. M. Kurup se déplace dans les maisons ou dans les temples pour y célébrer des rites propitiatoires, appelés Kalam elluttu pattu, traçant des peintures à même le sol.
Il prépare chez lui les poudres colorées qui lui serviront à réaliser ces représentations graphiques, à partir de minéraux et de végétaux broyés : le noir (balles de riz calcinées), le blanc (riz débarrassé de sa glume), le vert (sirisa, sorte d'acacia), le jaune (rhizomes de curcuma) et le rouge (mélange de chaux éteinte et de curcuma).
Une famille qui offre chaque année une cérémonie en l'honneur de la déesse-mère, pour la protection et la prospérité de la maison, convie M. Kurup. Après avoir purifié le lieu du Kalam par des prières et des offrandes, il trace la figure de la déesse Bhadrakali terrassant l'asura Darikan.
M. Kurup est aidé de son fils à qui il transmet cette tradition (la maîtrise de la science des proportions et des couleurs, ainsi que la liturgie). Tous deux invoquent la divinité en prononçant des mantras et réalisant des mudras (postures rituelles des mains). Puis ils chantent l'origine de la déesse et ses exploits en s'accompagnant d'un instrument à percussion, "l'Iddeka".

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.