Actualité scientifique

La forêt, laboratoire en danger

À l’occasion de la journée internationale de la forêt #IntlForestDay #JIF2023, découvrez les missions passionnantes de ces scientifiques pour qui les forêts, qu'elles soient tropicales ou méditerranéennes, sont de véritables laboratoires à ciel ouvert.

Forêt de Barbeau
Forêt de Barbeau

© Cyril FRESILLON / ESE / Icos / CNRS Images

Voir le média

Mieux comprendre le changement climatique, lutter contre la déforestation ou encore mieux préserver la biodiversité de ces écosystèmes : les scientifiques ne manquent pas de missions au cœur de la forêt. Mais les forêts font aussi partie des puits de carbone naturels de la biosphère terrestre. Grâce à leur capacité d’absorption du CO2 atmosphérique, elles détiennent un rôle majeur dans la régulation du carbone et du climat. Aventurez-vous donc à nos côtés au cœur du poumon de notre planète...

Diaporamas CNRS Le Journal

20220112_0009
Open media modal

Camp de base d'un dispositif d'accès à la canopée situé à 18 m de haut, au cœur du bois de Grandmont, à Tours. Ce dispositif permet à l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (IRBI) d'étudier l'impact du changement climatique et de l'urbanisation sur les insectes forestiers. L’opération Canopée vise à concevoir des dispositifs d’accès à l’étage supérieur de la forêt, afin d’explorer la dynamique de la biodiversité et la façon dont elle fait face aux contraintes dans des…

Photo
20220112_0009
Camp de base d'un dispositif d'accès à la canopée, bois de Grandmont, Tours
20210001_0049
Open media modal

Photographie hémisphérique permettant d’étudier le couvert végétal de la forêt domaniale de Barbeau en Seine-et-Marne. Ce type de cliché permet de déduire la surface foliaire forestière (LAI, Leaf Area Index), donnée d'entrée importante des modèles de fonctionnement des écosystèmes forestiers. Le LAI est un indicateur de la phénologie (développements saisonniers) du couvert forestier. Les mesures obtenues sont corrélées avec l’ensemble des données collectées sur les capteurs du pylône de…

Photo
20210001_0049
Photographie hémisphérique permettant d’étudier le couvert végétal de la forêt de Barbeau
Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Pas de cession par extrait

Episode 12 : Pourquoi les arbres ont-ils tous, plus ou moins, la même forme? Grâce à une simulation virtuelle de l'évolution d'une forêt, un groupe de recherche interdisciplinaire a mis en évidence que les arbres sont en compétition pour l'accès à la lumière et que le diamètre de leurs branches dépend du vent. Ces deux facteurs expliquent ainsi la forme prise par les arbres au cours de l'évolution.

Vidéo
6501
Pourquoi les arbres ont-ils cette forme ? ZdS#12
20110001_1017
Open media modal

Jeunes feuilles de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", au printemps, sur le site de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Un réseau de passerelles qui s'entrecroisent sur plusieurs niveaux permet d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le…

Photo
20110001_1017
Jeunes feuilles de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", au printemps, sur le site de
Open media modal

Créé en 2009, l'OHM du Haut-Vicdessos constitue l'un des Observatoires Hommes-Milieux mis en place en France et dans le monde par l'Institut Ecologie et Environnement (INEE) du CNRS et regroupés dans le cadre du Labex DRIIHM. Didier Galop, son directeur nous présente les objectifs de cet observatoire interdisciplinaire qui consistent à observer, documenter et analyser les processus de transitions et d'adaptations en cours ou ayant eu lieu au sein de cette haute vallée d'Ariège et des sept…

Vidéo
6321
Haut Vicdessos, une vallée et des hommes
Open media modal

Marie Charpentier, biologiste de l'évolution au CEFE-CNRS (Centre d ' écologie fonctionnelle et évolutive de Montpellier) et coordinatrice du Projet Mandrillus, créé début 2012, s ' est rendue en avril 2013 au parc de la Lékédi, dans la province du Haut-Ogooué au Gabon. Elle étudie depuis un an et demi, une population de mandrills sauvages habitués à la présence humaine afin de connaitre les différents déterminants des relations sociales entre membres d ' un même groupe et l ' impact de ces…

Vidéo
4150
Bakoumba, la forêt des mandrills
Open media modal

A l'est du Cameroun, regroupés en bord de piste près d'un dispensaire, cernés par les déforestations et la création de mines de cobalt, des Pygmées Baka tentent de faire face au choc d'une modernité à laquelle rien ne les a préparés. Travaillant avec eux dans le village de Moangue-Le Bosquet depuis de nombreuses années, anthropologues et cinéaste font le constat de cette mutation. Les Pygmées Baka, traditionnellement des semi-nomades chasseurs cueilleurs ont…

Vidéo
4069
Pygmées Baka, le grand Virage
Open media modal

Dans la station scientifique du CNRS implantée sur le site de Saut Pararé dans la réserve naturelle des Nouragues, en Guyane française, les chercheurs recensent les différentes espèces d'arbres. Cette station fait partie d'un réseau d'observatoires de l'environnement en forêt tropicale. Plusieurs projets sont menés de front par les chercheurs : tout d'abord l'identification des espèces d'arbres qui restent encore incertaines, grâce à la récolte des feuilles, éventuellement…

Vidéo
2236
Guyane, de l'arbre à l'herbier
20130001_1420
Open media modal

Chercheurs observant des mandrills, "Mandrillus sphinx", dans le parc de la Lékédi, près du village de Bakoumba dans la région de Haut-Ogooué au Gabon. Ils notent leur présence, des observations comportementales et assurent le suivi de certains individus. Toutes les observations sont entrées sur un PDA (Personal digital assistant) comportant des programmes spécialement conçus pour ces données. Cette photo a été réalisée dans le cadre du projet "Mandrillus", dont l'objectif est d'étudier le…

Photo
20130001_1420
Chercheurs observant des mandrills, "Mandrillus sphinx", dans le parc de la Lékédi, au Gabon. Ils no
Open media modal

Au camp des Nouragues, seize chercheurs vont séjourner plusieurs semaines pour décrypter les mécanismes qui relient les insectes aux plantes. Cette station scientifique du CNRS, implantée au coeur de la forêt de Guyane française depuis 1986, est un lieu privilégié pour l'étude du fonctionnement des forêts tropicales et de sa biodiversité. Un premier groupe de scientifiques part à la recherche d'une plante de la famille des broméliacées. Il s'agit d'une plante épiphyte, c…

Vidéo
2164
Des chercheurs, des insectes et des plantes
20220112_0002
Open media modal

Ascension pour atteindre le camp de base d'un dispositif d'accès à la canopée, situé à 18 m de haut, au cœur du bois de Grandmont, à Tours. Ce dispositif permet aux scientifiques de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (IRBI) d'étudier l'impact du changement climatique et de l'urbanisation sur les insectes forestiers. L’opération Canopée vise à concevoir des dispositifs d’accès à l’étage supérieur de la forêt, afin d’explorer la dynamique de la biodiversité et la façon dont elle…

Photo
20220112_0002
Camp de base d'un dispositif d'accès à la canopée, bois de Grandmont, Tours
20220112_0007
Open media modal

Ascension entre le camp de base, situé à 18 m de haut, et la plateforme d'accès à la canopée, à 30 m, d'un dispositif déployé dans le bois de Grandmont, à Tours. Il permet aux scientifiques de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (IRBI) d'étudier la biodiversité en insectes forestiers du sol à la cime des arbres. L’opération Canopée vise à concevoir des dispositifs d’accès à l’étage supérieur de la forêt, afin d’explorer la dynamique de la biodiversité et la façon dont elle fait…

Photo
20220112_0007
Ascension vers une plateforme d'accès à la canopée, bois de Grandmont, Tours
20220112_0006
Open media modal

Plateforme d'accès à la cime des arbres, dans le bois de Grandmont, à Tours. Située à 30 m de haut, elle permet aux scientifiques de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (IRBI) de déployer leurs capacités expérimentales dans la canopée. L’opération Canopée vise à concevoir des dispositifs d’accès à l’étage supérieur de la forêt, afin d’explorer la dynamique de la biodiversité et la façon dont elle fait face aux contraintes dans des environnements forestiers naturels, des…

Photo
20220112_0006
Plateforme d'accès à la cime des arbres, bois de Grandmont, Tours
20220112_0005
Open media modal

Membre de l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (IRBI) assistant l'ascension des équipes de recherche, dans la camp de base de la station expérimentale canopée installée dans le bois de Grandmont, à Tours. En arrière-plan, une voie d'accès aux plateformes situées à la cime des arbres pour étudier l'entomofaune (la faune constituée par les insectes d'une zone) et l'impact du changement climatique sur les populations d'insectes forestiers. L’opération Canopée vise à concevoir des…

Photo
20220112_0005
Camp de base d'un dispositif d'accès à la canopée, bois de Grandmont, Tours
20220112_0003
Open media modal

Ascension vers la cime des arbres, dans le bois de Grandmont, à Tours, afin d'étudier l'impact du changement climatique et de l'urbanisation sur le fonctionnement des forêts et la biodiversité associée. L’opération Canopée vise à concevoir des dispositifs d’accès à l’étage supérieur de la forêt, afin d’explorer la dynamique de la biodiversité et la façon dont elle fait face aux contraintes dans des environnements forestiers naturels, des environnements péri-urbains ou encore des arbres isolés…

Photo
20220112_0003
Ascension vers la cime des arbres pour étudier la biodiversité, bois de Grandmont, Tours
20220128_0054
Open media modal

Section d’arbre prélevée pour chercher la cause de sa mort, à Chief’s Island, une île du Delta de l’Okavango, au Botswana. Le fleuve Okavango se jette dans le désert du Kalahari, créant au niveau du cône alluvial une oasis alimentée par une crue annuelle. Des scientifiques français, accompagnés de chercheurs botswanais, étudient le fonctionnement de ce système endoréique (où les eaux ne gagnent pas la mer) en constante évolution depuis dix mille ans. A Chief’s Island, ils cherchent à expliquer…

Photo
20220128_0054
Section d'arbre prélevée pour chercher la cause de sa mort, Chief’s Island, Delta de l’Okavango, Botswana
20220143_0038
Open media modal

Impala commun, "Aepyceros melampus melampus", au milieu d’arbres morts sur l'île Chief's Island, au centre du Delta de l'Okavango, au nord du Botswana. Le fleuve Okavango s'arrête au milieu du désert du Kalahari. Ce phénomène géologique rare est qualifié de "système endoréique", ce qui signifie que ses eaux ne gagnent pas la mer ou l’océan. À chaque hiver austral, l'eau de pluie tombée en Angola descend le fleuve et est piégée dans le cône alluvial. La crue progressive dure plusieurs mois et…

Photo
20220143_0038
Impala commun, "Aepyceros melampus melampus", au milieu d’arbres morts, dans le Delta de l'Okavango
20230002_0005
Open media modal

Forêt de bouleaux dans la base de recherche scientifique d'Abisko, dans le nord de la Suède, photographiée lors de la cartographie de la végétation des bassins versants de Miellajokka et Stordalen. Les scientifiques ont numérisé des zones représentatives des principaux types de couverture végétale de cette région au climat subarctique et au permafrost discontinu. Dans le cadre du projet ANR Hiperborea, ils utilisent des technologies de modélisation numérique avancée pour simuler l'évolution des…

Photo
20230002_0005
Forêt de bouleaux, base de recherche scientifique d'Abisko, nord de la Suède
20220012_0024
Open media modal

Bouleaux, "Betula spp", abattus en bordure de la tourbière de la Guette, dans le Cher. Les coupes limitent la progression d'arbres qui referment la tourbière et dérèglent son écosystème. Les tourbières sont des zones humides dont le sol est un dépôt de tourbe. La matière végétale s’y décompose lentement et le carbone s’accumule dans le sol. Cependant, elles sont dégradées par les changements climatiques et les activités humaines et commencent à émettre du dioxyde de carbone et du méthane. A la…

Photo
20220012_0024
Bouleaux abattus sur la tourbière de la Guette pour limiter leur progression
20110001_1029
Open media modal

Au début de l'automne, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micrométéorologiques. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier…

Photo
20110001_1029
Au début de l'automne, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Obse
20130001_1595
Open media modal

Village de Bakoumba dans la région du Haut-Ogooué au Gabon. Cette photo a été réalisée dans le cadre du projet "Mandrillus", dont l'objectif est d'étudier le mandrill, "Mandrillus sphinx", un singe africain vivant en forêt équatoriale. Le parc de la Lékédi abrite un groupe d'une centaine de mandrills dont une soixantaine sont habitués à la présence humaine. Les chercheurs utilisent des techniques adaptées à l'écologie comportementale pour étudier l'influence des relations d'apparentement sur l…

Photo
20130001_1595
Village de Bakoumba dans la région du Haut-Ogooué au Gabon. Cette photo a été réalisée dans le cadre
20110001_1023
Open media modal

Au premier plan, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), et un capteur de données climatiques au dessus de la canopée. Au second plan, une coupole de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS où l'O3HP est installé sur une zone protégée depuis 2009. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - donnant accès aux arbres du sol à la canopée - et d'un réseau de capteurs mesurant divers paramètres micrométéorologiques. L…

Photo
20110001_1023
Au premier plan, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observator
20110001_1020
Open media modal

Au premier plan, en hiver, une passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP). Au second plan, une coupole de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS où l'O3HP est installé sur une zone protégée depuis 2009. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micro-météorologiques. L'O3HP est une…

Photo
20110001_1020
Au premier plan, en hiver, une passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (
20110001_1007
Open media modal

Vue des coupoles de l'Observatoire de Haute-Provence en hiver où l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), est installé sur une zone protégée depuis 2009. Un réseau de passerelles qui s'entrecroisent sur plusieurs niveaux permet d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le fonctionnement et la biodiversité de la chênaie pubescente et l'évolution…

Photo
20110001_1007
Vue des coupoles de l'Observatoire de Haute-Provence en hiver où l'O3HP, Observatoire du chêne pubes
20110001_1025
Open media modal

Au début de l'été, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micro-météorologiques. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le…

Photo
20110001_1025
Au début de l'été, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observat
20110001_1024
Open media modal

Une étudiante sur la passerelle inférieure du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Elle effectue des mesures de respiration du sol. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micro-météorologiques. L'O3HP est une…

Photo
20110001_1024
Une étudiante sur la passerelle inférieure du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent
20110001_1026
Open media modal

Chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", en automne sur le site de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (O3HP Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Un réseau de passerelles qui s'entrecroisent sur plusieurs niveaux permet d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le fonctionnement et…

Photo
20110001_1026
Chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", en automne sur le site de l'O3HP, Observatoire d
20110001_1009
Open media modal

Au début de l'automne, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micrométéorologiques. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier…

Photo
20110001_1009
Au début de l'automne, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Obse
20110001_1008
Open media modal

La chênaie pubescente en automne sur le site de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. La couleur rouge est celle du Sumac fustet, "Cotinus coggygria", une des espèces compagnes du chêne pubescent sur le site. Un réseau de passerelles s'entrecroisant sur plusieurs niveaux permet d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen. L'O3HP…

Photo
20110001_1008
La chênaie pubescente en automne sur le site de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observa
20110001_1021
Open media modal

Au début de l'été, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micro-météorologiques. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le…

Photo
20110001_1021
Au début de l'été, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observat
20110001_1028
Open media modal

Au premier plan, au début de l'automne, une passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP). Au second plan, une coupole de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS où l'O3HP est installé sur une zone protégée depuis 2009. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micro-météorologiques. L'O3HP est…

Photo
20110001_1028
Au premier plan, au début de l'automne, une passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chên
20110001_1014
Open media modal

En automne, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micrométéorologiques. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le…

Photo
20110001_1014
En automne, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at
20110001_1030
Open media modal

En été, au début d'une nuit de pleine lune, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP). Au second plan, une coupole de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS où l'O3HP est installé sur une zone protégée depuis 2009. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micro-météorologiques. L'O3HP est une…

Photo
20110001_1030
En été, au début d'une nuit de pleine lune, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chên
20110001_1011
Open media modal

Sous-bois de la chênaie pubescente en automne sur le site de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Un réseau de passerelles qui s'entrecroisent sur plusieurs niveaux permet d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le fonctionnement et la biodiversité de la…

Photo
20110001_1011
Sous-bois de la chênaie pubescente en automne sur le site de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent
20220143_0018
Open media modal

Arbre à saucisses, "Kigelia africana", dans le Delta de l'Okavango, au nord du Botswana. Cet arbre poussant dans les zones humides est peu répandu au Botswana à cause du climat trop sec et de la faible quantité de précipitations. Il peut cependant être trouvé près du Delta de l'Okavango, notamment grâce à la présence d'eau souterraine. Il est connu localement sous le nom de "Moporota". Le fleuve Okavango s’arrête au milieu du désert du Kalahari. Ce phénomène géologique rare est qualifié de …

Photo
20220143_0018
Arbre à saucisses, "Kigelia africana", dans le Delta de l'Okavango, au Botswana
20220128_0036
Open media modal

Arbre mort à côté d'une termitière dans la forêt de Chief’s Island, une île du Delta de l’Okavango, au Botswana. Le fleuve Okavango se jette dans le désert du Kalahari, créant au niveau du cône alluvial une oasis alimentée par une crue annuelle. Des scientifiques français, accompagnés de chercheurs botswanais, étudient le fonctionnement de ce système endoréique (où les eaux ne gagnent pas la mer) en constante évolution depuis dix mille ans. A Chief’s Island, ils cherchent à expliquer la mort…

Photo
20220128_0036
Termitière à Chief’s Island, Delta de l’Okavango, Botswana, où des arbres sont morts soudainement
20110001_1019
Open media modal

Bourgeons de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", au début du printemps, avant leur débourrement (éclatement), sur le site de l'O3HP. L'Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), est installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Un réseau de passerelles qui s'entrecroisent sur plusieurs niveaux permet d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen. L'O3HP est une infrastructure…

Photo
20110001_1019
Bourgeons de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", au début du printemps, avant leur d
20110001_1010
Open media modal

En automne, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micrométéorologiques. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le…

Photo
20110001_1010
En automne, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at
20110001_1018
Open media modal

Passerelle du dispositif de l'O3HP en hiver. L'Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP) est installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micrométéorologiques. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d'étudier le…

Photo
20110001_1018
Passerelle du dispositif de l'O3HP en hiver. L'Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at O
20110001_1022
Open media modal

Au premier plan, en été, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP). Au second plan, une coupole de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS où l'O3HP est installé depuis 2009 sur une zone protégée. Le dispositif d'observation se compose d'un réseau de passerelles - permettant d'accéder aux arbres du sol jusqu'à la canopée - et d'un dense réseau de capteurs destinés à mesurer divers paramètres micro-météorologiques. L'O3HP est une infrastructure…

Photo
20110001_1022
Au premier plan, en été, passerelle du dispositif de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Ob
20110001_1013
Open media modal

Jeunes feuilles de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", au printemps, sur le site de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP). La pubescence des feuilles et des jeunes rameaux est nettement visible. Cet observatoire installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS comprend un réseau de passerelles sur plusieurs niveaux permettant d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu…

Photo
20110001_1013
Jeunes feuilles de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", au printemps, sur le site de
20110001_1012
Open media modal

Petite cage grillagée (mésoscosme) renfermant une quantité donnée de feuilles de chêne pubescent déposées sur le sol, afin de suivre comment se décompose cette litière au fil du temps. L'O3HP, Observatoire du chêne pubescent ( Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS comprend un réseau de passerelles permettant d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen. L'O3HP est une…

Photo
20110001_1012
Petite cage grillagée (mésoscosme) renfermant une quantité donnée de feuilles de chêne pubescent dép
20110001_1016
Open media modal

Une parcelle de l'Observatoire du chêne pubescent (O3HP) en hiver, parsemée de petites cages grillagées (mésoscosmes) sur le sol, renfermant des quantités données de feuilles de chêne pubescent afin de suivre leur décomposition au fil du temps. L'O3HP (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS, comprend un réseau de passerelles sur plusieurs niveaux permettant d'ausculter une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen…

Photo
20110001_1016
Une parcelle de l'Observatoire du chêne pubescent (O3HP) en hiver, parsemée de petites cages grillag
20110001_1015
Open media modal

Feuilles et fleurs mâles de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", au printemps, sur le site de l'O3HP, Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Un réseau de passerelles qui s'entrecroisent sur plusieurs niveaux permet d'ausculter, du sol jusqu'à la canopée, une parcelle de forêt typique du milieu méditerranéen. L'O3HP est une infrastructure de recherche dont l'objectif est d…

Photo
20110001_1015
Feuilles et fleurs mâles de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", au printemps, sur le
20110001_1027
Open media modal

Petite cage grillagée (mésoscosme), renfermant des feuilles de chêne pubescent (chêne blanc), "Quercus pubescens", déposée sur le sol afin de suivre comment se décompose cette litière au fil du temps. Ce dispositif fait partie de l'O3HP, l'Observatoire du chêne pubescent (Oak Observatory at OHP), installé depuis 2009 sur une zone protégée de l'Observatoire de Haute-Provence du CNRS. Un réseau de passerelles sur plusieurs niveaux permet d'ausculter une parcelle de forêt typique du milieu…

Photo
20110001_1027
Petite cage grillagée (mésoscosme), renfermant des feuilles de chêne pubescent (chêne blanc), "Querc
20160052_0004
Open media modal

Installation des passerelles dans la canopée à l’Observatoire du chêne pubescent (O3HP), en 2009. Cette plateforme est située à l’Observatoire de Haute-Provence, à une centaine de kilomètres au nord de Marseille. Les chercheurs y utilisent des bâches déroulantes qu’ils peuvent ouvrir ou fermer au-dessus de la canopée, ce qui leur permet d’arrêter une partie des pluies et de simuler les changements climatiques.

Photo
20160052_0004
Installation des passerelles dans la canopée à l’Observatoire du chêne pubescent (O3HP)
20160052_0001
Open media modal

Mise en place du système d'exclusion de pluie au-dessus de la canopée à l’Observatoire du chêne pubescent (O3HP), entre 2011 et 2012. Cette plateforme est située à l’Observatoire de Haute-Provence, à une centaine de kilomètres au nord de Marseille. Les chercheurs y utilisent des bâches déroulantes qu’ils peuvent ouvrir ou fermer au-dessus de la canopée, ce qui leur permet d’arrêter une partie des pluies et de simuler les changements climatiques.

Photo
20160052_0001
Mise en place du système d'exclusion de pluie au-dessus de la canopée à l'O3HP
20110001_1204
Open media modal

Un Genévrier thurifère, "Juniperus thurifera", de taille imposante, au pied de la célèbre forêt de Saint Crépin (Hautes Alpes). C'est une Cupressacée arborée, endémique du bassin occidental de la Méditerranée, présentant de multiples intérêts : écologiques, socio-économiques, floristiques, scientifiques et culturels dans toute son aire de répartition. Cette richesse patrimoniale et écologique est cependant particulièrement fragile. Au sud de la Méditerranée, les peuplements sont soumis à une…

Photo
20110001_1204
Un Genévrier thurifère, "Juniperus thurifera", de taille imposante, au pied de la célèbre forêt de S
20160052_0003
Open media modal

Mise en place du système d'exclusion de pluie au-dessus de la canopée à l’Observatoire du chêne pubescent (O3HP), entre 2011 et 2012. Cette plateforme est située à l’Observatoire de Haute-Provence, à une centaine de kilomètres au nord de Marseille. Les chercheurs y utilisent des bâches déroulantes qu’ils peuvent ouvrir ou fermer au-dessus de la canopée, ce qui leur permet d’arrêter une partie des pluies et de simuler les changements climatiques.

Photo
20160052_0003
Mise en place du système d'exclusion de pluie au-dessus de la canopée à l'O3HP
20110001_1198
Open media modal

"Acacia tortilis" ssp. "raddiana", une espèce typique des steppes arborées méditerranéennes arides. Le parc national de Bou Hedma, dans le centre de la Tunisie, qui abrite une remarquable steppe dominée par cette espèce, constitue un véritable laboratoire de terrain permettant de suivre l'évolution de la biodiversité dans ce secteur.

Photo
20110001_1198
"Acacia tortilis" ssp. "raddiana", une espèce typique des steppes arborées méditerranéennes arides.
20100001_0921
Open media modal

Forêt de baobabs, région de Kirindy, Madagascar. Madagascar fait partie des plus importants et des plus intéressants hauts lieux de la biodiversité. On y trouve en effet un fort taux d'endémisme (présence d'une espèce animale ou végétale à l'état naturel, limitée à une région donnée) dépassant les 90 % dans certains groupes taxinomiques.

Photo
20100001_0921
Forêt de baobabs, région de Kirindy, Madagascar. Madagascar fait partie des plus importants et des p
20100001_0922
Open media modal

Déforestation par brûlis, région des "baobabs" dans le Kirindy, Madagascar. Les incendies de forêt (accidentels ou criminels), la pratique de la culture sur brûlis, le défrichement des terres aux profits de l'agriculture et l'exploitation industrielle sont les raisons essentielles de la déforestation. Madagascar fait partie des plus importants et des plus intéressants hauts lieux de la biodiversité. On y trouve en effet un fort taux d'endémisme (présence d'une espèce animale ou végétale à l…

Photo
20100001_0922
Déforestation par brûlis, région des "baobabs", Madagascar
20100001_0924
Open media modal

Riziculture, entre Antananarivo et Mahajanga, Madagascar. L'expansion de la riziculture accentue le phénomène de déforestation mais permet de subvenir aux besoins des populations locales. Madagascar fait partie des plus importants et des plus intéressants hauts lieux de la biodiversité. On y trouve en effet un fort taux d'endémisme (présence d'une espèce animale ou végétale à l'état naturel, limitée à une région donnée) dépassant les 90 % dans certains groupes taxinomiques. L'anthropisation et…

Photo
20100001_0924
Riziculture, entre Antananarivo et Mahajanga, Madagascar
20100001_0919
Open media modal

Forêt de baobabs, région de Kirindy, Madagascar. Madagascar fait partie des plus importants et des plus intéressants hauts lieux de la biodiversité. On y trouve en effet un fort taux d'endémisme (présence d'une espèce animale ou végétale à l'état naturel, limitée à une région donnée) dépassant les 90 % dans certains groupes taxinomiques.

Photo
20100001_0919
Forêt de baobabs, région de Kirindy, Madagascar. Madagascar fait partie des plus importants et des p
20100001_0920
Open media modal

Forêt de baobabs, région de Kirindy, Madagascar. Madagascar fait partie des plus importants et des plus intéressants hauts lieux de la biodiversité. On y trouve en effet un fort taux d'endémisme (présence d'une espèce animale ou végétale à l'état naturel, limitée à une région donnée) dépassant les 90 % dans certains groupes taxinomiques.

Photo
20100001_0920
Forêt de baobabs, région de Kirindy, Madagascar. Madagascar fait partie des plus importants et des p
20100001_0923
Open media modal

Déforestation par brûlis, région des "baobabs" dans le Kirindy, Madagascar. Les incendies de forêt (accidentels ou criminels), la pratique de la culture sur brûlis, le défrichement des terres aux profits de l'agriculture et l'exploitation industrielle sont les raisons essentielles de la déforestation. Madagascar fait partie des plus importants et des plus intéressants hauts lieux de la biodiversité. On y trouve en effet un fort taux d'endémisme (présence d'une espèce animale ou végétale à l…

Photo
20100001_0923
Déforestation par brûlis, région des "baobabs" dans le Kirindy, Madagascar. Les incendies de forêt (

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.