Voir le reportage
20220122_0007
© Quentin KRIAA / Benjamin FAVIER / Michaël LE BARS / IRPHE / CNRS Photothèque

Une neige dans l’antre des planètes

Référence

20220122_0007

Année de production

2022

Taille maximale

69.58 x 33.6 cm / 300 dpi

Légende

Comment expliquer que de petites planètes telluriques, comme Mercure ou Ganymède, un satellite naturel de Jupiter, aient un champ magnétique ? Grâce à de la neige de flocons de fer. Chutant depuis la périphérie vers le centre du noyau liquide de ces astres, elle provoquerait des turbulences potentiellement à l’origine d’un champ
magnétique. Pour éprouver ce phénomène des intérieurs planétaires, les scientifiques ont modélisé dans une cuve stratifiée en eau salée la neige de fer par des billes de verre - fines comme de la farine - auxquelles ils ont ajouté un colorant orange. Le nuage relâche d’abord quelques gros flocons à grande vitesse. Mais, avec le temps, des milliards de petits flocons tombent en de lentes cascades. L’influence des flocons sur leur environnement se manifeste par la plongée en profondeur du colorant. Cette image est lauréate du concours La preuve par l’image (LPPI) 2022.

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.