Retour au reportage Retour au reportage
20140001_1298

© Cyril FRESILLON/LHC/CNRS Images

Référence

20140001_1298

Détecteur ALICE au LHC

Aimant L3 du détecteur de particules ALICE, vu du côté du spectromètre à muons dont la porte (fermée) sert de support à des câbles et tuyaux. ALICE enregistre plusieurs centaines de collisions frontales d'ions lourds par seconde. Ses 18 sous-détecteurs pistent et identifient les dizaines de milliers de particules produites lors de chaque collision frontale entre deux ions plomb. En réalisant ces collisions de noyaux lourds accélérés à une vitesse proche de celle de la lumière, le Large Hadron Collider (LHC) permet de recréer de la matière dans des conditions semblables à celles présentes juste après le Big Bang. Les chercheurs observent ainsi, dans un minuscule volume de la taille d'un noyau atomique, le bref instant durant lequel une goutte de matière primordiale se transforme en matière ordinaire.

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.