Retour au reportage Retour au reportage
20140001_1285

© Cyril FRESILLON/LHC/CNRS Images

Référence

20140001_1285

Détecteur ALICE au LHC

Partie du spectromètre à muons du détecteur de particules ALICE. On distingue, à gauche, son aimant dipolaire, au centre, quatre plans du trajectographe à muons, à droite en bleu, un mur de fer de 1,2 m d'épaisseur protégeant les plans du déclencheur à muons. ALICE enregistre plusieurs centaines de collisions frontales d'ions lourds par seconde. Ses 18 sous-détecteurs pistent et identifient les dizaines de milliers de particules produites lors de chaque collision frontale entre deux ions plomb. En réalisant ces collisions de noyaux lourds accélérés à une vitesse proche de celle de la lumière, le Large Hadron Collider (LHC) permet de recréer de la matière dans des conditions semblables à celles présentes juste après le Big Bang.

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.