Voir le reportage
20100001_0189
© Christophe LEBEDINSKY/CNRS Photothèque

Les deux électrodes de l'électroglottographe sont placées sur le cou d'une locutrice, de part et d'a

Référence

20100001_0189

Année de production

2009

Taille maximale

47.55 x 31.7 cm / 300 dpi

Légende

Les deux électrodes de l'électroglottographe sont placées sur le cou d'une locutrice, de part et d'autre du larynx. Le signal électroglottographique (EGG) se présente sous la forme d'une onde caractérisée par une modulation rapide, synchrone avec le cycle d'ouverture et de fermeture des plis vocaux, ainsi qu'une modulation lente, dépendante des mouvements du larynx. La qualité du signal est fortement dépendante de la bonne application des électrodes. Il fournit une mesure précise et fiable de la fréquence de vibration des plis vocaux (fréquence fondamentale liée perceptivement à la hauteur de la voix), et permet d'évaluer leur tension et ses conséquences sur la qualité vocale.

Institut(s)

Délégations(s)

Thématiques scientifiques

Issues du même reportage : Laboratoire de Phonétique et Phonologie (LPP)

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.