Actualité scientifique

La mangrove, une forêt les pieds dans l’eau salée

Le 26 juillet est la journée internationale pour la conservation de la mangrove. Forêt maritime atypique, soumise aux marées et aux alizés, elle joue un rôle primordial dans la dynamique des rivages tropicaux et fournit des services insoupçonnés aux populations et à l’environnement.
Parcelle de mangrove replantée avec l’espèce "Rhizophora" (delta de la Mahakam, Indonésie)
Parcelle de mangrove replantée avec l’espèce "Rhizophora" (delta de la Mahakam, Indonésie)
© François Fromard / ECOLAB / CNRS Photothèque
Voir le média

Habitat pour de nombreuses espèces de poissons et crustacés, piège à carbone efficace, barrière naturelle atténuant l’énergie des tempêtes et des tsunamis, filtre pour certains polluants, la mangrove est encore dégradée et fragmentée dans de nombreux pays. Recouvrant aujourd’hui près de 150 000 km2, sa surface mondiale a reculé de près de 20 % jusqu’à la fin des années 2000. Aujourd’hui, toujours confrontée à la crevetticulture intensive, aux prélèvements de bois et sous l’emprise du développement urbain, son recul est cependant plus faible, sous l’influence des mesures de protection et de la prise de conscience de sa vulnérabilité.

Sensible aux modifications du niveau marin et à la récurrence des événements climatiques extrêmes liés à l’océan, la mangrove est aussi au premier rang des écosystèmes menacés par la crise climatique.

Découvrez, à travers nos vidéos et photos, un écosystème prolifique et fragile que les scientifiques étudient pour le protéger et le conserver, en particulier dans les territoires français où la mangrove se développe sur près de 100 000 hectares.

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.