Uniquement disponible pour exploitation non commerciale
© CNRS - 2020 / Franck Guillemain CC BY NC ND

A l'écoute des Na de Yongning

Numéro de notice

7331

Durée

00:39:08

Année de production

2020

Versions

Support Original

HD
16/9
Couleur
Sonore

Transcription


Commentaire – Voix off
Protégées à l'abri des reliefs, les vallées de montagne ont toujours été des hauts lieux de diversité: plantes, animaux, et il en est de même pour les langues.
Sur les contreforts de l'Himalaya se trouve la plaine de Yongning, dont le nom local est « plaine Centrale » : le lieu de la culture na.

Alexis Michaud
Kizo, tu es là ?
Ki Zo
Entre, Mi Ke ! Te voilà donc !
Comment s'est passé le voyage ?
Alexis Michaud
Un peu fatigant !
Bien content d'arriver à la maison !
Ki Zo
Eh bien voilà, bienvenue !
Alexis Michaud
Ca fait... plusieurs années, hein !
Ki Zo
Tout à fait !
Allez, viens, entre donc !
Alexis Michaud
Avec plaisir.

Commentaire – Voix off
Alexis Michaud, linguiste au CNRS, étudie la langue Na depuis plus de 10 ans.
À l'époque, une rencontre déterminante avec Tasheu, anthropologue et linguiste spécialiste de la culture Na, lui avait ouvert les portes de cette région et lui avait permis de faire la connaissance d'Ama, la mère de Tasheu, qui deviendra sa collaboratrice principale.
Avec elle, au fil des années Alexis, aura mené à bien de nombreux travaux sur la langue Na.
Leur collaboration s'est muée en une amitié forte, Alexis a été accueilli année après année par nombre de membres de la famille, comme ce fut le cas avec Kizo, belle-fille d'Ama.
C'est dans cette maison qu'il est accueilli depuis 2006, à chacune de ses venues.
Et c'est Kizo qu'Alexis retrouve aujourd'hui pour l'accueillir et lui souhaiter la bienvenue.

Commentaire – Voix off
Ki Zo est actuellement seule à la maison. Enfants, adultes et personnes âgées ont gagné la ville, pour la scolarité, pour le travail, ou pour passer leurs vieux jours dans des logements modernes. C'est donc elle qui a la charge de la maisonnée.
Une maisonnée na, c'est un univers symbolique dans lequel l'âme des Ancêtres demeure dans l'âtre. Ainsi les croyances très anciennes, répandues dans toute cette aire culturelle coexistent avec le bouddhisme tibétain, introduit dans la région à partir du XVe siècle.
On les honore chaque matin, et à nouveau à chaque repas.


Alexis Michaud
Quand ça bout, on n'y met pas du maïs...
de la farine de maïs ?
Ki Zo
Si, si ! Quand l'eau bout,
on y met de la polenta !
Je vais le faire
dans un instant, si ça vous va ?
Il veut filmer la scène,
c'est ça ?
Alexis Michaud
Lui... il fait des essais.
Sa façon de faire, c'est de prendre des vues
de différentes façons : il observe…
Il se dit : « Là, c'est pas le bon cadrage » ;
il réfléchit à part soi.
Il essaie en cadrant par ci,
Il filme, et après,
il retravaille à sa façon à lui.
puis par là
Voilà comment il fait.
C'est pas comme ma façon de faire
Ki Zo
Ah bon, vous faites pas pareil ?
Alexis Michaud
Moi, je fais asseoir
la personne avec qui je travaille !
« Raconte-moi un peu l'histoire du Lac. »
j'enregistre de bout en bout, sans interruption.

Ki Zo
Du son !
Alexis Michaud
Du son !
Ki Zo
C'est bientôt prêt !
Alexis Michaud
Super !
Ki Zo
Ca vous va ?
Alexis Michaud
Très bien !
Je peux donner un coup de main ?
Je pourrais touiller ?
Ki Zo
Pas la peine ! Quand il faudra touiller,
je le ferai ! C'est déjà touillé !
Je vais ajouter de l'eau.
Alexis Michaud
On dirait que les porcs ont faim !
Ki Zo
Oui, ils ont l'air ! Ils le font savoir !
On peut y aller
pour donner la pâtée ?
Quand j'aurai donné la pâtée,
je préparerai à déjeuner, d'accord ?
Alexis Michaud
Ne te précipite pas,
on n'a pas encore trop faim.
Ki Zo
Ah bon,
vous n'avez pas encore faim.
C'est parti, je donne
la pâtée aux cochons ! OK ?
Alexis Michaud
Ah, c'est déjà cuit !
Ki Zo
Ah ben oui, là, c'est prêt !
Alexis Michaud
C'est rapide !
Ki Zo
Oui, c'est très vite fait !

Alexis Michaud
Dans le temps, à la maison,
il y avait plein de monde.
Ca se passait comment,
pour les repas ?
Ki Zo
Tout le monde
était assis ensemble !
On mangeait ensemble !
On était tantôt vingt-cinq,
tous côte à côte.
Tantôt vingt,
tantôt quinze.
Tantôt juste sept ou huit.
Dans tous les cas, on mangeait ensemble !

Commentaire – Voix off
Ki Zo excelle à résumer d'un mot ou d'une courte phrase les activités en cours, à décrire l'usage des objets de la ferme. Son élocution précise et assurée est une chance pour le linguiste.

Ki Zo n'hésite pas à corriger le visiteur quand il fait une faute de grammaire ou de prononciation. Cela permet de dépasser le stade où "on se fait à peu près comprendre", pour parvenir à une connaissance de la langue fine et précise. L'enjeu du travail, c'est de fixer la mémoire d'une langue et d'une culture.

La documentation ne doit pas être trop liée aux centres d'intérêt du chercheur. Il faut que les données recueillies puissent servir à d'autres, même si la langue cessait d'être parlée, ce dont on prend hélas le chemin.
Pour cela, il faut écouter les locuteurs au village, là où la langue « coule de source ».

Ki Zo
Là où vous êtes assis vous,
c'est l'endroit où on assied les invités !
Alexis Michaud
Là-bas, on ne s'y assied pas,
n'est-ce pas ?
Ki Zo
En effet,
on ne s'y assied pas !
C'est là que la grand'mère dort le soir !
Je sale un peu ?
On va éviter
que ça soit trop salé, quand même ?
Alexis Michaud
Si on boit le bouillon,
faut y aller doucement, mais si on le boit pas...
On en dépose un peu là-dessus, non ?
Ki Zo
Cet endroit, on l'appelle choddo !
Alexis Michaud
Choddo !
Ki Zo
On dit : réserver
une bouchée de nourriture pour choddo !
Il ne faut pas dire : « on en dépose là-dessus » !
Il faut appeler ça par son nom : c'est choddo !

Ki Zo
Il pousse guère, le maïs !
Mon maïs vient pas bien.
On va y mettre un peu d'engrais.
Celui qui va bien pour le maïs.
Voisine en rouge
Qui voilà donc ?
Ki Zo
C'est monsieur Mi Ke, il est de retour !
Voisine en rouge
Ah, c'est celui qui étudiait
la langue pumi auprès de l'oncle ?
Ki Zo
Non ! Celui là…
il est passé où ?
Alexis Michaud
Le collègue qui étudiait le pumi,
il est reparti.
Voisine en rouge
Ah, il est reparti ?
Alexis Michaud
Oui.
Voisine en rouge
Celui-ci, il est venu avec celui
qui étudiait le pumi, non ?
Ki Zo
Oui ! Lui, c'est celui
qu'on appelle « monsieur Mi Ke » !
Le maïs est bien parti.
Il sera beau.
Allez, continue à touiller, ha ha !
Pas çui-là, non !
Faut l'arracher, au contraire !
Alexis Michaud
C'est pas bon ?
Ki Zo
Non.
Alexis Michaud
C'est pas un plant de maïs ?
Ki Zo
Si, mais c'est un rejeton
de l'année dernière.
C'est pas un plant de cette année,
c'est un qui est resté de l'année dernière.
Viens donc par ici !
La voisine
Quoi ?
Ki Zo
Viens donc !
La voisine
Il se passe quoi ?
Ki Zo
On tourne pour la télé ! Viens !
Vous êtes partis pour planter du maïs,
n'est-ce pas. Alors, je vous explique.
Bon, c'est bien beau,
mais il faut faire des trous
plus profonds, pour semer le maïs.
C'est comme ça
que ça partira bien.
Faut semer les graines
deux par deux.
On parle na, on parle na !
C'est ça l'objet de leur film.
Le voisin
Nous aussi, on participe ?
Ki Zo
Oui, ils pourront te parler !
Le voisin
Redis-nous, ils sont français, c'est ça ?
Ki Zo
Oui, des Français.
Tu les sèmes bien deux par deux,
les graines de maïs.
Ki Zo
Et voilà le travail...
Cette année, le maïs sera beau !
Alexis Michaud
Qui voilà donc là ?
Ki Zo
Lui, c'est mon neveu !
Alexis Michaud
Comment tu t'appelles ?
Ki Zo
Tu dis : « Mon nom, c'est : Yang Yizhi ! »

Commentaire – Voix off
Le garçonnet dont Ki Zo a la charge ce matin-là est le fils d'une amie du village. Il fait prudemment connaissance avec le visiteur, dans la sécurité des bras de Ki Zo. Dans quelques mois, s'il parle na, il l'appellera « maman », du terme partagé par la mère, les tantes maternelles, et plus généralement les femmes du même âge.
Pour l'heure, il regarde, il écoute, et mûrit intérieurement des décisions qui l'orienteront vers le bilinguisme, ou vers le mandarin, qui est la langue maternelle de son père, et qui remplace progressivement le na.

Ki Zo
Allez, on se remet
un peu de crème, d'accord ?

Commentaire – Voix off
La parole adressée aux enfants est généralement brève, claire et non ambiguë.

Ki Zo
Donne ça à l'oncle !
Alexis Michaud
Merci !
Ki Zo
Quand on te dit « merci »,
tu dois répondre : « Oui ! »
Commentaire – Voix off
Les problématiques du pouponnage permettent de parler de sujets simples et en même temps de créer un sentiment de proximité entre parents qui échangent leurs expériences et leurs points de vue.
Ki Zo
Et alors, lui...
Voisine à gauche de KiZo
Oui, celui-là, c'est qui ?
Ki Zo
Lui, monsieur Mi Ke, il parle na ;
tandis que lui... il fait le tournage.
Alexis Michaud
Il est muet ! (en na, le terme « muet » recouvre aussi « crétin »)
Voisine à gauche de KiZo
Il est muet ! Ah ! Ah !
Ben, s'il ne parle pas na...
Comment vous faites
pour vous comprendre, alors ?
Ki Zo
Déjà, il sait mon nom :
il peut dire : « Gizzo ! »
Voisine à gauche de KiZo
Ah, il a retenu ton nom ? Bon,
mais enfin, il parle au moins chinois, non ?
Alexis Michaud
Non, il parle pas chinois.
Voisine à gauche de KiZo
Quoi, il parle pas chinois ??
Ki Zo
Et voilà, il est muet,
bel et bien muet !
Le voisin
Merci, je n'en souhaite pas !
Alexis Michaud
Mais si, voyons !
Ki Zo
Et toi, ta femme, elle est d'où ?
Alexis Michaud
Ses parents sont de Manchourie.
Mais elle est née
à Tianshui, dans l'Ouest.
Voisine à gauche de KiZo
Ca fait combien de temps
que vous êtes mariés ?
Alexis Michaud
Ca va faire dix-neuf ans.
Voisine à gauche de KiZo
Ouaah.
Ki Zo
Et lui, sa femme, elle est d'où ?
Alexis Michaud
De France.
Ki Zo
De France...
de par chez vous, quoi.
Ils ont un enfant
qui vient de naître, c'est bien ça ?
Alexis Michaud
Oui, il aura un an
dans quinze jours.
Voisine à gauche de KiZo
La France...
Le voisin
Ils sont français,
nés en France... ces jeunes gens.
Alexis Michaud
c'est bien loin !
Ki Zo
Oui, c'est bien loin !
Vous nous emmèneriez faire un tour ?
On se fait une virée en France !
Voisine à gauche de KiZo
Attends, on va pas aller en France !
qu'est-ce qu'on irait faire là-bas !
Alexis Michaud
Il y a des vols directs
depuis Kunming.
Ki Zo
Bon alors on fait le point :
la tante là, elle sait lire ; lui, il sait lire ;
Et nous trois on sait pas lire !
Ah si, attends, elle, elle sait lire.
Faudra que tu nous guides.
Ca marche ? Allez, on part pour la France !
Voisine à gauche de KiZo
En France, ça sera nous les muets !
On saura même pas parler !
Ki Zo
Monsieur Mi Ke
nous apprendra, allons donc !
Il nous apprendra !
Il nous servira de guide !
Hein que tu nous guideras ?
Oui super
Voisine à gauche de KiZo
Il y a de la pastèque !
C'est Mi Ke qui fait le service !
Nouvelle venue
Ooh, merci bien !
Tu te débrouilles bien, en na !
Alexis Michaud
On entre dans la maison ?
L‘enfant [nom de l'enfant : ʝi˧ʂɯ˥]
Oui !
Ki Zo
C'est un cadeau de l'oncle,
tu sais ?
C'est l'oncle qui te l'offre,
tu sais ?
Tu en veux ?
Tu seras sage, hein !
Tu comptes pas
faire des blagues à l'oncle, si ?
Moi j'ai pas faim.
Toi, tu as faim ? (il fait ‘oui')
On en donne à l'oncle?
(elle se tourne vers la caméra) (Le garçon fait ‘non' de la tête)
Tu le salues: Oncle.
L‘enfant
Oncle.
Ki Zo
Tu seras sage, hein !
C'est un cadeau
de monsieur Mi Ke, comme tu sais.
Régale-toi !

Ki Zo
Elle n'est plus en vie, elle est morte. (la poule)
Alexis Michaud
elle est morte
Ki Zo
On l'a abattue,
elle est morte.
Alexis Michaud
Traditionnellement, c'est les hommes
qui tuaient les animaux.
Ki Zo
Oui, autrefois,
c'étaient les hommes.
Alexis Michaud
Et ça se fait encore
comme ça.
Ki Zo
Oui, maintenant, c'est encore
les hommes qui font l'abattage.
Le sang de poulet, on ne le laisse pas
couler au sol, on le recueille. Ca se mange.
Alexis Michaud
On l'utilise en cuisine ?
Ki Zo
Oui, pour la nourriture de la maisonnée.

Ki Zo
J'arrive !
Alexis Michaud
Ah, tu es là !
Ki Zo
Me voilà !
On va brûler
les débris de plumes qui restent.
On calcine le duvet qui reste.
Ca, c'est les pilons !
Alexis Michaud
Les pilons
Ki Zo
Ils seront pour vous.
Beaux morceaux!
Quoi donc ?
Alexis Michaud
Qu'est-ce que...?
je n'ai pas bien compris.
Ki Zo
Le camphre, on en met dans la poule au pot.
Tu vois ce que c'est, le camphre?
Alexis Michaud
Le camphre
Ah, j'avais compris „le sang”...
Ki Zo
Non! C'est pas „sang”,
c'est « camphre » !
Alexis Michaud
„Camphre”.
Ki Zo
Oui.
Dans la poule au pot,
on met du camphre.
Le camphre,
c'est ça, regarde !
Dans la poule au pot,
on met du camphre.
Tu veux sentir ?
Camphre
Alexis Michaud
Ah voilà, j'y suis !
En chinois,
ça se dit zhang shu.
Ki Zo
Oui, exactement,
c'est bien ça !

Alexis Michaud
Et une bolée de plus !
Ki Zo
Oui, encore un bol !
Je prends les os ;
je vous réserve les bons morceaux !
Ca vous va de partager
le même bol, vous deux ?
Moi je vais manger dans ce bol-ci.
On fait comme ça ?
Ouaah ! Voilà qui nous annonce
plein de pépettes !
L'os de poulet
est tout rempli de moëlle !
Monsieur Mi Ke sera riche.
Pas vrai ?
Alexis Michaud
Ca se voit à quoi ?
Ki Zo
Là, tiens ! C'est tout noir,
d'un bout à l'autre.
Tu vois bien que c'est plein !
Alexis Michaud
Euh... en fait je vois pas trop bien.
Ki Zo
Là !
Alexis Michaud
Ah ouais ! ça se lit comme ça.
Ki Zo
Voilà ! C'est comme ça
qu'on regarde : c'est tout noir.
c'est que tu vas avoir
plein d'argent !
Alexis Michaud
Et si on voyait que du clair ?
Ki Zo
Alors tu n'aurais
qu'un petit peu d'argent.
Là, c'est sombre,
tu auras beaucoup d'argent.

Commentaire – Voix off
Etudier une langue demande du temps. Le travail d'Alexis Michaud sur la langue na s'étend sur plus d'une dizaine d'année et s'accompagne de nombreux séjours dans la région. Maintes fois sur le métier le linguiste aura remis son ouvrage. Pour autant il y a certains plaisirs qu'un linguiste ne boude pas.

Commentaire – Voix off
Ce matin Alexis vit une étape importante dans la vie d'un chercheur. Il va présenter son livre à un locuteur na qui a partagé sa langue avec lui au cours de ses précédents séjours.

Dudjé
Mi Ke !
Tu es de retour !

Commentaire – Voix off
Dudjé a été instructeur-instituteur pour l'école primaire locale. Son travail était très apprécié mais il n'a pas été gardé. il n'avait pas les diplômes pour être recruté en bonne et due forme.
Travailler la linguistique avec Alexis aura été une chance de renouer avec son goût de l'apprentissage.
À l'époque de leur collaboration, Alexis avait sollicité Dudjé durant la saison agricole la plus chargée ; Dudjé devait veiller à l'irrigation, littéralement jour et nuit.
Malgré le travail qui l'accaparait, il avait tenu à honorer ses engagements et se rendait disponible auprès d'Alexis. Un soir, il s'était endormi, à peine assis pour débuter la séance.

Dudjé
Eh ben,
c'est vraiment super-clair.

Commentaire – Voix off
Le chercheur est fier de pouvoir donner un exemplaire du travail accompli. Car même en anglais et donc peu accessible, le présent est symbolique, et surtout montre la langue na sous une forme écrite.
Pour l'heure le livre qui revient en mains propres à Dudjé témoigne sous une forme concrète du travail scientifique arrivé à sa conclusion.
Ce dont il aurait pu douter quand cet étrange visiteur linguiste était venu à sa rencontre, en balbutiant sa langue avec toutes les maladresses qui caractérisent les débutants.

Dudjé
Est-ce que ces ouvrages
sont disponibles en bibliothèque ?
Alexis Michaud
Oui

Ki Zo
L'oncle nous invite à y aller
On y va ou pas ?
Alexis Michaud
Allez, on y va.
Ki Zo
On y va ensemble avec l'oncle ?
On y va ou pas ? hein ?
On y va ensemble ? Allez.
Allons-y
Commentaire – Voix off
La fin de ce séjour à Yongning approche pour Alexis. Pour Ki Zo, la mission désormais est accomplie. Elle a joué son rôle de metteuse en scène. Elle a mobilisé ses réseaux et fait preuve de doigté pour que chacun se prête naturellement au jeu de la conversation en langue na devant la camera.

Après le départ d'Alexis, Ki Zo reprendra son quotidien, où les gens ont maintenant pris l'habitude de la télévision, des téléphones portables et de la langue qu'ils véhiculent : le chinois mandarin.

Ki Zo songe elle aussi à partir. Elle gagnera sans doute à son tour la ville, où sa fille, qui est en train d'y réussir, se sera établie.

Elle s'intégrera aisément à une société dont elle parle couramment la langue, le chinois mandarin du sud-ouest.

Alexis quant à lui reviendra très certainement à Yongning.
Comme le font certains linguistes "de terrain" qui s'intègrent dans les communautés qu'ils étudient, et choisissent d'y passer l'essentiel de leur existence, il caresse le projet de s'y installer pour plusieurs années.




Réalisateur(s)

Franck GUILLEMAIN

Résumé

Protégées à l'abri des reliefs, les vallées de montagne ont toujours été des hauts lieux de diversité: plantes, animaux, et il en est de même pour les langues. Sur les contreforts de l'Himalaya se trouve la plaine de Yongning, dont le nom local est « plaine Centrale » : lieu de la culture na.
Alexis Michaud, linguiste au CNRS, étudie la langue Na depuis plus de 10 ans. Il a été accueilli année après année par nombre de membres de la famille de Tashi, anthropologue et linguiste spécialiste de la culture Na.
En 2018, il revient au village poursuivre son travail dans la maison de Kizo, belle-fille d'Ama, mère de Tashi.

Référent(s) scientifique(s)

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.