Retour au reportage Retour au reportage
20230097_0019

© Hubert RAGUET / CNRS Images

Référence

20230097_0019

Prélèvements et filtration d'eau interstitielle, et mesure de sa concentration de méthane, tourbière de Frasne, Doubs

Prélèvements et filtration d'eau interstitielle, contenue dans la tourbe, dans un piézomètre (à droite) de la tourbière de Frasne, dans le Doubs, et mesure in situ de sa concentration de méthane (à gauche), lors d’une campagne interdisciplinaire d’étude du devenir des gaz à effet de serre (GES). Les scientifiques cherchent à mieux comprendre les mécanismes hydrologiques, biogéochimiques et écologiques qui contrôlent les sources, la production et les transferts de GES dans les tourbières. Dans ces zones humides, la matière organique se décompose mal et s'accumule sous forme de tourbe. Le carbone est alors stocké durant des millénaires. Avec les changements climatiques et les activités humaines, le fonctionnement de ces écosystèmes se dérègle, impactant notamment le piégeage du carbone, et ils tendent à émettre plus de GES comme le dioxyde de carbone et le méthane. Pour anticiper les évolutions futures, le Service national d'observation des tourbières surveille celle de Frasne depuis 2008.

Cette campagne s'inscrit dans le projet Terra Forma, avec le soutien du SNO Tourbières et de la réserve naturelle régionale de Frasne-Bouverans, et l’infrastructure de recherche Ozcar (Observatoires de la zone critique : applications et recherche).

Référent(s) scientifique(s)

Institut(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.