Voir le reportage
20220122_0011
© Françoise WATTEAU / Thierry MORVAN / OTELO-LSE / INRAE / CNRS Photothèque

L’œil du cyclope veille

Référence

20220122_0011

Année de production

2022

Taille maximale

32.72 x 21.67 cm / 300 dpi

Légende

Cette spore bactérienne niche avec nombre de ses congénères dans des cellules de paille de blé d’un fumier de bovin. Stocké séché, il n’était plus un environnement propice à la vie et certaines bactéries ont résisté en rentrant en dormance à l’état de spores, en attente de conditions plus favorables. Ainsi, après réhydratation du fumier, les bactéries reprendront leur activité de dégradation des matières organiques, contribuant ainsi à l’augmentation de la fertilité du sol sur lequel il sera épandu. Comprendre la dynamique des microorganismes au sein des produits amendants comme le fumier est fondamental et si les microorganismes sont loin d’avoir la taille de cyclopes, ils n’en sont pas moins des géants pour les écosystèmes. Cette image a été réalisée en microscopie électronique à transmission. Elle a reçu le Grand prix du jury lors du concours La preuve par l’image (LPPI) 2022.

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.