Voir le reportage Voir le reportage
20210103_0080

© Thibaut VERGOZ / CEREGE / CNRS Images

Référence

20210103_0080

Phases de traitement d’un échantillon de granite pour préparer une analyse isotopique

Premières phases de traitement d’un fragment de granite prélevé au col du Lautaret, dans les Alpes françaises, pour préparer la mesure de sa concentration en nucléides cosmogéniques. Cette méthode de datation absolue est utilisée pour déterminer la durée d’exposition d’une roche aux rayonnements cosmiques. Les nucléides cosmogéniques sont des isotopes produits par réactions nucléaires lorsqu'une roche est exposée aux rayons cosmiques et qui s'accumulent donc à partir du moment où la roche arrive en surface. Les isotopes utilisés pour la datation sont le béryllium 10, produit dans le quartz, le chlore 36, produit dans les basaltes, ou l'aluminium 26. Cette méthode permet par exemple de dater la mise en place d’une moraine frontale laissée par un glacier lors de sa fonte. L'image représente la première étape du protocole de traitement, qui permet d'obtenir un échantillon de quartz pur à partir du granite. De gauche à droite, le granite broyé, après tamisage ; les fractions magnétique et non magnétique après le tri de cet échantillon par un séparateur magnétique ; du quartz pur obtenu après plusieurs attaques de la partie non magnétique. L'étape suivante permet d'obtenir, à partir de l'échantillon de quartz, une poudre d'oxyde de béryllium qui sera analysée à l'aide du spectromètre de masse par accélérateur ASTER. Cet instrument mesure des rapports isotopiques (rapports des nombres d'atomes de deux isotopes dans un même échantillon) à partir desquels on peut calculer la teneur en béryllium 10 du fragment de granite originel.

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.