Voir le reportage
20180088_0057
© Thibaut VERGOZ / IGE / CNRS Photothèque

Remplacement de deux échantillonneurs passifs de mercure gazeux atmosphérique

Référence

20180088_0057

Année de production

2018

Taille maximale

56.9 x 37.93 cm / 300 dpi

Légende

Remplacement de deux échantillonneurs passifs de mercure gazeux atmosphérique dans la forêt primaire de Mare-Longue à La Réunion où seuls 7% de forêts primaires subsistent. L’étude de ces mesures permettra de vérifier l'hypothèse selon laquelle la végétation joue le rôle d'une pompe naturelle du mercure atmosphérique. Sur l'île de la Réunion, les équipes de l'Institut des géosciences de l'environnement (IGE), de Géosciences environnement Toulouse (GET), du Laboratoire de l'atmosphère et des cyclones (LACy) et leurs collaborateurs internationaux ont mis en œuvre un programme d'étude sur un an des différentes espèces gazeuses atmosphériques du mercure, des processus d'oxydation-réduction permettant de passer de l'une à l'autre, et de leurs dépôts dans les écosystèmes.

Institut(s)

Délégations(s)

Issues du même reportage : Propagation du mercure sur l'île de la Réunion

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.