Retour au reportage Retour au reportage
20170040_0021

© Ludovic ORLANDO / Natural History Museum of Denmark / AMIS / CNRS Images

Référence

20170040_0021

Chevaux de Przewalski (sauvages), dans la réserve de réintroduction de Seer, en Mongolie

Chevaux de Przewalski (sauvages), dans la réserve de réintroduction de Seer, en Mongolie. Chassé et capturé jusqu'à son extinction en liberté, il survécut dans différents zoos européens jusqu'à avoir une population suffisante pour que sa réintroduction en Mongolie soit envisageable. Des chercheurs ont étudié le génome des chevaux des Scythes. Cela a permis de déterminer les régions du génome où se sont concentrées les mutations adaptatives, au cours des trois premiers millénaires de la domestication du cheval. Ces régions portent souvent des gènes liés à une population de cellules de l'embryon appelée crête neurale, à l'origine de nombreux tissus de l'organisme, ce qui tend à renforcer la "théorie de la crête neurale". Cette théorie vise à expliquer pourquoi tous les animaux domestiques, malgré une histoire indépendante, ont convergé vers des caractéristiques physiques et comportementales communes. La surreprésentation de gènes liés à la crête neurale parmi ceux portant des mutations adaptatives suggère l'importance de cette structure pour la domestication.

Programme(s)

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.