20090001_0605
© BIOEMCO/CNRS Photothèque

L'analyse par pyrolyse (à 650°) des traces de matière organique contenue dans un chert (roche sédime

Référence

20090001_0605

Taille maximale

5.88 x 8.75 cm / 300 dpi

Légende

L'analyse par pyrolyse (à 650°) des traces de matière organique contenue dans un chert (roche sédimentaire à grain fin riche en quartz, proche du silex) provenant de Warrawoona en Australie, permet de repousser l'origine de la vie sur Terre à 3,5 milliards d'années. En effet, la distribution irrégulière de la série des hydrocarbures prouve l'existence d'un mécanisme biologique dans la roche ancienne (datant de cette période). Des composés contenant du soufre ont été analysés, ce qui traduirait une activité biologique d'origine bactérienne (un type de bactéries sulfato-réductrices).

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.