Mise à l'eau de Bathybot

Institut Méditerranéen d'Océanologie (MIO)

MARSEILLE CEDEX 09

Le MIO est un laboratoire de recherche en Océanologie. Ses objectifs sont de mieux comprendre le système océanique et son évolution en réponse au changement global. Il constitue un pôle de compétences en biologie, écologie, biodiversité, microbiologie, halieutique, physique, chimie, biogéochimie et en sédimentologie marines. Ses cadres d’exercice sont l’océan mondial, ses interfaces avec le continent, l’atmosphère et le sédiment.

Open media modal

Uniquement disponible pour exploitation non commerciale

Plus d'un an après sa mise à l'eau, BathyBot vient de s'éveiller au fond de la mer Méditerranée. Plongez aux côtés de ce robot téléopéré depuis la surface, le premier à être installé de façon permanente à 2400 mètres de profondeur pour au moins cinq ans. Accompagné d'un récif artificiel et d'une batterie d'instruments, BathyBot permettra d'étudier la biodiversité, la bioluminescence et les processus biogéochimiques des fonds marins. Imaginé…

Vidéo
7685
BathyBot, le robot des profondeurs
20220020_0090
Open media modal

Vue depuis la timonerie du navire océanographique Pourquoi pas ? Ce navire de la flotte océanographique opérée par l’Ifremer est utilisé lors de campagnes dans tous les domaines des sciences de l’environnement. Cette image a été réalisée durant la campagne d’installation de plusieurs instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon : un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra, le BathyReef (un récif artificiel bio…

Photo
20220020_0090
Vue depuis la timonerie du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0086
Open media modal

Récupération d’un marine snow catcher après un prélèvement au large de Toulon, depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Il est déposé sur le pont pour décantation. La rosette-CTD à droite est un autre type d’échantillonneur d’eau. Le marine snow catcher est un échantillonneur d’eau de grand volume qui collecte la neige marine. Il est descendu ouvert et refermé à la profondeur souhaitée pour prélever une colonne d’eau. Une fois remonté, il est laissé sur le pont durant plusieurs heures…

Photo
20220020_0086
Récupération d’un marine snow catcher depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0082
Open media modal

Les hublots du Nautile, vus de la sphère habitable de ce sous-marin qui peut accueillir un pilote, un co-pilote et un scientifique. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, afin de s’assurer de leur bon déroulement. Ces équipements comprennent un sismographe, un…

Photo
20220020_0082
Les hublots du Nautile, vus de la sphère habitable de ce sous-marin
20220020_0091
Open media modal

Vue depuis le pont arrière du navire océanographique Pourquoi pas ? Ce navire de la flotte océanographique opérée par l’Ifremer est utilisé lors de campagnes dans tous les domaines des sciences de l’environnement. Cette image a été réalisée durant la campagne d’installation de plusieurs instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon : un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra, le BathyReef (un récif artificiel…

Photo
20220020_0091
Vue depuis le pont arrière du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0089
Open media modal

Timonerie du navire océanographique Pourquoi pas ? Ce navire de la flotte océanographique opérée par l’Ifremer est utilisé lors de campagnes dans tous les domaines des sciences de l’environnement. Cette image a été réalisée durant la campagne d’installation de plusieurs instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon : un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra, le BathyReef (un récif artificiel bio-inspiré) et le…

Photo
20220020_0089
Timonerie du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0083
Open media modal

Mise à l’eau d’un marine snow catcher depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? au large de Toulon. La rosette-CTD, à gauche, est un instrument d’échantillonnage en océanographie permettant d’avoir des profils des conditions hydrologiques au cours du déploiement. Le marine snow catcher est un échantillonneur d’eau de grand volume qui collecte la neige marine. Il est descendu ouvert et refermé à la profondeur souhaitée pour prélever une colonne d’eau. Une fois remonté, il est laissé sur le…

Photo
20220020_0083
Mise à l’eau d’un marine snow catcher depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0087
Open media modal

Intérieur du BathyReef. Le récif artificiel bioinspiré BathyReef est un colonisateur en béton dont la forme s’inspire des ascidies, un animal vivant dans les fonds marins. Il est installé sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, avec plusieurs autres dispositifs : un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra et le rover sous-marin benthique BathyBot. Ce robot suivra sur plusieurs années l’environnement, la biodiversité et les…

Photo
20220020_0087
Intérieur du BathyReef
20220020_0084
Open media modal

Mise à l’eau d’un marine snow catcher depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? au large de Toulon. Cet échantillonneur d’eau de grand volume collecte la neige marine. Il est descendu ouvert et refermé à la profondeur souhaitée pour prélever une colonne d’eau. Une fois remonté, il est laissé sur le pont durant plusieurs heures pour décantation. Les particules coulent au fond et les 7 litres de la partie inférieure représentent donc le plus grand intérêt. Les 93 litres restants sont…

Photo
20220020_0084
Mise à l’eau d’un marine snow catcher depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0088
Open media modal

Surface du BathyReef. Il attend sa mise à l’eau sur le pont du navire océanographique Pourquoi pas ? Le récif artificiel bioinspiré BathyReef est un colonisateur en béton dont la forme s’inspire des ascidies, un animal vivant dans les fonds marins. Il est installé sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, avec plusieurs autres dispositifs : un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra et le rover sous-marin benthique BathyBot. Ce robot…

Photo
20220020_0088
Surface du BathyReef, sur le pont du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0085
Open media modal

Mise à l’eau d’un marine snow catcher depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? au large de Toulon. Cet échantillonneur d’eau de grand volume collecte la neige marine. Il est descendu ouvert et refermé à la profondeur souhaitée pour prélever une colonne d’eau. Une fois remonté, il est laissé sur le pont durant plusieurs heures pour décantation. Les particules coulent au fond et les 7 litres de la partie inférieure représentent donc le plus grand intérêt. Les 93 litres restants sont…

Photo
20220020_0085
Mise à l’eau d’un marine snow catcher depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0081
Open media modal

Surveillance du Nautile depuis le poste de contrôle de ce sous-marin habité sur le navire océanographique Pourquoi pas ? Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, afin de s’assurer de leur bon déroulement. Ces équipements comprennent un sismographe, un spectromètre…

Photo
20220020_0081
Surveillance du Nautile depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0076
Open media modal

Mise à l’eau du Nautile depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Le plongeur sur le pont appartient à l'équipe qui sécurise la descente et le détachement du sous-marin. La patte d’oie (câble bleu et orange) servira à garder le sous-marin dans l’axe du navire durant la mise à l’eau. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire…

Photo
20220020_0076
Mise à l’eau du Nautile depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0079
Open media modal

Remontée du Nautile sur le navire océanographique Pourquoi pas ? Le plongeur sur le pont appartient à une équipe qui a rattaché le sous-marin au navire océanographique et sécurisé sa récupération. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, afin de s’assurer de leur bon…

Photo
20220020_0079
Remontée du Nautile sur le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0077
Open media modal

Retour en surface du Nautile, un plongeur s’installe sur le pont. Il appartient à une équipe qui va rattacher le sous-marin au navire océanographique Pourquoi pas ? et sécuriser sa récupération. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, afin de s’assurer de leur bon…

Photo
20220020_0077
Retour en surface du Nautile, un plongeur s’installe sur le pont
20220020_0078
Open media modal

Remontée du Nautile sur le navire océanographique Pourquoi pas ? Le plongeur sur le pont appartient à une équipe qui a rattaché le sous-marin au navire océanographique et sécurisé sa récupération. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, afin de s’assurer de leur bon…

Photo
20220020_0078
Remontée du Nautile sur le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0074
Open media modal

Un des pilotes et un plongeur sur le pont du sous-marin le Nautile, sur le navire océanographique Pourquoi pas ? Ce dernier restera sur le pont jusqu’à l’immersion du sous-marin. Il appartient à une équipe qui sécurise sa descente et son détachement, tout comme les plongeurs sur le bateau en arrière-plan. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de…

Photo
20220020_0074
Un pilote et l'équipe de plongeurs qui sécurise la descente et le détachement du Nautile
20220020_0080
Open media modal

Surveillance du Nautile depuis le poste de contrôle de ce sous-marin habité sur le navire océanographique Pourquoi pas ? Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, afin de s’assurer de leur bon déroulement. Ces équipements comprennent un sismographe, un spectromètre…

Photo
20220020_0080
Surveillance du Nautile depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0075
Open media modal

Les hublots du Nautile. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, afin de s’assurer de leur bon déroulement. Ces équipements comprennent un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra, le BathyReef (un récif artificiel bio-inspiré) et le robot BathyBot. Le rover…

Photo
20220020_0075
Les hublots du Nautile
20220020_0038
Open media modal

Mise à l’eau d’un marine snow catcher depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? au large de Toulon. Cet échantillonneur d’eau de grand volume collecte la neige marine. Il est descendu ouvert et refermé à la profondeur souhaitée pour prélever une colonne d’eau. Une fois remonté, il est laissé sur le pont durant plusieurs heures pour décantation. Les particules coulent au fond et les 7 litres de la partie inférieure représentent donc le plus grand intérêt. Les 93 litres restants sont…

Photo
20220020_0038
Mise à l’eau d’un marine snow catcher depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0029
Open media modal

Prélèvement de plancton depuis le navire océanographique Pourquoi pas ?, au large de Toulon. Le filet à plancton est immergé à 100 m de profondeur et remonté lentement. Grâce à ce mouvement, l’eau qui entre par le haut du cône est filtrée et les particules guidées vers le collecteur, à l’autre extrémité. Le prélèvement est réalisé avant le lever du soleil afin de collecter des espèces bioluminescentes. Les organismes seront triés une première fois à bord du navire océanographique Pourquoi pas ?…

Photo
20220020_0029
Prélèvement de plancton depuis le N/O Pourquoi pas ? à l'aide d'un filet à plancton
20220020_0071
Open media modal

Mise à l’eau de la BioCam depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Grâce à ses deux caméras intelligentes, cet appareil est capable d’observer la bioluminescence émise par les organismes marins et de les reconstruire en trois dimensions. Il est installé sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon, avec plusieurs autres dispositifs : un sismographe, un spectromètre gamma, le BathyReef (un récif artificiel bio-inspiré) et le rover sous-marin…

Photo
20220020_0071
Mise à l’eau de la BioCam depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0020
Open media modal

Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique (BJS) depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? La BJS est une boîte connectée à haut débit qui alimente et permet de surveiller les instruments qui y sont connectés. Elle est installée sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur, au large de Toulon, avec un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra, le BathyReef (un récif artificiel bioinspiré) et le robot BathyBot. Ce rover sous-marin benthique…

Photo
20220020_0020
Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0052
Open media modal

Mise à l’eau du Nautile depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Un plongeur appartenant à l'équipe qui sécurise la descente et le détachement du sous-marin restera sur le pont jusqu'à l'immersion. La lift-line porte le sous-marin lors de la mise à l’eau tandis que la patte d’oie (câble bleu et orange) garde le sous-marin dans l’axe du navire. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d…

Photo
20220020_0052
Mise à l’eau du Nautile depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0059
Open media modal

BathyBot dans le BathyDock, sur le pont du navire océanographique Pourquoi pas ? Une fois installé sur le fond marin, le BathyDock reliera le robot à la boîte de jonction scientifique (une prise connectée) pour l’alimenter et le connecter à Internet. Le rover sous-marin benthique BathyBot est un robot d’exploration téléopéré via Internet, dédié au suivi sur le long terme de l’environnement, l’écologie et des potentiels impacts du changement climatique dans les grands fonds. Il est installé en…

Photo
20220020_0059
BathyBot dans le BathyDock, sur le pont du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0011
Open media modal

Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique (BJS) depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Au premier plan, BathyReef, un récif artificiel bio-inspiré pour étudier les écosystèmes des milieux profonds, attend sa mise à l’eau. La BJS est une boîte connectée à haut débit qui alimente et permet de surveiller les instruments qui y sont connectés. Elle est installée sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur, au large de Toulon, avec un sismographe, un…

Photo
20220020_0011
Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0043
Open media modal

Echantillon de zooplancton attendant d'être identifié. Il vient d'être prélevé au large de Toulon grâce à un filet à plancton, depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Le plancton bioluminescent est trié sur le navire, en fonction de la famille ou du groupe auquel il est susceptible d’appartenir. Il sera ramené en laboratoire pour étudier le mécanisme de bioluminescence chez les organismes marins. Ces organismes sont prélevés au lever ou au coucher du soleil car ils effectuent des…

Photo
20220020_0043
Echantillon de zooplancton prélevé au large de Toulon
20220020_0034
Open media modal

Prélèvement de plancton depuis le navire océanographique Pourquoi pas ?, au large de Toulon. Le filet à plancton est immergé à 100 m de profondeur et remonté lentement. Grâce à ce mouvement, l’eau qui entre par le haut du cône est filtrée et les particules guidées vers le collecteur, à l’autre extrémité. Le prélèvement est réalisé avant le lever du soleil afin de collecter des espèces bioluminescentes. Les organismes seront triés une première fois à bord du navire océanographique Pourquoi pas ?…

Photo
20220020_0034
Prélèvement de plancton depuis le N/O Pourquoi pas ? à l'aide d'un filet à plancton
20220020_0025
Open media modal

Ecran de navigation du navire océanographique Pourquoi pas ? dans la timonerie. Il affiche les positions des objets et du navire. Ici les équipes suivent les paramètres lors de la descente de la boîte de jonction scientifique (BJS). La BJS est une boîte connectée à haut débit qui alimente et permet de surveiller les instruments qui y sont connectés. Elle est installée sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur, au large de Toulon, avec un sismographe, un…

Photo
20220020_0025
Affichage des positions sur l'écran de navigation du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0055
Open media modal

Partie inférieure d’un marine snow catcher ouvert sur le pont du navire océanographique Pourquoi pas ? au large de Toulon. Après décantation, les particules présentes dans l’échantillon prélevé sont récupérées dans le fond du dispositif dans une sorte d'assiette. Cet échantillonneur d’eau de grand volume collecte la neige marine. Il est descendu ouvert et refermé à la profondeur souhaitée pour prélever une colonne d’eau. Une fois remonté, il est laissé sur le pont durant plusieurs heures pour…

Photo
20220020_0055
Partie inférieure d’un marine snow catcher ouvert
20220020_0062
Open media modal

Mise à l’eau de BathyBot. Il est intégré dans le BathyDock, une structure qui, une fois installée sur le fond marin, le reliera à la boîte de jonction scientifique (une prise connectée) pour l’alimenter et le connecter à Internet. Le rover sous-marin benthique BathyBot est un robot d’exploration téléopéré via Internet, dédié au suivi sur le long terme de l’environnement, l’écologie et des potentiels impacts du changement climatique dans les grands fonds. Il est installé en permanence sur le…

Photo
20220020_0062
Mise à l’eau de BathyBot
20220020_0016
Open media modal

Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique (BJS) depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? La BJS est une boîte connectée à haut débit qui alimente et permet de surveiller les instruments qui y sont connectés. Elle est installée sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur, au large de Toulon, avec un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra, le BathyReef (un récif artificiel bioinspiré) et le robot BathyBot. Ce rover sous-marin benthique…

Photo
20220020_0016
Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0048
Open media modal

Récupération des échantillons d’eau prélevés grâce à une rosette-CTD au large de Toulon. La rosette est un échantillonneur d’eau et un instrument de mesure permettant d’avoir les profils hydrologiques en temps réel. Elle est constituée de 12 bouteilles de prélèvement (bouteilles Niskin) de 12 litres disposées en cercle qui sont immergées ouvertes et refermées à différentes profondeurs pour échantillonner plusieurs couches d’eau. Différents instruments mesurent la température, la profondeur et…

Photo
20220020_0048
Récupération des échantillons d’eau prélevés grâce à une rosette-CTD au large de Toulon
20220020_0039
Open media modal

Suivi des paramètres d’immersion d'un marine snow catcher sur un écran de contrôle, depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Cet échantillonneur d’eau de grand volume collecte la neige marine. Il est descendu ouvert et refermé à la profondeur souhaitée pour prélever une colonne d’eau. Une fois remonté, il est laissé sur le pont durant plusieurs heures pour décantation. Les particules coulent au fond et les 7 litres de la partie inférieure représentent donc le plus grand intérêt. Les 93…

Photo
20220020_0039
Suivi des paramètres d’immersion d'un marine snow catcher depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0030
Open media modal

Prélèvement de plancton depuis le navire océanographique Pourquoi pas ?, au large de Toulon. Le filet à plancton est immergé à 100 m de profondeur et remonté lentement. Grâce à ce mouvement, l’eau qui entre par le haut du cône est filtrée et les particules guidées vers le collecteur, à l’autre extrémité. Le prélèvement est réalisé avant le lever du soleil afin de collecter des espèces bioluminescentes. Les organismes seront triés une première fois à bord du navire océanographique Pourquoi pas ?…

Photo
20220020_0030
Prélèvement de plancton depuis le N/O Pourquoi pas ? à l'aide d'un filet à plancton
20220020_0072
Open media modal

Écran de contrôle dans le hangar du navire océanographique Pourquoi pas ? Toutes les données de navigation y sont affichées. Le Pourquoi pas ? est un navire de la flotte océanographique opérée par l’Ifremer, utilisé lors de campagnes dans tous les domaines des sciences de l’environnement. Cette image a été réalisée durant la campagne d’installation de plusieurs instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au large de Toulon : un sismographe…

Photo
20220020_0072
Écran de contrôle dans le hangar du N/O Pourquoi pas ?
20220020_0021
Open media modal

Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique (BJS) depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? La BJS est une boîte connectée à haut débit qui alimente et permet de surveiller les instruments qui y sont connectés. Elle est installée sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur, au large de Toulon, avec un sismographe, un spectromètre gamma, une biocaméra, le BathyReef (un récif artificiel bioinspiré) et le robot BathyBot. Ce rover sous-marin benthique…

Photo
20220020_0021
Mise à l’eau de la boîte de jonction scientifique depuis le N/O Pourquoi pas ?
20220020_0053
Open media modal

Mise à l’eau du Nautile depuis le navire océanographique Pourquoi pas ? Le plongeur qui est resté sur le pont jusqu’à l’immersion appartient à une équipe qui a sécurisé la descente du sous-marin et son détachement du navire océanographique. Ce sous-marin habité a été conçu par l'Ifremer pour l’observation et l’intervention jusqu’à 6 000 mètres. Il accompagne les opérations d’installation d’instruments scientifiques sur le site de l’observatoire sous-marin EMSO-LO, à 2 500 m de profondeur au…

Photo
20220020_0053
Mise à l’eau du Nautile depuis le N/O Pourquoi pas ?

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.