Dossier

Une chimie plus verte pour la planète

Et si, à l'avenir, « produits chimiques » n'était plus synonyme de danger et de pollution ? C'est tout l'enjeu de la chimie verte, qui veut réinventer les relations entre chimie, santé et environnement !
 Prélèvement d'un échantillon de microalgues pour la production de biodiesel
Prélèvement d'un échantillon de microalgues pour la production de biodiesel
© Jean-Claude MOSCHETTI/AlgoSolis/CNRS Photothèque
Voir le média

La chimie verte, dont l'essor est encore très récent, vise avant tout à limiter l'usage de substances néfastes auxquelles nous avons trop souvent eu recours par le passé, mettant en péril notre environnement et notre santé. Il s'agit donc principalement d'utiliser autant que possible des matières premières renouvelables, qui ne persistent pas dans l'air et les sols après dégradation. Mais on peut aller encore plus loin : il est en effet possible de dépolluer les cours d'eau et les sols abîmés en faisant appel aux plantes ou à des procédés novateurs tels que la photocatalyse ou encore les canons à électrons. Et une fois ce nettoyage terminé, on peut même valoriser la biomasse ainsi récupérée en en tirant de nouvelles molécules à haute valeur ajoutée ! Dans ce secteur en pleine expansion, la recherche fondamentale menée par les scientifiques du CNRS aboutit bien souvent à des innovations qui peuvent ensuite être développées en partenariat avec des entreprises du secteur industriel. Découvrez avec nous à quoi ressemblera la chimie du futur...

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.