Entretien avec Tadeusz Kantor par Denis Bablet

I. Un itinéraire : de la formation à La classe morte

Numéro de notice

497

Durée

01:38:00

Année de production

1977

Versions

Support Original

Procédés audiovisuels

SD
4/3
Couleur
Sonore

Résumé

Denis Bablet s'entretient avec Tadeusz Kantor à propos de son parcours de scénographe et de metteur en scène, de son évolution artistique en rapport avec les principaux mouvements de l'art contemporain, jusqu'à la mise en scène de "La classe morte".
Sa formation de scénographe fut influencée par le constructivisme russe et le symbolisme. Après quelques années dans le théâtre officiel socialiste d'après-guerre, il fonda en 1955 le théâtre Cricot où il développa ses idées radicales mûries pendant la guerre :
- La Commedia del'arte abstraite (représentée par la pièce "Pieuvre", surréaliste aussi) résulte de recherches théâtrales sur tous les plans, invente la "voix du spectacle", et conteste le statut d'oeuvre d'art ;
- Avec "Dans le petit manoir", l'art informel est présent dans tous les domaines (langage, organisme humain, costumes...) ;
- L'étape du théâtre zéro, avec "Le fou et la nonne", élimine toute valeur positive ;
- Le "happening cricotage" introduit une réalité préexistante ("Anatomie de Rembrandt"), une participation originale du public ("Le radeau de la méduse") ;
- Le théâtre de la mort enfin refuse certaines expériences précédentes, il exprime la vie par l'absence de vie.

Personnalité(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.