Voir le reportage
20220133_0014
© Cyril FRESILLON / MCAM / CNRS Photothèque

Tanghinine

Référence

20220133_0014

Année de production

2022

Taille maximale

41.72 x 27.77 cm / 300 dpi

Légende

Tanghinine conservée dans la "chimiothèque historique", collection du Muséum national d'Histoire naturelle gérée par l’unité "Molécules de communication et adaptation des micro-organismes" (MCAM). Ce poison a été étudié en 1889 par Léon Albert Arnaud. Le chimiste met en évidence la tanghinine, une molécule aux effets toxiques pour le cœur, présente dans le tanghin. Les extraits de cette plante, nommée "Tanghinia venenifera", sont utilisés à Madagascar pour mettre à l’épreuve les individus suspectés de sorcellerie. L'unité MCAM (UMR7245 CNRS/MNHN) abrite dans sa "salle des collections" de précieux échantillons, vieux pour la majorité de plus d’un siècle, nettoyés et inventoriés en 2021 par l’équipe du laboratoire. Cet échantillon a le n° d'inventaire MNHN-CH-SC-2020-2179.

Institut(s)

Délégation(s)

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.