Voir le reportage
20210161_0011
© Cyril FRESILLON / ChimEco / CNRS Photothèque

Racine de jussie d'eau, "Ludwigia peploides", un organisme biosorbant

Référence

20210161_0011

Année de production

2021

Taille maximale

41.72 x 27.77 cm / 300 dpi

Légende

Racine d'une jussie d'eau, "Ludwigia peploides". La composition chimique du système racinaire de cette plante lui permet de capter naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques (ETM) et de la stocker, grâce à un phénomène physico-chimique appelé biosorption. Cette propriété est exploitée dans des biofiltres dépolluants dont la matière filtrante est constituée de jussies d’eau séchées et broyées. Cette solution naturelle innovante, développée par le laboratoire ChimEco et la société BioInspir, possède un triple avantage environnemental. Elle permet de traiter les eaux contaminées par l’activité humaine en récupérant les ETM en amont des effluents industriels. Elle valorise aussi le contrôle de la prolifération de certaines des plantes utilisées qui sont des espèces envahissantes, en créant un débouché économique à leur arrachage. Enfin, ChimEco et BioInspir développent des solutions pour valoriser les résultats des phytotechnologies de dépollution par les plantes, en transformant la matière végétale contaminée en écocatalyseurs pour la chimie durable.

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.