Prolifération de laitues d'eau

Chimie Bio-Inspirée et Innovations Ecologiques (ChimEco)

GRABELS

Les ambitions du laboratoire ChimEco sont le développement d’une approche interdisciplinaire de l’écologie globale et de la chimie verte comme vecteur de développement durable. Les activités reposent sur la combinaison inhabituelle de phytotechnologies adaptées à la réhabilitation écologique de sites dégradés et la valorisation de ces procédés par une chimie verte innovante et bio-inspirée, l’écocatalyse.

20210161_0011
Open media modal

Racine d'une jussie d'eau, "Ludwigia peploides". La composition chimique du système racinaire de cette plante lui permet de capter naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques (ETM) et de la stocker, grâce à un phénomène physico-chimique appelé biosorption. Cette propriété est exploitée dans des biofiltres dépolluants dont la matière filtrante est constituée de jussies d’eau séchées et broyées. Cette solution naturelle innovante, développée par le laboratoire ChimEco et la…

Photo
20210161_0011
Racine de jussie d'eau, "Ludwigia peploides", un organisme biosorbant
20210161_0077
Open media modal

Prolifération de laitues d'eau, "Pistia stratiotes", à la surface d'un canal, dans le Gard. Cette plante aquatique originaire de régions tropicales se développe progressivement en France, mettant en danger les écosystèmes aquatiques locaux et gênant l'exploitation des cours d'eau. Elle est utilisée par le laboratoire ChimEco et la société BioInspir pour préparer des écocatalyseurs oxydants et remplacer des réactifs dangereux et toxiques pour l'être humain et l’environnement, au sens de la…

Photo
20210161_0077
Prolifération de laitues d'eau, "Pistia stratiotes", Gard
20210161_0003
Open media modal

Arrachage de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), dans le Gard. L'objectif est de contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante qui met en danger les écosystèmes locaux et gêne la navigation. L'impact des récoltes sur la dynamique de reprise de cette espèce est étudié en étroite collaboration avec la CNR. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la…

Photo
20210161_0003
Récolte massive de jussies d’eau, "Ludwigia peploides", pour limiter la prolifération, Gard
20210161_0009
Open media modal

Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", dans le Gard. Cette plante aquatique envahissante se développe progressivement en France depuis le XIXe siècle, mettant en danger les écosystèmes locaux et gênant la navigation. La récolte massive est nécessaire pour contrôler sa prolifération. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines…

Photo
20210161_0009
Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", Gard
20210161_0010
Open media modal

Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", dans le Gard. Cette plante aquatique envahissante se développe progressivement en France depuis le XIXe siècle, mettant en danger les écosystèmes locaux et gênant la navigation. La récolte massive est nécessaire pour contrôler sa prolifération. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines…

Photo
20210161_0010
Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", Gard
20210161_0004
Open media modal

Arrachage de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), dans le Gard. L'objectif est de contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante qui met en danger les écosystèmes locaux et gêne la navigation. L'impact des récoltes sur la dynamique de reprise de cette espèce est étudié en étroite collaboration avec la CNR. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la…

Photo
20210161_0004
Récolte massive de jussies d’eau, "Ludwigia peploides", pour limiter la prolifération, Gard
20210161_0008
Open media modal

Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", dans le Gard. Cette plante aquatique envahissante se développe progressivement en France depuis le XIXe siècle, mettant en danger les écosystèmes locaux et gênant la navigation. La récolte massive est nécessaire pour contrôler sa prolifération. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines…

Photo
20210161_0008
Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", Gard
20210161_0014
Open media modal

Tri et début de conditionnement de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", qui viennent d'être prélevées du milieu naturel. La récolte massive est nécessaire pour contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments…

Photo
20210161_0014
Tri de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", utilisées dans des biofiltres dépolluants
20210161_0005
Open media modal

Arrachage de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), dans le Gard. L'objectif est de contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante qui met en danger les écosystèmes locaux et gêne la navigation. L'impact des récoltes sur la dynamique de reprise de cette espèce est étudié en étroite collaboration avec la CNR. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la…

Photo
20210161_0005
Récolte massive de jussies d’eau, "Ludwigia peploides", pour limiter la prolifération, Gard
20210161_0012
Open media modal

Déploiement d'une bâche pour réceptionner des jussies d'eau, "Ludwigia peploides", une espèce aquatique envahissante dont on distingue des spécimens à l'arrière-plan. La récolte massive est nécessaire pour contrôler la prolifération de cette plante qui met en danger les écosystèmes locaux et gêne la navigation. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à…

Photo
20210161_0012
Réception de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", utilisées dans des biofiltres dépolluants
20210161_0015
Open media modal

Chargement de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", qui viennent d'être prélevées du milieu naturel, pour les mettre à sécher. La récolte massive est nécessaire pour contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d…

Photo
20210161_0015
Chargement de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", utilisées dans des biofiltres dépolluants
20210161_0006
Open media modal

Arrachage de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), dans le Gard. L'objectif est de contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante qui met en danger les écosystèmes locaux et gêne la navigation. L'impact des récoltes sur la dynamique de reprise de cette espèce est étudié en étroite collaboration avec la CNR. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la…

Photo
20210161_0006
Récolte massive de jussies d’eau, "Ludwigia peploides", pour limiter la prolifération, Gard
20210161_0013
Open media modal

Déchargement de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", qui viennent d'être prélevées du milieu naturel. La récolte massive est nécessaire pour contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques …

Photo
20210161_0013
Déchargement de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", utilisées dans des biofiltres dépolluants
20210161_0076
Open media modal

Prolifération de laitues d'eau, "Pistia stratiotes", à la surface d'un canal, dans le Gard. Cette plante aquatique originaire de régions tropicales se développe progressivement en France, mettant en danger les écosystèmes aquatiques locaux et gênant l'exploitation des cours d'eau. Elle est utilisée par le laboratoire ChimEco et la société BioInspir pour préparer des écocatalyseurs oxydants et remplacer des réactifs dangereux et toxiques pour l'être humain et l’environnement, au sens de la…

Photo
20210161_0076
Prolifération de laitues d'eau, "Pistia stratiotes", Gard
20210161_0002
Open media modal

Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", dans le Gard. Cette plante aquatique envahissante se développe progressivement en France depuis le XIXe siècle, mettant en danger les écosystèmes locaux et gênant la navigation. La récolte massive est nécessaire pour contrôler sa prolifération. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines…

Photo
20210161_0002
Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", Gard
20210161_0016
Open media modal

Déchargement de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", qui viennent d'être prélevées du milieu naturel, pour les mettre à sécher. La récolte massive est nécessaire pour contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d…

Photo
20210161_0016
Déchargement de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", utilisées dans des biofiltres dépolluants
20210161_0001
Open media modal

Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", dans le Gard. Cette plante aquatique envahissante se développe progressivement en France depuis le XIXe siècle, mettant en danger les écosystèmes locaux et gênant la navigation. La récolte massive est nécessaire pour contrôler sa prolifération. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines…

Photo
20210161_0001
Prolifération de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", Gard
20210161_0007
Open media modal

Arrachage de jussies d'eau, "Ludwigia peploides", par la Compagnie nationale du Rhône (CNR), dans le Gard. L'objectif est de contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante qui met en danger les écosystèmes locaux et gêne la navigation. L'impact des récoltes sur la dynamique de reprise de cette espèce est étudié en étroite collaboration avec la CNR. Les jussies récoltées servent également de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la…

Photo
20210161_0007
Récolte massive de jussies d’eau, "Ludwigia peploides", pour limiter la prolifération, Gard
20210161_0017
Open media modal

Jussies d'eau, "Ludwigia peploides", sèches, conservées au laboratoire ChimEco / BioInspir. La récolte massive est nécessaire pour contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante. Une fois séchées et broyées, les jussies servent de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques …

Photo
20210161_0017
Jussies d'eau, "Ludwigia peploides", sèches, utilisées dans des biofiltres dépolluants
20210161_0073
Open media modal

Préparation d'une transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes afin d'obtenir une molécule très utilisée en parfumerie. Une scientifique introduit un écocatalyseur et la molécule à transformer dans un réacteur micro-ondes. Cette technique de la chimie verte permet de combiner deux apports d’énergie qui vont faciliter la transformation d’une molécule organique. Les temps de réaction sont fortement réduits, ce qui constitue une économie d’énergie globale. La méthode permet…

Photo
20210161_0073
Transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes
20210161_0031
Open media modal

Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption dans des échantillons, à l'aide d'un spectromètre d'absorption atomique à four graphite. La biosorption est un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques (ETM). Cette propriété est exploitée dans des biofiltres dépolluants dont la matière filtrante est constituée de plantes biosorbantes. Cette solution naturelle innovante, développée par…

Photo
20210161_0031
Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption
20210161_0069
Open media modal

Préparation d'une transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes afin d'obtenir une molécule très utilisée en parfumerie. Cette technique de la chimie verte permet de combiner deux apports d’énergie qui vont faciliter la transformation d’une molécule organique. Les temps de réaction sont fortement réduits, ce qui constitue une économie d’énergie globale. La méthode permet également de construire des molécules qui étaient infaisables par la chimie classique.

Photo
20210161_0069
Transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes
20210161_0027
Open media modal

Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption dans des échantillons, à l'aide d'un spectromètre d'absorption atomique à four graphite. La biosorption est un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques (ETM). Cette propriété est exploitée dans des biofiltres dépolluants dont la matière filtrante est constituée de plantes biosorbantes. Cette solution naturelle innovante, développée par…

Photo
20210161_0027
Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption
20210161_0018
Open media modal

Jussies d'eau, "Ludwigia peploides", sèches, conservées au laboratoire ChimEco / Bioinspir. La récolte massive est nécessaire pour contrôler la prolifération de cette plante aquatique envahissante. Une fois séchées et broyées, les jussies servent de matière filtrante dans des biofiltres dépolluants. Leur fonctionnement repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques …

Photo
20210161_0018
Jussies d'eau, "Ludwigia peploides", sèches, utilisées dans des biofiltres dépolluants
20210161_0074
Open media modal

Préparation d'une transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes afin d'obtenir une molécule très utilisée en parfumerie. Une scientifique contrôle les paramètres clés de la transformation (température, pression, puissance et agitation) sur un réacteur micro-ondes. Cette technique de la chimie verte permet de combiner deux apports d’énergie qui vont faciliter la transformation d’une molécule organique. Les temps de réaction sont fortement réduits, ce qui constitue une économie…

Photo
20210161_0074
Transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes
20210161_0070
Open media modal

Préparation d'une transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes afin d'obtenir une molécule très utilisée en parfumerie. Cette technique de la chimie verte permet de combiner deux apports d’énergie qui vont faciliter la transformation d’une molécule organique. Les temps de réaction sont fortement réduits, ce qui constitue une économie d’énergie globale. La méthode permet également de construire des molécules qui étaient infaisables par la chimie classique.

Photo
20210161_0070
Transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes
20210161_0028
Open media modal

Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption dans des échantillons, à l'aide d'un spectromètre d'absorption atomique à four graphite. La biosorption est un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques (ETM). Cette propriété est exploitée dans des biofiltres dépolluants dont la matière filtrante est constituée de plantes biosorbantes. Cette solution naturelle innovante, développée par…

Photo
20210161_0028
Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption
20210161_0075
Open media modal

Fin d'une transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes. Une scientifique sort le résultat, une molécule très utilisée en parfumerie, d'un réacteur micro-ondes. Cette technique de la chimie verte permet de combiner deux apports d’énergie qui vont faciliter la transformation d’une molécule organique. Les temps de réaction sont fortement réduits, ce qui constitue une économie d’énergie globale. La méthode permet également de construire des molécules qui étaient infaisables par…

Photo
20210161_0075
Transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes
20210161_0071
Open media modal

Préparation d'une transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes afin d'obtenir une molécule très utilisée en parfumerie. Cette technique de la chimie verte permet de combiner deux apports d’énergie qui vont faciliter la transformation d’une molécule organique. Les temps de réaction sont fortement réduits, ce qui constitue une économie d’énergie globale. La méthode permet également de construire des molécules qui étaient infaisables par la chimie classique.

Photo
20210161_0071
Transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes
20210161_0029
Open media modal

Echantillon en cours d'examen, lors de l'analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption à l'aide d'un spectromètre d'absorption atomique à four graphite. La biosorption est un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques (ETM). Cette propriété est exploitée dans des biofiltres dépolluants dont la matière filtrante est constituée de plantes biosorbantes. Cette solution naturelle…

Photo
20210161_0029
Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption
20210161_0072
Open media modal

Préparation d'une transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes afin d'obtenir une molécule très utilisée en parfumerie. Cette technique de la chimie verte permet de combiner deux apports d’énergie qui vont faciliter la transformation d’une molécule organique. Les temps de réaction sont fortement réduits, ce qui constitue une économie d’énergie globale. La méthode permet également de construire des molécules qui étaient infaisables par la chimie classique.

Photo
20210161_0072
Transformation chimique écocatalysée par activation micro-ondes
20210161_0030
Open media modal

Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption dans des échantillons, à l'aide d'un spectromètre d'absorption atomique à four graphite. La biosorption est un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques (ETM). Cette propriété est exploitée dans des biofiltres dépolluants dont la matière filtrante est constituée de plantes biosorbantes. Cette solution naturelle innovante, développée par…

Photo
20210161_0030
Analyse du taux d'éléments métalliques après biosorption
20210161_0045
Open media modal

Mesure et comptage des différents organes des parties aériennes de renouées du Japon, "Fallopia japonica", dans le Gard, pour étudier l'impact de la fauche des parties aériennes sur la reprise de cette plante envahissante. Cette plante envahissante se développe en France depuis le XIXe siècle, mettant en danger les écosystèmes locaux et les zones humides. La renouée est très difficile à éliminer et des scientifiques étudient l’impact de la fauche sur sa reprise, afin de mettre en place une…

Photo
20210161_0045
Etude de l’impact de la fauche de la renouée du Japon, "Fallopia japonica", sur sa reprise
20210161_0038
Open media modal

Fauche des parties aériennes de renouées du Japon, "Fallopia japonica", dans le Gard. Cette plante envahissante se développe en France depuis le XIXe siècle, mettant en danger les écosystèmes locaux et les zones humides. La renouée est très difficile à éliminer et des scientifiques étudient l’impact de la fauche sur sa reprise. Des fauches répétées sont réalisées à fréquence précise et à hauteur idéale pour épuiser l'espèce et limiter sa prolifération de manière douce et non destructive. Les…

Photo
20210161_0038
Fauche de renouées du Japon, "Fallopia japonica", étude de l’impact de la fauche sur sa reprise
20210161_0068
Open media modal

Utilisation d'écocatalyseurs en mécanosynthèse afin d'obtenir une molécule utilisée en parfumerie. Une scientifique prépare un broyeur à billes. Cette technique de broyage à haute énergie couple le broyage mécanique, avec des billes de métal en mouvement, et la catalyse. Elle provoque des réactions chimiques permettant de transformer les éléments broyés sur le plan moléculaire, en évitant l’utilisation de solvant. Les catalyseurs (les éléments qui déclenchent la réaction chimique) employés ici…

Photo
20210161_0068
Utilisation d'écocatalyseurs en mécanosynthèse
20210161_0026
Open media modal

Remplissage des colonnes filtrantes d'un pilote de biosorption, à l'aide d'une poudre végétale issue de la jussie d'eau, "Ludwigia peploides". Ce dispositif dépolluant repose sur la biosorption, un phénomène physico-chimique qui permet à certaines plantes de capter et de stocker naturellement une grande quantité d’éléments traces métalliques (ETM). Cette solution naturelle innovante, développée par le laboratoire ChimEco et la société BioInspir, possède un triple avantage environnemental. Elle…

Photo
20210161_0026
Remplissage d'un filtre d’un pilote de biosorption au laboratoire ChimEco / BioInspir
20210161_0060
Open media modal

Récupération des parties minérales de feuilles de renouées du Japon, "Fallopia japonica", après traitement thermique. Elles seront utilisées en écocatalyse. Cette plante envahissante se développe en France depuis le XIXe siècle, mettant en danger les écosystèmes locaux et les zones humides. La renouée est très difficile à éliminer et des scientifiques étudient l’impact de la fauche sur sa reprise, afin de mettre en place une technique douce et non destructive pour limiter sa prolifération. Les…

Photo
20210161_0060
Traitement thermique de la renouée du Japon "Fallopia japonica", pour un usage en écocatalyse

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.