Voir le reportage
20170088_0072
© Cyril FRESILLON / CEPAM / CNRS Photothèque

Prise de points topographiques lors du relevé d’une coupe stratigraphique, site du Rocher de l'Impératrice

Référence

20170088_0072

Année de production

2017

Taille maximale

27.77 x 41.72 cm / 300 dpi

Légende

Prise de points topographiques lors du relevé d’une coupe stratigraphique. Ces points permettront de caler, au millimètre près, les coupes sur les plans du site archéologique du Rocher de l’Impératrice, à Plougastel-Daoulas, dans le Finistère. Le relevé des coordonnées des points intéressants se fait à l’aide d’un prisme réflecteur tétraédrique placé à la verticale du point que l'on souhaite mesurer. Le prisme réfléchit le laser émis par le tachéomètre qui calcule et mémorise les coordonnées. Découvert en 1987, l’abri-sous-roche du Rocher de l’Impératrice est fouillé à la faveur de campagnes successives chaque été depuis 2013. Ce décrochement rocheux au pied d'une falaise de quartzite a tenu lieu d’abri à l’occasion de courtes occupations successives, de la Préhistoire à nos jours. Il fut essentiellement occupé comme campement au début de l’Azilien (Paléolithique supérieur), il y a environ 14 500 ans, par de petits groupes de chasseurs officiant dans l’actuelle rade de Brest, alors grande étendue steppique. Les fouilles archéologiques ont permis la mise au jour d’un assemblage lithique homogène caractéristique de l’Azilien ancien et de plaquettes de schiste gravées. Ce corpus graphique constitue l'une des plus anciennes traces d'art en Bretagne et nous éclaire sur une période peu documentée de la Préhistoire, la transition entre le Magdalénien et l’Azilien.

Institut(s)

Délégations(s)

Thématiques scientifiques

Issues du même reportage : L'abri-sous-roche du Rocher de l'Impératrice à Plougastel

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.