Only available for non-commercial distribution
© CNRS - 2020

Médaille de l'innovation 2020 : Daniel Hissel, ingénieur en génie électrique

Reference

7353

Duration

00:03:15

Production year

2020

Versions

Original material

HD
16/9
Color
Sound

Transcription


Daniel Hissel
Au début des années 2000, il n'y avait essentiellement que des laboratoires de chimie ou d'électrochimie au niveau national, qui travaillaient autour des piles à hydrogène.

Ici à Belfort, nous nous sommes très rapidement intéressés à l'hydrogène-énergie, en travaillant sur 3 axes thématiques : l'augmentation de la durée de vie de ces systèmes, la réduction des coûts de ces systèmes et l'augmentation de l'efficience énergétique.

Voix off commentaire
L'hydrogène est une énergie abondante et durable, obtenue grâce à diverses méthodes, dont la plus propre est l'électrolyse de l'eau.
En associant de l'hydrogène à de l'oxygène dans une pile à combustible, on obtient de l'électricité.
Daniel Hissel applique ce principe à plus grande échelle. En proposant des systèmes innovants pour des applications immédiates.

Daniel Hissel
Nous pouvons nous appuyer sur une plateforme expérimentale de très grande envergure, l'une des plus grandes en Europe, dans le domaine de l'hydrogène-énergie, qui nous permet d'opérer jusqu'à 40 projets en parallèle, dans 8 cellules d'essai traités spécifiquement pour l'hydrogène.

À titre d'illustration, nous travaillons aujourd'hui sur des projets autour de véhicules électriques à hydrogène, mais également autour de projets pour l'alimentation énergétique des îles de Polynésie Française.

Au sein de la fédération de recherche FC Lab qui regroupe différents laboratoires du CNRS dont Femto-ST, nous nous sommes interrogés très rapidement sur la création de valeurs autour de nos développements technologiques et scientifiques. Ainsi la start-up H2SYS a pu d'abord être supportée en pré-maturation et maturation au sein du laboratoire et ensuite être créée. Elle est toujours hébergée depuis 2017 dans nos locaux.

Il nous est apparu très tôt qu'un groupe électrogène utilisant de l'hydrogène pouvait être utilisé de façon propre et respectueuse de l'environnement, pour grand nombre d'applications différentes, allant de l'événementiel aux sapeurs-pompiers, ou à l'utilisation grand public, dans l'habitat.

Le groupe électrogène Boxhy s'appuie sur de l'hydrogène pour fabriquer de l'électricité, et ce grâce à une pile à combustible, tout cela sans émissions de polluants et sans bruit.

Voix off commentaire
L'hydrogène se prépare un bel avenir dans plusieurs domaines dont le transport avec déjà des premiers trains alimentés en Allemagne, ou encore une flotte de taxis à Paris.

Daniel Hissel
Le soutien de l'État et des collectivités territoriales est fondamental dans le développement de nos activités de recherche. C'est pour cela également qu'il nous importe aujourd'hui de pouvoir proposer des solutions qui soient au bénéfice de l'environnement mais également au bénéfice de la société.
L'hydrogène est une des clés qui va nous permettre d'accompagner la transition environnementale, la transition écologique, en rassemblant, sous une même bannière, l'industrie, l'énergie, le citoyen et le territoire.

Director(s)

Fabien CARRÉ

Summary

Alors que les piles à hydrogène se répandent de plus en plus dans le secteur de l'énergie et des transports, de nombreux travaux sont menés pour les rendre plus performantes et compétitives. Ceux de Daniel Hissel, professeur à l'université de Franche-Comté et membre du laboratoire FEMTO-ST, font référence. Son objectif : intégrer ces convertisseurs d'énergie dans de nouvelles applications et concevoir des outils pour leur
diagnostic en temps réel.
« Nos actions visent à augmenter la durabilité, les performances et la fiabilité des piles à hydrogène, explique le chercheur. Le développement de la filière nécessite qu'on les aide à encore mieux produire de l'électricité et/ou de la chaleur. » Ces piles fonctionnent par réaction du dihydrogène et du dioxygène entre deux électrodes. Mais la succession des réactions électrochimiques et des cycles thermiques, mécaniques ou électriques
usent ces électrodes et l'ensemble du système environnant.
Tout cela doit être surveillé, mais sans démultiplier le nombre de capteurs, car cela engendrerait des coûts prohibitifs pour les applications industrielles. Daniel Hissel préfère se concentrer sur le traitement de signal, afin d'obtenir des mesures qui sont ensuite traitées par de l'intelligence artificielle. Les algorithmes fournissent alors des informations pour une utilisation optimale de la pile à hydrogène avec pour objectifs d'en augmenter aussi bien la durée de vie que les performances et d'en faciliter la maintenance.
Daniel Hissel a démarré sa carrière dans l'industrie avant de rejoindre le milieu académique, mais il n'a pas perdu ce monde de vue lorsqu'il fonde la société H2SYS en 2017, qui emploie aujourd'hui dix salariés en Bourgogne Franche-Comté et poursuit son développement. « L'entreprise a été soutenue par les acteurs territoriaux et a des retombées directes sur Belfort et sa région, insiste-t-il. La diffusion des savoirs des laboratoires CNRS vers la société compte énormément pour moi, car elle a un impact direct sur les plans économiques, sociétaux et environnementaux. » H2SYS équipe différents systèmes piles à hydrogène, et vient par exemple de participer à la conception de la toute première semi-remorque frigorifique à fonctionner ainsi.

Personality(ies)

CNRS Institute(s)

Regional office(s)

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.