Film réservé à la consultation
© CNRS Images - 2016

Registre du 11ème

Reference

6980

Duration

00:07:13

Production year

2016

Original material

HD
16/9
Color
Sound

Transcription


Paris, Mairie du 11ieme arrondissement

UPSOT - Messages lus

‘Laissons notre coeur ouvert à l'amour (toujours?)
pour repousser la barbarie'

‘Nous sommes de tout coeur avec les familles (éplorées?)'
‘Ce sont nos enfants qui ont été visés'

‘La paix pour la france, plus jamais cette horreur !
Vive Paris, la France …. Et ses valeurs'

Bruit des pages qui se tournent

LIVE SOT Hélène Frouard (lisant un message)

“La tactique des islamistes, après les militaires les policiers les journalistes, les dessinateurs, les juifs, c'est maintenant aux serveurs des cafés, aux terasses
et aux jeunes qui écoutent de la musique qu'ils s'en prennent, aux terrasses des cafés à Paris? Bah les gars, vous allez avoir du boulot, garçon remettez nous ça!”

COM

Au lendemain des attentats du 13 novembre,
nombreux sont ceux qui ont voulu écrire un mot
dans ces
registres de condoléances
mis à la disposition des passants pendant plusieurs mois
sur le parvis de la mairie du 11 arrondissement de Paris.

Des messages de compassion, de soutien ou encore de colère
auxquels s'intéresse cette historienne
dans le cadre du projet ‘Attentat-Recherche'
porté par le Centre National de la Recherche Scientifique.


SOT Hélène Frouard

‘On a des messages de provenance très diverses, le 18 novembre, nous avons un message d'une petite fille : ‘c'est trop horrible, je ne veux pas que ça recommence,
on a aussi des messages de musulmans qui s'affirment musulmans et qui écrivent en solidarité, par exemple celui là, je suis musulman pratiquant mais je déteste les criminels qui au nom de ma religion me trahissent.'

COM

Une page arrachée, quelques traces de bougies ...

Tous les détails ont été minutieusement compilés
pour comprendre la signification de ces témoignages,
parfois écrits en anglais, chinois ou encore népalais.


SOT Hélène Frouard

‘L'idée c'est qu'en lisant les messages, on pouvait voir comment les gens avait réagi et comment ils se positionnent. Ca va donner lieu une analyse statistique
qui est la seule capable vraiment de faire ressortir le contenu et de le corréler avec d'autres données. Par exemple, l'âge des personnes, est-ce que ce sont des habitants du 11e, est-ce que ce sont des femmes ou des hommes etc.'

COM

Une mine d'information pour cette historienne ….

Pendant plusieurs mois,
l'ensemble des messages,
1 325 au total - dont l'anonymat a été préservé.
ont été photographiés - page après page
puis retranscrits dans leur intégralité
au sein d'une base de données

SOT Hélène Frouard

‘J'avais deux hypothèses, d'une part c'est qu'en étudiant le contenu des messages // on pouvait voir la façon dont les gens avaient réagit, on pouvait aussi contribuer
à une étude de l'impact des attentats. //
J'ai codé en partie ces messages, car d'une part, il y a le texte et d'autre part imaginant que c'est signé d'un prénom féminin j'ai codé que c'était signé par
une femme, donc voilà j'ai mis le plus d'éléments que je pouvais à la fois le contenu de ce qui est dit, mais aussi la façon dont c'est dit, est-ce que y a beaucoup de ratures, est-ce que la personne a l'air d'être revenue dessus ? etc ….'

COM

La chercheuse, qui a mené tout une série d'entretiens
auprès des employés et élus de la mairie
s'est aussi intéressée
aux
registres en tant qu'objet
et à ce qu'ils représentent ….

LIVE H. Frouard + Elu S. Martinet

COM

Le premier n'est d'ailleurs pas un
registre classique
Mais tout simplement un cahier d'écolier dépêché dans l'urgence
par cet élu, au lendemain des attentats.

SOT
Stéphane Martinet, élu de la mairie du XIe

‘À 9h du matin je sors sur le parvis de la mairie et je rencontre une dame qui me dit ‘bonjour monsieur est ce qu'un
registre a été ouvert' et la je réalise soudain qu'il va y avoir ce besoin, je me dis aussitôt qu'un certain nombre d'événements ont déjà eu lieu, qu'ils ont donné à ouverture d'un
registre en mairie du 11e arr, la mort de certaines personnes, des événements tragiques et que là, inévitablement parce que ça s'est passé sur leur territoire, les habitants du 11e arr allait vouloir manifester leur compassion
et que donc on allait avoir un registre.'

COM

Suite à l'ouverture du premier
registre,
les messages et marques de soutien n'ont cessé de se multiplier
comme ces origamis
déposés par une association franco-japonaise
à la mairie du 11ieme
réquisitionnée
le soir du 13 Novembre,
pour accueillir les blessés et les rescapés.

Paris, 13ieme arrondissement

Après des mois de travail
et la numérisation des textes enfin accomplis
Notre chercheuse accompagnée
d'un expert dans l'analyse de données textuelles
analysent les premiers résultats.

LIVE H. Frouard + W. Martinez


SOT
William Martinez, spécialiste de lexicométrie

‘Dans l'approche statistique on travaille à partir de fréquences observées et le logiciel va permettre de calculer les spécificités c'est à dire des mots employés
plus souvent que prévus ou à l'inverse des mots utilisés moins souvent que prévus, ici on a un bloc de termes employés plus souvent que prévus chez les habitants du 11ieme à savoir ‘jeunesse', ‘bataclan', ‘soir', ‘notre', on pourrait également projeter sur
ce graphique des formes employées moins souvent que prévues, c'est le cas par exemple de ‘condoléances', qui apparaît ici sur le graph.'

COM

Dans ce cas précis,
les habitant du 11ieme
se seraient sentis eux mêmes victimes
et auraient donc eu tendance à moins employer ce terme.

Toutes une batterie de tests
que seul ce logiciel peut fournir.

SOT Hélène Frouard

‘C'est impossible de les analyser soi-même comme ça et puis souvent on sur-représente, on se dit, tiens j”ai vu beaucoup cette chose, mais en fait c'est pas vrai,
c'est nous qui y avons été plus sensible. Donc la ce qui est bien c'est que cette analyse statistique rend de façon très objective le contenu des textes. //
En tant qu'habitant du 11e, on se dit est ce qu'ils vont parler dans ce
registre d'une façon différente des autres personnes, // la ca a ete le cas, les gens du 11e parlent différemment des autres, ca nous permet d'avoir des pistes pour analyser et comprendre et éventuellement aller ré-interroger les
témoins et mieux comprendre comment un groupe particulier s'est senti ciblé par ces attentats.'


COM

Un outil révélateur
pour mieux comprendre comment certains
ont été marqués différemment à la suite de ces évènements tragiques ...

et des mots lourds de sens
inscrits à jamais dans l'histoire de la République.

Récit de Juliette Lacharnay

Résumé

How to assess the impact of the attacks from 13 November 2015 on French society? To answer this question, the historian Hélène Frouard looked at a rarely studied document, the book of condolences. Her analysis covered the four books held at the town hall of the 11th arrondissement of Paris from November 2015 to March 2016. Under what conditions were these books opened? Who used them and how? What does a textual analysis of their content reveal? This research was conducted as part of the "attacks-research" call for projects launched by the CNRS, and concluded that the documentation contains a wealth of information.

Référent(s) Scientifique(s)

Scientific topics

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.