20230022_0001

© David CHAVALARIAS / ISC-PIF / Multivac / Politoscope / CNRS Images. Licence CC BY-NC-ND

Reference

20230022_0001

Twittosphère climatique française de 2021-2022, avec les comptes climatosceptiques en marron

Twittosphère climatique française entre janvier 2021 et décembre 2022. Dans cette restitution des échanges sur le changement climatique, les nœuds sont des comptes Twitter reliés par des liens de retweets. En marron, les climatosceptiques, qui rejettent les conclusions de la science du climat et des synthèses du Giec, niant notamment l'origine anthropique du changement climatique et ses conséquences. Depuis 2016, les scientifiques du projet Climatoscope analysent l’évolution dans le temps des débats sur Twitter, notamment à l’occasion d’événements climatiques extrêmes ou de sommets internationaux sur le climat. Ils ont identifié les communautés et les stratégies des différents camps pour faire passer leurs messages. Ils s’intéressent à la manière dont le groupe des climatosceptiques persuade une partie non négligeable de la population de croire à des pseudo-faits, qui vont à l'encontre de ce qui est accepté scientifiquement et de ce que ressent la population année après année. En France, on observe un regain d’activité climatosceptique depuis l’été 2022, avec environ 10 000 comptes recensés, venus en partie de communautés "anti-dictature sanitaire/antivax" et d’extrême droite.

Référent(s) scientifique(s)

CNRS Institute(s)

Regional office(s)

Scientific topics

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.