See Photo report
20220133_0015
© Cyril FRESILLON / MCAM / CNRS Photothèque

Tanghinine

Reference

20220133_0015

Production year

2022

Max. size

27.28 x 40.99 cm / 300 dpi

Caption

Tanghinine conservée dans la "chimiothèque historique", collection du Muséum national d'Histoire naturelle gérée par l’unité "Molécules de communication et adaptation des micro-organismes" (MCAM). Ce poison a été étudié en 1889 par Léon Albert Arnaud. Le chimiste met en évidence la tanghinine, une molécule aux effets toxiques pour le cœur, présente dans le tanghin. Les extraits de cette plante, nommée "Tanghinia venenifera", sont utilisés à Madagascar pour mettre à l’épreuve les individus suspectés de sorcellerie. L'unité MCAM (UMR7245 CNRS/MNHN) abrite dans sa "salle des collections" de précieux échantillons, vieux pour la majorité de plus d’un siècle, nettoyés et inventoriés en 2021 par l’équipe du laboratoire. Cet échantillon a le n° d'inventaire MNHN-CH-SC-2020-2179.

CNRS Institute(s)

Regional office(s)

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.