20220003_0031
© Yannick CHANCERELLE / CRIOBE / CNRS Photothèque

Relevé des signatures sonores d’un récif corallien, lagon de Moorea

Reference

20220003_0031

Production year

2021

Max. size

47.14 x 31.43 cm / 300 dpi

Caption

Relevé des signatures sonores d’un récif corallien dans le lagon de Moorea, en Polynésie française. Durant 4 mois, des scientifiques ont suivi l'activité sonore des récifs sur la pente externe de l'île, à l'aide d'hydrophones répartis dans des aires marines protégées (AMP) et des zones non protégées. Ils ont ainsi pu démontrer qu’un récif avec un fort recouvrement corallien possède une activité sonore plus grande qu’un récif dégradé, et que le paysage acoustique est plus varié sur les sites ayant une plus grande biodiversité. L'acoustique était déjà utilisée pour suivre l'état de la biodiversité dans les milieux terrestres. Cette étude prouve que la méthode peut être adaptée à l'environnement marin. L'acoustique marine permet aussi d'affirmer que les AMP, qui se sont révélées les zones les plus bruyantes, permettent de protéger efficacement la biodiversité des récifs coralliens. C'est un argument pour l'établissement de nouvelles AMP dans les récifs qui ne comptent actuellement que 2,1 % d’espaces préservés par ce dispositif. Le CRIOBE est l’un des plus éminents laboratoires français pour l’étude des écosystèmes coralliens. Il développe une recherche pluridisciplinaire – à la croisée de l’écologie, la génétique et la chimie – axée sur les récifs coralliens de demain.

CNRS Institute(s)

Regional office(s)

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.