Retour au reportage Retour au reportage
20180035_0221

© Thibaut VERGOZ / IGE / LGP / PRESHINE / IRD / CNRS Images

Reference

20180035_0221

Lancement d'un drone sur le glacier du Changri-Nup, au Népal

Expédition de glaciologie PRESHINE 2017, dirigée par Patrick Wagnon, glaciologue (IGE IRD) et guide de haute montagne. Durant un mois, une équipe composée de scientifiques français, népalais, belge et hollandais, réalisent des mesures sur les glaciaires Mera, Pokalde, et Changri-Nup, dans le massif de l'Everest. Ils mesurent en effet sur le long terme l'évolution du bilan de masse de ces glaciers dans le contexte de réchauffement climatique. Dans le cadre du programme de recherche interdisciplinaire PRESHINE, Ils collaborent avec des hydrologues et des géographes afin d'analyser comment les changements du climat impactent la masse des glaciers, ainsi que la dynamique du réseau hydrographique, dont dépendent les populations vivant dans les vallées de la région de l'Everest, au Népal.

L'équipe de glaciologues de PRESHINE travaille sur le glacier Changri-Nup. Il s'agit d'un glacier « noir », c'est à dire couvert de débris rocheux qui tombent depuis les versants escarpés de son lit encaissé. Ces débris sont charriés en surface du glacier du haut vers le bas. Parcourir à pied ce glacier est très éprouvant, à la fois en raison de l'altitude que de l'instabilité des blocs rocheux qui peuvent atteindre des dizaines de tonnes. D'autre part, les vents de sables rendent les conditions de vie de l'équipe difficiles.

La couverture de débris modifie la dynamique du glacier par rapport à un glacier "blanc" comme le Mera, c'est pourquoi les glaciologues l'étudient également.

Patrick Wagnon (IGE IRD) effectue le lancement d'un drone sur le glacier du Changri-Nup. L'opération est rendue hasardeuse du fait de la faible portance de l'air à plus de 5300 mètres d'altitude. Pour cela, Patrick Wagnon doit lui donner un puissant élan afin d'éviter qu'il ne s'écrase immédiatement au sol. L'appareil, contrôlé par radio via un ordinateur portable, va survoler l'intégralité du glacier, jusqu'à l'altitude de 6100 mètres, en le quadrillant d'une manière systématique pour réaliser 400 photographies. Ces dernières permettront la réalisation d'un modèle numérique de terrain à très haute résolution, bien au delà de ce que permettent les mesures par satellite.

A l'arrière plan de gauche à droite le Mt Everest et le Nuptse.

Research program(s)

CNRS Institute(s)

Scientific topics

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.