Retour au reportage Retour au reportage
20220012_0045

© Cyril FRESILLON / ISTO / CNRS Images

Référence

20220012_0045

Calcination de tourbe pour connaître sa concentration en carbone

Sortie du four d’échantillons de tourbe de la tourbière de la Guette, dans le Cher. Après séchage, ils ont été chauffés à 550 °C pendant 4 heures pour faire disparaître la matière organique. La différence de masse avant et après calcination permet de connaître la concentration en carbone de la tourbe. Les tourbières sont des zones humides dont le sol est un dépôt de tourbe. La matière végétale s’y décompose lentement et le carbone s’accumule dans le sol. Cependant, elles sont dégradées par les changements climatiques et les activités humaines et commencent à émettre du dioxyde de carbone et du méthane. A la Guette, les pertes en eau et les transformations de la flore pourraient entraîner la disparition de la tourbière. Des scientifiques cherchent à comprendre son évolution et à estimer sa vulnérabilité à relâcher du carbone, grâce à une série de mesures et d’analyses répétées sur plusieurs années (flux gazeux de carbone, évolution du stock de carbone du sol, cycle de l’eau, bilan hydrologique et énergétique, etc.). Dans le cadre du projet Care-Peat, ils étudient aussi les actions de restauration de l’écosystème et leurs impacts sur le stockage du carbone. La Guette fait partie du SNO Tourbières.

Programme(s)

Institut(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.