20210056_0007
© Corentin CLERC / LMD / LEMAR / LEGOS / CNRS Photothèque

Ile du Prince-Edouard, Afrique du Sud, durant la campagne SWINGS

Référence

20210056_0007

Année de production

2021

Taille maximale

32.63 x 21.75 cm / 300 dpi

Légende

Ile du Prince-Edouard, dans l’archipel sud-africain du même nom, où la campagne SWINGS mesure l’effet d’île. Dans les eaux entourant certaines îles de l’océan Austral, les nutriments issus de la dissolution des sédiments (fer, zinc, nickel, etc.) fertilisent le phytoplancton, entraînant la formation de panaches de chlorophylle. Ce phénomène est provoqué par toutes les îles, le panache étant plus ou moins grand selon la taille de l'île, son "érodabilité", les courants qui la balayent. L’île du Prince-Edouard par exemple, est basaltique, comme l’île Marion dans le même archipel, mais elle est beaucoup moins végétalisée. Il est donc possible que les produits d’érosion soient différents. La campagne SWINGS explore les îles Marion-Prince-Edouard, Crozet, Heard-et-MacDonald et Kerguelen. Pour chacune d’entre elles, les scientifiques réalisent des prélèvements près des côtes pour identifier la source et le mécanisme de fertilisation, puis tentent de suivre le panache grâce aux données satellites (altimétrie, couleur de la mer) et à la modélisation des courants. Cette image a été réalisée dans le cadre de l’expédition océanographique SWINGS dans l’océan Austral. Son objectif est de mieux comprendre la séquestration du CO2 atmosphérique dans l'océan, en particulier la manière dont des éléments chimiques essentiels à ce stockage sont apportés, transportés et transformés par les océans. Elle s’inscrit dans le programme mondial Geotraces pour la construction d’un atlas chimique des océans.

Programme(s)

Référent(s) Scientifique(s)

Institut(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.