20170094_0002
© Anne-Catherine SCHMIT / IBMP / CNRS Photothèque

Marquage des centromères dans une pointe de racine d’Arabette des dames

Référence

20170094_0002

Taille maximale

60 x 21.51 cm / 300 dpi

Légende

Marquage des centromères dans une pointe de racine d’Arabette des dames, "Arabidopsis thaliana". Cette lignée surexprime un variant centromérique de l'histone H3 (YFP-CENH3) visible en bleu dans les noyaux. La protéine GIP1-GFP (visible en vert) colocalise avec YFP-CENH3 et se distribue également dans le fuseau mitotique des cellules en division. En rouge, l'iodure de propidium révèle les parois des cellules vivantes. L’objectif est de caractériser les fonctions moléculaires des protéines GIP, qui sont présentes chez presque tous les eucaryotes et multi-fonctionnelles. Celles-ci jouent un rôle clé dans la formation des microtubules et la robustesse de l’appareil mitotique. Chez des mutants de knock down sévères, leur perte d’expression conduit à des anomalies de cohésion chromosomique. Cette cohésion se mesure par la distance entre 2 centromères d’un chromosome répliqué. Afin d’éprouver le lien entre centromères et protéines GIP, les chercheurs ont pu démontrer par co-immunoprécipitation leur présence commune dans des complexes protéiques in vivo et leur colocalisation in situ, illustrée sur cette image. Ces recherches se poursuivent afin de comprendre le rôle des GIP dans l’adressage, la maintenance et/ou la régulation des protéines impliquées dans l'identité du centromère.

Institut(s)

Délégation(s)

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.