Actualité scientifique

Sous les pavés, la vie

À l’occasion de la Journée mondiale des sols, découvrez comment ils sont menacés par les activités humaines, au risque de bouleverser de fragiles équilibres locaux et mondiaux. Heureusement, des initiatives émergent…
Mise en sachet de 3 cuillères de prélèvement de sol effectué à la station biologique de Paimpont
Mise en sachet de 3 cuillères de prélèvement de sol effectué à la station biologique de Paimpont
© Jean-Claude Moschetti / ECOBIO / CNRS Photothèque
Voir le média

Éléments centraux de tous les écosystèmes, nécessaires à la vie, les sols sont presque partout frappés par la salinisation qui les rend invivables pour de nombreuses espèces animales et végétales. Les causes de ce phénomène sont multiples, mais elles trouvent toutes leur source dans les activités humaines : réchauffement climatique, surexploitation des ressources en eau douce, défrichement, irrigation, élevage…

Partout dans le monde, les terres fertiles se raréfient à mesure que les sols deviennent stériles et que les zones désertiques progressent. C’est le cas en Chine, où le désert s’étend d’année en année et où les tempêtes de sable se multiplient sur la ville de Pékin. Mais aussi au Chili, où dans le désert d’Atacama certaines régions n’ont pas connu la pluie depuis 500 ans et où les populations périphériques doivent redoubler d’efforts pour survivre. Et une fois que le mal est fait et que le désert s’est substitué aux terres arables ou à la mer, il est extrêmement difficile de réparer les dégâts, à l’image de la mer d’Aral qui s’est transformée en désert en 40 ans à peine.

Malgré tout, les autorités politiques et scientifiques se mobilisent pour limiter la casse et tenter de protéger les sols, voire de redonner vie à ceux qui ont pâti des bouleversements du monde. Ainsi, en Australie, le gouvernement et les scientifiques font désormais cause commune avec les populations aborigènes pour profiter de leur savoir-faire ancestral. En Afrique, on érige une « grande muraille verte » pour résister aux coups de boutoir du Sahara et freiner son implacable avancée. Et plus modestement, en France, des chercheurs font appel à la participation des citoyens pour recenser et quantifier les populations de lombrics, acteurs et indicateurs remarquables de la qualité de nos sols, d’autres étudient nos tourbières, réservoirs de carbone menacés de disparition, ou travaillent à dépolluer les sols.

À l’occasion de la Journée mondiale des sols, le 5 décembre, nous vous proposons d’en apprendre plus sur nos sols et sur ces initiatives à travers une galerie de photos et de documentaires qui vous feront voyager à travers le monde.

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.