© SCAVO / CNRS - 2000

EROS, à cache-cache avec la matière

Numéro de notice

880

Durée

00:20:00

Année de production

2000

Versions

Support Original

SD
16/9
Couleur
Sonore

Résumé

La plus grande partie de la masse de l'Univers est de nature inconnue et l'une des hypothèses possibles est l'existence d'étoiles qui ne brillent pas et que les télescopes ne peuvent donc pas détecter. Le but de l'expérience EROS (Expérience de recherche d'objets sombres) est de mettre en évidence, par un mode d'observation indirecte, l'existence de telles étoiles que l'on nomme naines brunes.
Lorsqu'un objet massif passe devant une étoile située à l'arrière-plan, la lumière de cette étoile est déviée sous l'effet de la gravitation et il se produit un effet dit de lentille gravitationnelle : l'image de l'étoile se dédouble et l'observateur reçoit temporairement plus de lumière. Cet effet est expliqué a l'aide d'images de synthèse.
Ce phénomène est très rare et pour avoir des chances de l'observer il faut surveiller régulièrement des millions d'étoiles. Des chercheurs de l'INSU, de l' IN2P3 et du CEA ont mis au point un système optique qui permet d'obtenir de très grandes images et jour après jour ils scrutent les variations de luminosité des 4 millions d'étoiles d'une galaxie proche de la nôtre : le Grand Nuage de Magellan.
Les observations ont lieu depuis l'Observatoire Européen Austral situé dans le désert d'Atacama au Chili. Les données sont stockées sur bandes magnétiques et transmises au Centre de calcul de l'IN2P3 à Lyon.
EROS a permis de découvrir quelques naines brunes mais pas assez pour expliquer la masse manquante de l'univers. La matière cachée de notre galaxie serait donc faite de particules, les neutrinos, ou d'autres particules à découvrir.

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.