Retour au reportage Retour au reportage
20170110_0054

© Fabrice MONNA / ISEA / ARTeHIS / Biogeosciences / CNRS Images

Référence

20170110_0054

Collecte de lichens en Nouvelle-Calédonie

Lichens poussant sur un tronc d'arbre, en Nouvelle-Calédonie. Ils sont collectés et utilisés comme bioindicateurs de la pollution atmosphérique de cette collectivité française, où les altérations superficielles des roches ultrabasiques, roches magmatiques très pauvres en silice, sont exploitées pour le nickel. L'extraction s'effectue dans des mines à ciel ouvert, après décapage du couvert végétal, des sols et des terrains superficiels stériles pour atteindre les roches fertiles. Le projet "Dispersion des métaux de la mine au lagon" s'intéresse aux poussières atmosphériques et aux particules transportées par ruissellement, qui accompagnent ces activités minières, en particulier à leur caractérisation physique et chimique. La question de la dispersion des métaux dans l'environnement est étudiée en utilisant en premier lieu des lichens comme bioindicateurs des émissions atmosphériques, mais aussi comme séquences sédimentaires permettant d'aborder l'impact minier sous un aspect historique.

Institut(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.