Voir le reportage
20170109_0037
© Fabrice MONNA / ISEA / ARTeHIS / Biogeosciences / CNRS Photothèque

Départ pour collecte de sédiments sur l'île des Pins, en Nouvelle-Calédonie

Référence

20170109_0037

Année de production

2012

Taille maximale

21.34 x 31.97 cm / 300 dpi

Légende

Départ pour collecte de sédiments sur l'île des Pins, en Nouvelle-Calédonie, zone exempte d'activité minière qui permet d'avoir un niveau de référence pour mesurer la pollution. Dans cette collectivité française, les altérations superficielles des roches ultrabasiques, roches magmatiques très pauvres en silice, sont exploitées pour le nickel. L'extraction s'effectue dans des mines à ciel ouvert, après décapage du couvert végétal, des sols et des terrains superficiels stériles, pour atteindre les roches fertiles. Le projet "Dispersion des métaux de la mine au lagon" s'intéresse aux poussières atmosphériques et aux particules transportées par ruissellement, qui accompagnent ces activités minières. La question de la dispersion des métaux dans l'environnement est étudiée en utilisant en premier lieu des lichens comme bioindicateurs des émissions atmosphériques, mais aussi des séquences sédimentaires permettant d'aborder l'impact minier sous un aspect historique.

Institut(s)

Thématiques scientifiques

Issues du même reportage : Dispersion des métaux en Nouvelle-Calédonie en 2012

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.