Retour au reportage Retour au reportage
20170047_0015

© Xavier COLOMBET/LEHNA/CNRS Images

Référence

20170047_0015

Larve de barbeau fluviatile dans laquelle on distingue les otolithes

Larve de barbeau fluviatile, "Barbus barbus", à 4 jours post éclosion, dans laquelle on distingue les otolithes (en marron) : des concrétions minérales de l'oreille interne chez les vertébrés. Chaque espèce possède une forme particulière d'otolithe. Ce dernier permet d'estimer l'âge du poisson en nombre de jours, en comptant les dépôts journaliers successifs de CaCo3 (carbonate de calcium) sur l'otolithe. Il permet aussi de connaître approximativement sa date d'éclosion et par conséquence l'amplitude de la période de reproduction de l'espèce. Des otolithes peuvent se trouver aussi dans le tube digestif de poissons piscivores. En analysant leur forme, on peut assigner une espèce à ces otolithes et connaître le régime alimentaire de ces poissons. Une bonne connaissance des caractéristiques du cycle biologique du barbeau fluviatile permet ensuite aux chercheurs de cibler des actions en termes de restauration écologique de cette espèce. Présente dans plusieurs zones du Rhône, ses cycles biologiques sont en effet impactés par les nombreux aménagements hydroélectriques.

Institut(s)

Délégation(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.