20160066_0001
© Jean-Christophe VALMALETTE/IM2NP/CNRS Photothèque

Sensilles mécanosensorielles et chimiosensorielles d'une aile de drosophile

Référence

20160066_0001

Taille maximale

20.86 x 15.64 cm / 300 dpi

Légende

Sensilles mécanosensorielles et chimiosensorielles de la marge antérieure d'une aile de drosophile, en microscopie électronique à balayage. Ces poils, creux et perforés à leur extrémité, sont spécialisés dans la détection du goût. Ils hérissent la bordure de l'aile des mouches et sont constitués de petits massifs comprenant plusieurs neurones et de cellules accessoires nourricières et de soutien. Les dendrites de ces neurones "baignent" dans la lymphe à l'intérieur de la sensille. Les molécules de l'environnement pénètrent par ce pore dans l'organisme, puis sont transportées dans la lymphe avant d'aller activer les récepteurs gustatifs. Tout comme la trompe ou les pattes de l'insecte, les ailes portent ainsi des organes du goût qui détectent les molécules sucrées et amères. Les chercheurs ont également montré que les mécanismes évolutifs ont permis à l'aile d'insecte non seulement d'augmenter la protection des neurones sensoriels de l'aile, mais aussi de les utiliser pour se guider en vol vers de potentielles sources de nourriture.

Institut(s)

Délégations(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.