© CNRS, 2019

Médaille d'or 2019 : Thomas Ebbesen, physico-chimiste

Numéro de notice

6771

Durée

00:02:44

Année de production

2019

Versions

Support Original

HD
16/9
Couleur
Sonore

Transcription


00 :09 :00 Thomas Ebbesen
On est devant l'ISIS, l'Institut de Science et d'Ingénierie Supramoléculaires,
et dans mon équipe on travaille dans le domaine des nanosciences.

00 :19 :00 OFF 1
Dans cet institut pluridisciplinaire, à la frontière entre la physique, la chimie, et la biologie, Thomas Ebbesen cherche à développer une toute nouvelle façon de faire de la chimie, sans varier l'environnement chimique, mais grâce à des modifications des conditions physiques.

00 :35 :00 Il place par exemple les molécules qu'il veut modifier dans de microscopiques cavités créées entre deux plaques de métal.

00 :44 :00 Son objectif, faire en sorte que les cavités soient en résonnance avec les vibrations des molécules.

00 :51 :00 Thomas Ebbesen
Voilà des exemples de molécules que nous utilisons, qui sont très colorées, et nous les plaçons dans des cavités comme celle-ci, on les fait résonner, et quand elles sont en résonnance, la chimie change, la réactivité chimique change, on change les rendements des réactions chimiques, par exemple on peut les accélérer, les décélérer, ça dépend de la réaction qu'on étudie.

01 :18 OFF 2
En un mot, et grâce à ces microcavités, Thomas Ebbesen accélère des réactions sans utiliser ni catalyseur, ni aucune autre source d'énergie. Mais ce système n'est pas efficace pour toutes les molécules.

01 :30 Pour les plus difficiles à faire entrer en résonnance, il a eu une autre idée.

01 :35 Thomas Ebbesen
Les microcavités sont très utiles pour un grand nombre de molécules, mais il y a certaines molécules qui résonnent à de telles fréquences qu'on est obligés d'utiliser des nanostructures pour qu'elles interagissent.

01 :49 OFF 3
Pour faire ces nanostructures, c'est à dire des nano cavités, il utilise cette Formule 1 de la nano fabrication.

01 :56 Ici les trous creusés dans une plaque de métal ne dépassent pas quelques centaines de nanomètres.

02 :03 Thomas Ebbesen
Quand on a démarré cette recherche, le premier objectif était de démontrer qu'on pouvait modifier les propriétés de la matière par les interactions lumière-matière.

02 :12 Maintenant que c'est fait, on est dans une deuxième phase, ou notre objectif est d'essayer d‘établir les grands principes qui régissent les modifications de la matière par ces interactions.

02 :26 OFF 4
Les industriels se montrent déjà très intéressés par ce procédé car il devrait permettre de réaliser des réactions chimiques à grande échelle et à très bas coût. Affaire à suivre.




Réalisateur(s)

MIKAELIAN Audrey

Résumé

En 2019, la médaille d'or du CNRS, l¹une des plus prestigieuses récompenses scientifiques françaises, distingue le physico-chimiste franco-norvégien Thomas Ebbesen. Ses travaux en nanosciences, interdisciplinaires, couvrent des domaines aussi divers que les sciences des matériaux carbonés, l'optique, la nano-photonique et la chimie moléculaire.
Ses découvertes ont notamment permis des ruptures technologiques en optoélectronique, pour les communications optiques et les biocapteurs. Ce professeur de l¹université de Strasbourg a dirigé l¹Institut de science et d'ingénierie supramoléculaires (ISIS, CNRS/Université de Strasbourg) jusqu¹en 2012. Il est aujourd¹hui directeur de l¹Institut d¹études avancées de l¹université de Strasbourg (USIAS).

Personnalité(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.