Thomas Vignaud

Thomas VIGNAUD

Grand Baie (Ile Maurice)

Thomas met the sea as a child, living on a sailing boat. He did his PhD on sharks, before turning to project management in various fields such as conservation, ecotourism, innovation and applied research. An award-winning underwater photographer, he shares his photos for websites and articles on subjects that are important to him.

20110001_1374
Open media modal

Paysage corallien, Fakarava, archipel des Tuamotu, Polynésie française. Les coraux constructeurs de récifs vivent en symbiose avec une algue unicellulaire qui grâce à la photosynthèse leur procure la majeure partie de leur énergie. Cette dernière est majoritairement dédiée à la synthèse d'un squelette calcaire qui est le fondement de la formation récifale. Ces coraux ont une croissance lente, vivent dans les eaux chaudes et limpides des régions tropicales, et dépendent d'un environnement…

Photo
20110001_1374
Paysage corallien dans l’atoll de Fakarava, dans l’archipel des Tuamotu, en Polynésie française
20110001_1335
Open media modal

Colonie de corail "Pocillopora sp." (probablement "P. woodjonesi" ou "P. endouxy"), Fakarava, archipel des Tuamotu, Polynésie française. Les coraux constructeurs de récifs vivent en symbiose avec une algue unicellulaire qui grâce à la photosynthèse leur procure la majeure partie de leur énergie. Cette dernière est majoritairement dédiée à la synthèse d'un squelette calcaire qui est le fondement de la formation récifale. Ces coraux ont une croissance lente, vivent dans les eaux chaudes et…

Photo
20110001_1335
Colonie de corail (probablement "P. woodjonesi" ou "P. endouxy"), Fakarava, archipel des Tuamotu
20110001_1680
Open media modal

Système d'incubation utilisé pour l'étude de la nutrition du corail "Pocillopora damicornis" par les chercheurs du Centre scientifique de Monaco, dans les laboratoires du Centre de recherches insulaires et observatoire de l'environnement (CRIOBE). Situé dans la vallée d'Opunohu à Moorea, Polynésie française, depuis sa création en 1971, le CRIOBE est devenu un acteur scientifique reconnu dans le monde entier et aussi une station de terrain pour tous les chercheurs français et étrangers.

Photo
20110001_1680
Système d'incubation utilisé pour l'étude de la nutrition du corail "Pocillopora damicornis" par les
20110001_1546
Open media modal

Même si le shark-feeding est interdit dans le lagon de Moorea en Polynésie française, la pratique persiste pour impressionner les touristes. On peut voir aux heures d'affluence, plus de 20 requins à pointes noires, "Carcharhinus melanopterus", regroupés, attendant la nourriture. Les requins sont particulièrement vulnérables et en danger à l'échelle planétaire. Le travail des chercheurs consiste à comprendre les caractéristiques globales des populations chez certaines espèces, ainsi que les…

Photo
20110001_1546
Même si le shark-feeding est interdit dans le lagon de Moorea en Polynésie française, la pratique pe
20110001_1534
Open media modal

Banc de requins gris de récif, "Carcharhinus amblyrhynchos", dans une des passes de Fakarava, archipel des Tuamotu, Polynésie française. Ils se tiennent dans le courant, afin de se reposer en respirant sans effort. En effet, l'eau doit entrer par leur bouche et sortir par leurs branchies, ce qu'ils ne peuvent pas faire sans avancer... ou se tenir face à un courant fort. Les requins sont particulièrement vulnérables et en danger à l'échelle planétaire. Le travail des chercheurs consiste à…

Photo
20110001_1534
Banc de requins gris de récif, "Carcharhinus amblyrhynchos", dans une des passes de Fakarava, archip
20110001_1547
Open media modal

Un requin à pointes noires, "Carcharhinus melanopterus", proche de la surface. Il arrive que certains requins passant beaucoup de temps en surface se mettent à bronzer. Lagon de Moorea, Polynésie française. Les requins sont particulièrement vulnérables et en danger à l'échelle planétaire. Le travail des chercheurs consiste à comprendre les caractéristiques globales des populations chez certaines espèces, ainsi que les liens existant entre ces différentes populations. Les données de dynamique…

Photo
20110001_1547
Un requin à pointes noires, "Carcharhinus melanopterus", proche de la surface. Il arrive que certain
20110001_1364
Open media modal

Paysage corallien, colonie de corail de feu, "Millepora sp.", Fakarava, archipel des Tuamotu, Polynésie française. Les coraux constructeurs de récifs vivent en symbiose avec une algue unicellulaire qui grâce à la photosynthèse leur procure la majeure partie de leur énergie. Cette dernière est majoritairement dédiée à la synthèse d'un squelette calcaire qui est le fondement de la formation récifale. Ces coraux ont une croissance lente, vivent dans les eaux chaudes et limpides des régions…

Photo
20110001_1364
Paysage corallien, colonie de corail de feu, archipel des Tuamotu, Polynésie
20110001_1516
Open media modal

Un requin à pointes noires, "Carcharhinus melanopterus", passe au travers d'un banc de perches à tache noire, "Lutjanus monostigma", qui se reposent à l'ombre d'un ponton. Lagon de Fakarava, archipel des Tuamotu, Polynésie française. Les requins sont particulièrement vulnérables et en danger à l'échelle planétaire. Le travail des chercheurs consiste à comprendre les caractéristiques globales des populations chez certaines espèces, ainsi que les liens existant entre ces différentes populations…

Photo
20110001_1516
Un requin à pointes noires, "Carcharhinus melanopterus", passe au travers d'un banc de perches à tac
20110001_1678
Open media modal

Petite bouture du corail "Pocillopora damicornis", dans un bécher d'incubation utilisé pour l'étude de sa nutrition par les chercheurs du Centre scientifique de Monaco, dans les laboratoires du Centre de recherches insulaires et observatoire de l'environnement (CRIOBE). Situé dans la vallée d'Opunohu à Moorea, Polynésie française, depuis sa création en 1971, le CRIOBE est devenu un acteur scientifique reconnu dans le monde entier et aussi une station de terrain pour tous les chercheurs français…

Photo
20110001_1678
Petite bouture du corail "Pocillopora damicornis", dans un bécher d'incubation utilisé pour l'étude
20110001_1357
Open media modal

Paysage corallien, Fakarava, archipel des Tuamotu, Polynésie française. Les coraux constructeurs de récifs vivent en symbiose avec une algue unicellulaire qui grâce à la photosynthèse leur procure la majeure partie de leur énergie. Cette dernière est majoritairement dédiée à la synthèse d'un squelette calcaire qui est le fondement de la formation récifale. Ces coraux ont une croissance lente, vivent dans les eaux chaudes et limpides des régions tropicales, et dépendent d'un environnement…

Photo
20110001_1357
Paysage corallien, Fakarava, archipel des Tuamotu, Polynésie française. Les coraux constructeurs de
20110001_1672
Open media modal

Des stagiaires collent de petits fragments de coraux sur des bases dures avant de les fixer sur la pépinière, dans le lagon de Moorea, Polynésie française. Les objectifs de cette pépinière de coraux sont de pallier à différents besoins en coraux vivants : procurer des "colonies de référence" pour les travaux scientifiques (une collection, entretenue par bouturages successifs, avec une composition génétique homogène) et fournir des coraux aux associations impliquées dans le "sauvetage" de récifs…

Photo
20110001_1672
Des stagiaires collent de petits fragments de coraux sur des bases dures avant de les fixer sur la p
20110001_1676
Open media modal

Système d'incubation utilisé pour l'étude de la nutrition du corail, "Pocillopora damicornis", par les chercheurs du Centre scientifique de Monaco dans les laboratoires du Centre de recherches insulaires et observatoire de l'environnement (CRIOBE), situé dans la vallée d'Opunohu à Moorea, Polynésie française. Depuis sa création en 1971, le CRIOBE est devenu un acteur scientifique reconnu dans le monde entier et aussi une station de terrain pour tous les chercheurs français et étrangers.

Photo
20110001_1676
Système d'incubation utilisé pour l'étude de la nutrition du corail, "Pocillopora damicornis", par l
20110001_1525
Open media modal

Un requin à pointes noires, "Carcharhinus melanopterus", rôde le long des coraux, majoritairement "Pocillopora spp." Lagon de Fakarava, archipel des Tuamotu, Polynésie française. Les requins sont particulièrement vulnérables et en danger à l'échelle planétaire. Le travail des chercheurs consiste à comprendre les caractéristiques globales des populations chez certaines espèces, ainsi que les liens existant entre ces différentes populations. Les données de dynamique des populations obtenues,…

Photo
20110001_1525
Requin à pointes noires, rôde le long des coraux, lagon de Fakarava, archipel des Tuamotu
20110001_1701
Open media modal

Juvénile de tortue verte, "Chelonia mydas", âgé de quelques mois, en bassin de grandissement. Dans le cadre des suivis de ponte de tortues marines menés par l'association Te mana o te moana, les émergentes de tortues vertes les plus faibles (coincées dans les nids) sont rapatriées à la Clinique des tortues de Moorea, où elles grandiront jusqu'à l'âge de 6 mois avant d'être relâchées en milieu naturel.

Photo
20110001_1701
Juvénile de tortue verte, "Chelonia mydas", âgé de quelques mois, en bassin de grandissement. Dans l
20110001_1685
Open media modal

Des échantillons de corail, dont les tissus ont été extraits pour le comptage des zooxanthelles (algues unicellulaires), ont été recouverts de cire et sont suspendus quelques minutes afin qu'ils sèchent correctement. Chaque squelette recouvert de paraffine est ensuite pesé et la différence de poids après et avant trempage dans la cire est ensuite utilisée pour estimer la surface du corail grâce à une courbe étalon. L'analyse des teneurs en zooxanthelles a permis d'observer les relations entre…

Photo
20110001_1685
Des échantillons de corail, dont les tissus ont été extraits pour le comptage des zooxanthelles (alg
20110001_1691
Open media modal

Le ROV (Remotely Operated Vehicle) sur le site du CRIOBE, Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement, situé dans la vallée d'Opunohu à Moorea (Polynésie française). C'est un petit sous-marin contrôlé à distance grâce au câble qui le relie à la surface. Certains ROV peuvent descendre jusqu'à 3 000 mètres de profondeur. Ils peuvent être utilisés pour des opérations sous marines (chantiers, épaves) mais également pour l'exploration et l'observation de la vie marine.

Photo
20110001_1691
Le ROV (Remotely Operated Vehicle) sur le site du CRIOBE, Centre de Recherches Insulaires et Observa

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.