See Photo report
20210120_0013
© Cyril FRESILLON / LadHyX / CNRS Images

Filtre après une expérience destinée à mesurer sa capacité d'absorption

Reference

20210120_0013

Production year

2021

Max. size

41.72 x 27.77 cm / 300 dpi

Caption

Filtre obstrué par un film d’eau après une expérience destinée à mesurer sa capacité d’absorption face à un aérosol de gouttelettes. Dans les filtres constitués de fibres entrecroisées, comme les textiles ou les intissés, les gouttelettes capturées s’accumulent progressivement au niveau des jointures entre les fibres jusqu’à former un film liquide obstruant. C’est l’une des raisons pour lesquelles les masques de protection respiratoire doivent être changés régulièrement. Une équipe du LadHyX spécialisée dans les interactions entre les textiles et les liquides étudie le fonctionnement des masques utilisés durant l’épidémie de covid-19. Lorsque nous respirons, nous émettons un flux d’air constitué de microgouttelettes qui, dans le cas d’un individu malade, peuvent être chargées de virus. Porter un masque limite la propagation de cet aérosol mais le degré de filtration dépend de la fibre et du tressage utilisés, et de la vitesse de projection des gouttelettes (par la respiration, la toux ou l’éternuement). Cette étude permettra d'améliorer notre compréhension des propriétés de filtration des textiles, de la réaction des fibres face à un aérosol ou du déplacement des gouttelettes au sein d’un mouvement turbulent. Si l’efficacité du masque a été démontrée, l'objectif est d’optimiser son utilisation ou d’imaginer des masques mieux adaptés à la morphologie de chacun et aux différentes activités quotidiennes.

CNRS Institute(s)

Regional office(s)

Scientific topics

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.