20210016_0001

© Jérémy TORNOS / CEFE / SEISE / CNRS Images

Reference

20210016_0001

Guillemot de Troïl en phase d'atterrissage sur l'île d'Hornoya en Norvège

Guillemot de Troïl (Uria aalge) en phase d'atterrissage, sur l'île d'Hornoya en Norvège. Des scientifiques ont étudié les implications du respect ou non des accords de Paris sur la migration des oiseaux marins de l'océan Atlantique Nord. Grâce aux suivis électroniques des mouvements de cinq espèces d’oiseaux marins (macareux moine, mergule nain, mouette tridactyle, et deux espèces de guillemots), ces scientifiques ont pu identifier les zones océaniques essentielles à leur survie hivernale. L’étude montre que le réchauffement climatique entraînera des déplacements vers le nord des aires d’hivernage, en particulier lorsqu’il dépassera 2 °C. Pour certaines espèces, comme le mergule nain, leurs zones d’hivernage vont rétrécir suite au réchauffement. Les résultats des analyses démontrent que la réalisation des objectifs de l'accord de Paris limitera ces changements de répartition des habitats de la communauté d’oiseaux marins de l'Atlantique Nord au 21e siècle.

CNRS Institute(s)

Regional office(s)

Scientific topics

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.