See Photo report
20190069_0089

© Cyril FRESILLON / Tiamat / CNRS Images

Reference

20190069_0089

Cellules de batterie sodium-ion au format 18650, fabriquées par Tiamat

Cellules de batterie sodium-ion (Na-ion) au format 18650 de Tiamat, une start-up du réseau RS2E. Elles transforment l'énergie électrique du courant en énergie chimique, et inversement. Au fil des charges et décharges, les ions sodium passent d'une électrode à l'autre via l'électrolyte, un liquide conducteur, tandis que le séparateur, un isolant électrique perméable aux ions, empêche les courts-circuits dus au contact des électrodes. Le courant sort de la cellule par les clinquants. Si leur densité d’énergie est plus faible que celle des batteries lithium-ion, les batteries Na-ion possèdent une forte puissance et leur charge est plus rapide. Elles pourraient les remplacer dans certaines applications. Aujourd'hui, elles alimentent des véhicules électriques légers (scooters ou trottinettes) et servent au stockage stationnaire. Le stockage des énergies renouvelables est envisagé.

CNRS Institute(s)

Regional office(s)

CNRS Images,

Our work is guided by the way scientists question the world around them and we translate their research into images to help people to understand the world better and to awaken their curiosity and wonderment.