Le 07/07/2021

A la recherche de la musique de l’Antiquité

Diffusion TV
image film A la recherche de la musique de l'Antiquité
© Image extraite du film
'A la recherche de la musique de l’Antiquité' (54' - 2021) est visible en replay sur Arte.tv jusqu'au 24 août 2021. Réalisation : Bernard George. Conseiller scientifique : Sibylle Emerit, CNRS. Une coproduction : Arte France, O2B Films, Minimal Films, Cosmote TV et CNRS.
Pour enquêter sur ce "continent sonore englouti", ce film passionnant s'appuie notamment sur les trésors d'érudition des chercheurs et sur l'apport de technologies numériques rendant possibles des simulations bluffantes.
Yohav Oremiatzki, Télérama 3728 - 23/06/2021 p.93

Depuis trente ans, grâce à l’apport des technologies numériques, une discipline en plein essor, l’archéologie musicale, ressuscite des musiques perdues, sacrées ou profanes, qui rythmaient la vie des civilisations antiques. Son objectif ? Redonner vie à une musique disparue depuis plus de 2000 ans...

Des cités grecques d’Anatolie au Temple de Dendérah en Égypte, du site mythique de Delphes aux découvertes faites à Pompéi, le film nous emmène sur tout le pourtour de la Méditerranée, là où les fouilles archéologiques ont livré quantité de vestiges d’instruments : harpes, cymbales, tambourins, aulos, cornua… dont l’usage est par ailleurs documenté par des textes, des mosaïques, et par la céramique et la statuaire où les scènes musicales et les représentations d’instruments sont abondantes. Des sources qui nous renseignent aussi sur la fonction de la musique dans les cités égyptiennes, grecques et romaines. Des mondes antiques où, c’est une certitude, la musique était omniprésente et accompagnait tous les actes de la vie, de la naissance à la mort, de la guerre aux pratiques religieuses, des divertissements à la politique…

L’enquête proposée par A la recherche de la musique de l’antiquité s’appuie aussi sur la découverte depuis près d’un siècle de près de 100 partitions grecques antiques, le plus souvent fragmentaires, retrouvées sur des papyrus ou gravées dans la pierre. Le système de notation de ces partitions a pu être décrypté grâce à un texte antique transmis par les moines copistes du Moyen-Âge : les Tables d’Alypius.

Cette "pierre de rosette" inespérée a permis aux archéo-musicologues de redonner vie aux partitions parvenues jusqu’à nous : l’épitaphe de Seikilos, une stèle découverte en Turquie près du site d’Éphèse et souvent appelée "la plus vieille chanson du monde" ; les hymnes à Apollon, retrouvés sur le mur du Temple d’Artémis à Delphes et que chantaient les Grecs à l’issue de leur pèlerinage vers le site sacré ; ou encore ce miracle qu’est la découverte d’un papyrus retrouvé il y a quelques années dans une réserve oubliée du Musée du Louvre et qui va se révéler être une Médée, composée par un certain Carcinos Le Jeune : un chant cité par Aristote dans sa Rhétorique et qu’Alexandre le Grand a sans doute entendu !

 

Scientifiques :

- Annie Bélis, helléniste, ancienne directrice de recherche au CNRS

- Laurent Capron, helléniste, ingénieur de recherche au sein du Centre Jean Pépin (CNRS / ENS Paris)

- René Caussé, chercheur émérite au sein de l’unité Sciences et Technologies de la Musique et du Son (STMS, CNRS / Sorbonne Université / IRCAM / Ministère de la culture), ancien responsable de l'équipe « acoustique instrumentale » de l'IRCAM

- Sibylle Emerit, égyptologue, chargée de recherche au CNRS au sein de l'unité Histoire et sources des Mondes Antiques (HiSomA, CNRS / Université Lumière Lyon 2 / Université Lyon 3 Jean Moulin / ENS de Lyon /Université Jean Monnet Saint-Étienne)

- Sylvain Perrot, helléniste, chargé de recherche au CNRS au sein de l'unité Archéologie et Histoire ancienne : Méditerranée – Europe (ArcHiMèdE, CNRS / Université de Strasbourg / Université de Haute-Alsace / Ministère de la culture / INRAP)

- Christophe Vendries, professeur d’histoire romaine, Université Rennes 2 - Laboratoire Archéologie et Histoire Merlat rattaché au Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire (CReAAH, CNRS / Université Rennes 1 / Université Rennes 2 / Université Le Mans / Ministère de la culture / INRAP)

- Olivier Warusfel, chercheur au sein de l’unité Sciences et Technologies de la Musique et du Son (STMS, CNRS / Sorbonne Université / IRCAM/ Ministère de la culture), responsable de l’équipe Espaces Acoustiques et Cognitifs de l’IRCAM

 

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.