20210029_0002
© Roland BACON / Thibault GAREL / CRAL / UNIGE / CNRS Photothèque

Simulation cosmologique d’un filament composé de centaines de milliers de petites galaxies

Référence

20210029_0002

Année de production

2021

Taille maximale

37.52 x 19.67 cm / 300 dpi

Légende

Simulation cosmologique d’un filament composé de centaines de milliers de petites galaxies. L’image de gauche est celle du rayonnement produit par toutes les galaxies tel qu’il pourrait être observé in situ. L’image de droite montre le filament tel qu’il serait observé par MUSE, le spectrographe 3D installé sur le Very Large Telescope (VLT) à l’Observatoire européen austral (ESO). Même avec un très grand temps d'exposition, l’immense majorité des galaxies ne sont pas détectables individuellement, mais la lumière de toute ces petites galaxies est détectée comme un fond diffus, un peu comme la voie lactée quand on l’observe à l’œil nu. Un des résultats de cette étude a été de montrer que le rayonnement diffus observé n’est probablement pas dû, comme on le pensait, au rayonnement cosmique Ultra-Violet, mais à cette population de très nombreuses petites galaxies, trop faiblement lumineuses pour être détectées individuellement. Une telle population de galaxies naines qui forment activement des étoiles a d’importantes conséquences pour nos modèles de formation de galaxies que nous commençons juste à explorer.

Référent(s) Scientifique(s)

Institut(s)

Délégations(s)

Thématiques scientifiques

CNRS Images,

Nous mettons en images les recherches scientifiques pour contribuer à une meilleure compréhension du monde, éveiller la curiosité et susciter l'émerveillement de tous.